Olivier Bourgain (Directeur Sportif Limoges CSP) : « Aujourd’hui, les supporters sont persuadés qu’on va aller en finale »

Pascal Legendre
0

Voici la deuxième partie de l’interview du directeur sportif de Limoges, Olivier Bourgain. Il nous fait voyager au cœur du CSP, évoquant le cas du pivot Samardo Samuels, l’envie du club d’embaucher des jeunes talents français, la disparition de son ami Frédéric Forte, le staff technique et médical, la préférence de jouer l’Eurocup plutôt que la Champions League, et bien sûr la demi-finale de playoffs qui commence ce soir à Monaco.

Pour recruter Samado Samuels dont on savait que c’était un fort joueur mais qui avait aussi des casseroles, vous avez recoupé les sources ?

Pour Samardo Samuels, je n’ai pas regardé tant d’images que ça parce que son problème n’est pas le sportif. Est-ce que Samardo Samuels est un grand joueur de basket ? Même ses plus grands détracteurs vont dire « oui ». Sauf que le problème, c’est faut-il lui faire confiance après deux années de pagaille dans sa vie ? Personne dans mon entourage, mon réseau m’a dit « prends le ! » C’est la première fois de ma vie que ça m’arrive et c’est ce que je lui ai dit quand je l’ai eu au téléphone : « Sam, tu me poses un vrai problème ». En général pour un recrutement, on passe beaucoup de temps au téléphone, on essaie de regrouper les infos, on appelle les anciens coachs, les anciens coéquipiers, toutes les personnes qui ont pu graviter autour du joueur. Donc parfois il y a forcément du 50/50 ou 60/40. Là, ça a été 100/0. « Ne prend pas Samardo Samuel. » Je l’ai appelé pendant quinze jours. Le coach l’a appelé. Et je n’ai pas trouvé un tueur en série en face de moi. J’ai trouvé un mec à l’écoute qui m’a dit dix fois « j’ai besoin d’une main tendue. » Après, il faut être courageux pour la tendre.

Et visiblement ça se passe très bien ?

C’est nickel. Parce qu’ici, il trouve un groupe, un club qui ne le jugent pas. C’est comme une personne qui vient avec un casier judiciaire assez lourd et du jour au lendemain, il devient vierge. Il n’a pas un traitement particulier. On a mis ça en place, il sait très bien qu’il est cadré mais pas plus que Dru Joyce. Il n’a pas de bracelet électronique ici ! C’est une personne comme les autres et c’est une personne charmante avec un cœur extraordinaire. Mais dans la vie il a eu des problèmes mais qui n’en a pas eu, qui n’a jamais fait des conneries ? Qu’on me le montre, je n’en connais pas autour de moi. Je l’ai appelé tous les jours pendant quinze jours, je le faisais chier et il a jamais pété les plombs. J’ai eu pourtant des mots assez durs et il s’est toujours bien comporté. C’est un compétiteur, c’est un champion. Tu ne passes pas un an à Barcelone, deux ans à Milan, trois ans à Cleveland si tu en n’es pas un. C’est un joueur qui a gagné des millions de dollars. Aujourd’hui, il vient pour le SMIC, pour redorer son blason. C’est un mec qui est content d’être là, il est tranquille, souriant, il est dans son monde. Il m’a demandé quelle voiture il allait avoir. Ça ne lui allait pas, alors il m’a dit qu’il allait prendre sa voiture. Il est arrivé en Porsche. Ça ne pose pas de problème. Il faut juste dire aux joueurs que ce n’est pas le club qui paye (rires). J’aime ce mec, vraiment.

« On a investi dans des bains froids dans le TNG qui est un appareil de kiné qui vaut 30 000 euros. Notre kiné, Xavier Dumélié, a une vision qui est avant-gardiste par rapport à son métier »

 

Vous avez préféré prendre des jeunes talents français, comme William Howard, Axel Bouteille ou même Mam Jaiteh, plutôt que des joueurs confirmés, ou c’est juste le marché qui a décidé ?

Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Please enter at least 13 digits.
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Date d'expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Renseigner uniquement les deux chiffres du mois (ex : février -> 02)
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Renseigner uniquement les deux chiffres de l'année (ex : 2018 -> 18)
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Un soucis de technique pour le paiement ? Rendez-vous sur notre boutique en ligne
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Valider

Photos: Kenny Hayes (Eurocup), William Howard (Sébastien Grasset) et Jean-Frédéric Morency (Eurocup).

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Leave a Reply

Archives

juin 2018
L M M J V S D
« Mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements