Demi-finale, match 1 : Strasbourg marque son territoire face au Mans, 76-66

Sacha RUTARD
0

Même sans Louis Labeyrie, la SIG Strasbourg a globalement effectué une belle démonstration dans ce match 1 des playoffs de Jeep Elite. Le pivot croate Miro Bilan (19 points à 8/11 aux tirs, 11 rebonds et 5 passes) a été somptueux.

Bien emmené par la vitesse de course de DJ Stephens, meilleur sixième homme de la Ligue et placé dans le cinq de départ depuis le match 2 de demi-finale, le MSB a fait un premier écart, 11-4. Sa défense agressive contrariait l’attaque alsacienne. Le temps de retrouver son rythme et la SIG revenait au score à 15 (8e). Le niveau était tout de suite digne d’une demi-finale. Avec un Justin Cobbs en parfait chef d’orchestre, les Manceaux repartaient à l’abordage et menaient 20 à 15 au bout d’un quart-temps. Vincent Collet avait tenté de placer le roublard Florent Pietrus sur Youssoupha Fall mais pas facile de contenir quelqu’un qui mesure vingt centimètres de plus que vous. C’est davantage un autre intérieur strasbourgeois qui se mettait en évidence surtout offensivement, le Croate Miro Bilan (8 points et 6 rebonds offensifs sur ses 15 premières minutes sur le terrain).

Après 13 minutes, la SIG avait eu pas mal de secondes chances avec pas moins de 8 rebonds offensifs mais l’adresse la fuyait.  On voyait par contre beaucoup le tank Damien Inglis irrésistible en percussion. C’est sur un shoot à trois-points de Pape Sy -7 points en 7 minutes- que la SIG passait -enfin- en tête (30-29, 17e). C’était très intense, très organisé, très rapide. Un homme sortait de la mêlée, le maître du drive, le meneur manceau Justin Cobbs (14 points et 18 d’évaluation, soit la moitié du MSB!), mais c’est pourtant bien la SIG qui menait à la mi-temps, 38-34. C’est vraiment au rebond que les Manceaux souffraient, 15-24 avec la moitié d’offensifs pour la SIG. Enorme. Et pourtant Louis Labeyrie n’était pas là.

Miro Bilan était rayonnant au début du troisième quart-temps et se permettait même un contre sur Youssoupha Fall qui s’emmêlait les pinceaux dans la peinture alsacienne. La SIG appuyait encore davantage sur le champignon et prenait vite treize points d’avance, 47-34. Le Mans était très dépendant de Justin Cobbs qui ramenait son équipe à 43-49 (26e). Vincent Collet avait incontestablement davantage d’options surtout que Youssoupha Fall avait la tête sous l’eau. Une nouvelle série avec Miro Bilan, forcément, et Damien Inglis emmenait la SIG vers un 22-12 dans le quart-temps et un break important après trente minutes, 60-46. Le public du Rhénus poussait, poussait.

Malgré toute sa bonne volonté et les talents de soliste de Justin Cobbs (26 points, 28 d’évaluation), Le Mans était un temps débordé. Dans cet ultime quart-temps, les deux équipes marquaient au compte-goutte et entre précipitations, balles perdues, dunk raté, la SIG perdait peu à peu les pédales. Sur un trois-points de l’inévitable Justin Cobbs, le MSB revenait à 65-69. Danger. Un contre refusé à Yannis Morin alors que le ralenti de la TV montrait que la trajectoire de la balle montait toujours, freina l’ardeur des Manceaux. La SIG se reprenait en main dans les dernières secondes et assurait le gain de ce match 1.

Le match 2 est programmé samedi.

La boxscore est ici.

Photo: David Logan (FIBA)

 

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements