Euroleague Europe

Le CSKA Moscou s’arrache mais s’impose contre le Pana

nando-de-colo-2S’ils n’ont plus Dimitris Diamantidis dans leurs rangs, le Panathinaïkos a encore de sérieux arguments pour jouer le haut du tableau en Euroleague cette saison. Ils ont cependant dû s’avouer vaincus sur la toute fin face aux champions en titre du CSKA Moscou, mais les coéquipiers de Demetris Nichols (20 points) ont donné du fil à retordre à l’armada moscovite. Derrière 20 points d’Andrey Vorontsevich et Nando De Colo, le CSKA s’impose pour la deuxième fois en deux matchs (81-77). Une victoire aux forceps, mais qui confirme le maîtrise du tenant du titre.

Demetris Nichols motivé contre son ancienne équipe

Ça commence fort pour les champions en titre. La balle circule bien et Andrey Vorontsevich enfile les tirs à trois points comme des perles. Il en rentre trois de suite… et provoque même une faute sur une quatrième tentative ! Le CSKA mène facilement 17-5. Mais c’est l’ancien de la maison, Demetris Nichols, qui relance le Pana avec un trois points, et même un contre en deuxième rideau sur James Augustine. Les Greens terminent fort ce premier quart, sur un 14-5 précisément (22-19).

Le deuxième quart est d’une autre teneur. Avec 7 points marqués de part et d’autre en 7 minutes, c’est un match à l’étouffée. Les défenses ont nettement pris le dessus. Nando De Colo se fait salement contrer par James Gist mais en face, les grecs n’arrivent pas non plus à trouver la faille, si ce n’est sur de rares incursions telle celle tout en puissance de KC Rivers. Avec 14 points en 9 minutes, Vorontsevich est le seul à surnager à la pause (35-30), avec un bon Aaron Jackson également (9 points). Quant aux leaders habituels, De Colo et Teodosic, ça donne 3 petits points à 1/8 aux tirs en cumulé…

A la fin, c’est toujours Nando qui gagne

Les moscovites se font même prendre à froid au retour des vestiaires. Au moyen d’un 11-3 d’emblée, le Pana reprend le contrôle du match, et à vrai dire, les grecs sont plus physiques, plus durs sur les contacts. De Colo a beau se réveiller offensivement, le Pana tient bon la barre avec Singleton et Gist qui s’envolent respectivement au alley oop et au dunk. Ce n’est que grâce à un ultime tir primé de Vorontsevich, encore lui, que le CSKA revient à un point avant le dernier quart (58-57).

Après avoir raté ses 5 premiers tirs du match, De Colo va retrouver la foi et porter son équipe du CSKA vers la victoire. Dans cette fin de match serrée jusqu’au bout, face à un Nichols (20 points) survolté face à ses anciens camarades, Nando va refroidir les ardeurs hellènes sur la ligne de réparation. Mais que ce fut compliqué pour Moscou. Nick Calathes (10 points, 9 rebonds, 8 passes) est passé tout près du triple double mais le Pana a manqué d’adresse dans le crunch (81-77).

« C’est l’Euroligue. On doit être prêt à une bataille à chaque match », a expliqué De Colo après le match. « On a bien débuté le match, c’est ce qu’il fallait. Derrière, ils sont revenus fort parce qu’ils ont de la fierté. On a dû batailler mais le plus important est la victoire finale. »

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *