Eurobasket + J0 en 2021: Une chance pour les Bleues ?

Sacha RUTARD
1

La crise sanitaire du Coronavirus a obligé la FIBA à modifier le calendrier des grandes compétitions internationales. Les Bleues joueront l’été prochain l’EuroBasket et le tournoi olympique. Eté chargée mais peut-être aussi une chance pour une performance olympique.

Les Jeux Olympiques, événement roi du sport mondial sont donc décalés d’un an. Derrière, le monde sportif doit s’adapter et les répercussions sur tous les calendriers – un gros enjeu du sport de haut niveau moderne – à ce constat: quel impact sur les grandes compétitions internationales en basket ?

La FIBA a réagi vite en poursuivant deux objectifs : la santé de toutes celles et ceux impliqués dans la tenue des compétitions et la fin de l’incertitude. Premier constat, en dépit de la situation, toutes les grandes compétitions internationales senior sont maintenues et tous les acteurs du monde du basket savent désormais où ils vont.

Pour les hommes, la décision était assez évidente. Le nouveau calendrier international, avec un EuroBasket tous les quatre ans, et non plus tous les deux ans comme avant, offre un été de relâche et permet d’absorber le décalage des Jeux Olympiques de 2020 à 2021 en passant l’EuroBasket de 2021 à 2022.

Mais pour les femmes ?

Chez les femmes, c’était plus compliqué. En effet, en 2022, se tient la coupe du monde FIBA en Australie. La décision a donc été prise de jouer l’EuroBasket du 17 au 27 juin 2021, puis les Jeux Olympiques du 23 juillet au 8 août. La seule alternative aurait été d’annuler purement et simplement la compétition puisque l’été 2022 n’était pas disponible. Un scénario que redoutait la fédération espagnole, co-organisatrice avec la France de l’EuroBasket et qui a depuis accueilli la nouvelle avec joie.

« La fédération espagnole de basket est reconnaissante envers la FIBA de ne pas avoir modifié les dates de l’EuroBasket féminin 2021 », ainsi expliqué le président de la fédération Jorge Garbajosa. « Dans ce moment clé, conserver cette compétition et l’investissement qu’on a fourni était important. Nous travaillons depuis maintenant plus de deux ans, main dans la main avec la fédération française de basket et notre objectif est le même : on veut que cet EuroBasket soit un moment de changement déterminante dans le basket féminin. En ce qui concerne les équipes nationales, la FIBA a été extrêmement agile et cohérente dans ses décisions. Le scénario que nous avons devant nous nous permet de continuer avec un projet d’envergure pour les quatre ans à venir. »

En Amérique du Sud, même programme avec l’AmeriCup Women du 20 au 27 juin.

« On va être en position de jouer l’AmeriCup, qui nous servira également de tournoi de préparation pour les Jeux Olympiques », déclare Yum Ramos, président de la fédération portoricaine, dont l’équipe nationale est également qualifiée pour Tokyo. « Cela va nous permettre d’arriver à Tokyo dans une meilleure forme que si nous n’avions pas joué ce tournoi. C’est très bénéfique pour nous et cela va également nous aider dans nos dépenses. »

La France, comme l’Espagne, est qualifiée pour l’Euro et les JO va donc enchainer les deux compétitions. Avant que la décision ne tombe, Lucas Mondello, le sélectionneur de l’équipe espagnole, expliquait qu’il lui semblait possible d’enchainer les deux compétitions dans l’été. C’est finalement une situation proche de ce qu’a connu l’équipe de France féminine lors de ses deux derniers étés olympiques. Pour mémoire, la France était passée par le tournoi préolympique quelques semaines avant les Jeux de Londres en 2012 (médaille d’argent) et ceux de Rio en 2016 (défaite pour le bronze). Deux très beaux étés pour les Bleues au final. Chez les hommes, c’est finalement un calendrier assez similaire qui se profile en 2021 avec les tournois préolympiques qui concernent de nombreuses équipes – mais pas les Bleus de Vincent Collet déjà qualifiés – du 22 juin au 4 juillet, dont les meilleurs enchaineront avec les Jeux Olympiques derrière.

Il faut rappeler aussi qu’avant d’empocher une magnifique médaille d’argent à la Coupe du Monde en Chine, l’Argentine de Luis Scola avait remporté l’or quelques semaines en amont aux Panaméricains de Lima. Visiblement, la méthode a du bon.

Les Bleues, sur la dynamique d’un tournoi préolympique de haut vol réussi en février à Bourges, (3 victoires en trois matches, dont une victoire sur l’Australie, Sandrine Gruda MVP) ont clairement un coup à jouer l’été prochain. Et d’énormes ambitions. Un été qui pourrait être historique !

Photo: FFBB

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
  1. OscarAbine

    Pour moi, l’intérêt d’avoir l’Euro avant les JO, c’est que ça va permettre de roder le collectif des équipes. Celles qualifiées pour les JO vont arriver bien mieux préparées, avec de bien meilleurs automatismes. D’où un meilleur niveau.
    OK, à l’inverse, il peut y avoir des blessées et il va falloir programmer deux pics de forme, mais si le premier point est toujours difficile à gérer (surtout si ça touche une joueuse majeure), le second est connu des personnels de prépa physique.

Ecrire un commentaire

Archives

septembre 2020
LMMJVSD
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements