Coupe du monde: Joe Ingles (Australie): “Nous avons de quoi réaliser une belle campagne”

Sacha RUTARD
0

L’Australie devrait être en mesure d’aligner un effectif très solide à la Coupe du monde. Cependant, le vétéran Joe Ingles (2,03m, 31 ans, Utah Jazz) s’attend à une compétition extrêmement difficile dans le “groupe de la mort”.

Les Boomers partagent le Groupe H avec la Lituanie, toujours aux premiers postes en Europe, le Sénégal, qui monte en puissance, et le Canada, qui ne manquera pas de joueurs NBA.

“Nous nous trouvons dans un groupe vraiment très relevé, où toutes les équipes ont les moyens de passer au tour suivant. Nous devrons donc être prêts,” dit l’ailier évoluant actuellement en NBA et qui a disputé les éditions 2010 et 2014 du tournoi mondial. “Il y a du talent au sein de toutes les équipes, et même si je connais moins le Sénégal que nos autres adversaires, il sera à n’en pas douter compétitif et affûté. Cela va être une fantastique compétition et nous sommes tous impatients de participer à nouveau à cet événement.”

Le Groupe H s’annonce très indécis. Toutefois, les Australiens font partie des favoris aux deux premières places, synonymes de progression dans le tournoi. Ils le doivent, tout comme les Canadiens, au fait qu’ils peuvent aligner des joueurs NBA tels que Ben Simmons, Patty Mills et Thon Maker.

“C’est une si belle période pour le basket australien, avec tant de joueurs qui peuvent prétendre à une place au sein de la sélection nationale. Pour le coach et le staff, c’est formidable d’avoir autant d’options pour composer l’équipe,” ajoute Ingles. “Nous avons beaucoup de jeunes et de nombreux très bons vétérans. Nous avons de quoi construire une équipe extrêmement compétitive pour cet été, et pour les années à venir.”

Ingles tient rapidement à souligner le mérite des joueurs qui ont permis aux Boomers de réussir leur campagne qualificative dans la Zone Asie, remportant 10 de leurs 12 matchs pour terminer en tête du Groupe F.

“J’ai vraiment beaucoup aimé ce que j’ai vu durant les Éliminatoires, avec tous ces gars qui ont su élever le niveau de leur jeu pour qualifier l’Australie pour la Coupe du Monde,” poursuit Ingles. “Il faut leur rendre hommage, c’est bien pour nous de savoir que nous pouvons compter sur un large cadre de joueurs pour composer l’équipe définitive.”

Ceci dit, Ingles sait que la qualification pour la Coupe du Monde n’est pas en soi suffisante. Le basketteur de 31 ans est conscient qu’au vu du potentiel de son équipe nationale, les attentes seront très hautes, non seulement de la part des fans, mais aussi et surtout des joueurs eux-mêmes.

“Nous voulons nous battre pour les premières places et rentrer chez nous avec au moins une médaille, ce serait génial,” commente-t-il. “La lutte sera rude, vu que plein de pays peuvent prétendre à une place sur le podium, mais nous savons que nous pouvons rivaliser avec les meilleures nations du monde. Cela fait si longtemps que nous espérons ramener quelque chose à la maison, un trophée ou une médaille, en Coupe du Monde ou aux JO, et nous avons vraiment de quoi réaliser une belle campagne cet été en Chine.”

Au-delà de la profondeur de son réservoir, l’Australie a, selon Ingles, un autre très gros argument à faire valoir : sa cohésion, surtout avec des gars expérimentés comme Matthew Dellavedova et Andrew Bogut, probablement présents en Chine sous le maillot vert et or.

“L’équipe est la priorité. Notre cohésion et notre esprit de camaraderie font partie de nos forces, c’est sûr,” explique-t-il. “Quelques-uns d’entre nous sont en sélection depuis tellement de temps, et nous nous efforçons toujours de privilégier l’équilibre de l’équipe et de faire en sorte que chaque joueur se sente comme un membre de la famille. Je trouve que c’est primordial d’être unis, car c’est ça qui te permet de gagner des matchs. C’est tellement épanouissant d’évoluer dans ce type d’environnement en sélection nationale, nous sommes très fiers de cette cohésion et de cet esprit de camaraderie.”

Ingles est considéré comme l’un des piliers de sa sélection nationale, lui qui a fait ses débuts avec les Boomers en 2008. Il a pris part à de nombreuses compétitions internationales, notamment les éditions en Turquie et en Espagne de la Coupe du Monde et trois tournois olympiques (Beijing, Londres, Rio de Janeiro). Il sait précisément à quoi s’attendre en termes d’ambiance à ce niveau, et il espère pouvoir s’appuyer sur le soutien des fans de l’Australie pour motiver encore plus les troupes et par la même occasion les aider à se sublimer pour atteindre de nouveaux sommets.

“Je suis convaincu que le public sera très chaleureux cet été en Chine,” dit-il. “Nous nous attendons à ce que beaucoup de nos compatriotes fassent le voyage, puisque pour une fois, ce n’est pas très loin de chez nous, contrairement aux dernières compétitions internationales. La Chine est un pays passionné de basket et les fans vont être incroyables. L’ambiance en 2008 avait été très bonne, et il en sera de même cet été.”

Photos: Joe Ingles, FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

octobre 2019
LMMJVSD
« Sep  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements