Suspension de Jordan Aboudou (Fos-sur-Mer), le point de vue de Rémi Giuitta

Jacques Durand
0

Lors du premier match de ces Playoffs de Pro B opposant les Fosséens au Sluc Nancy en quart de finale le 25 mai dernier, le petit frère de Lens Aboudou avait été expulsé pour avoir pris une première puis une seconde technique dans la foulée avant de s’emporter contre Gaëtan Clerc, obligeant le manager sportif du club, Momo Sy, à intervenir pour le sortir du terrain. Le commissaire de la LNB présent à Fos-sur-Mer le soir de l’incident avait semblé peu inquiet sur la suite des événements dans cette affaire, « aucun coup » n’ayant été porté, selon ses propres dires et ce même si un rapport avait été établi.

La LNB a pourtant choisi de sanctionner l’ancien monégasque en lui infligeant deux matchs de suspension. Rien de fou jusque là, si ce n’est que d’après l’entraîneur Rémi Giuitta, interrogé en conférence de presse, la demande d’appel n’a pas été reçu à temps, n’entraînant pas d’effet suspensif de la décision, contrairement au récent cas de Romeo Travis dont l’appel avait reporté la sanction du match aller au match retour en quart de finale des Playoffs de Jeep ELITE contre l’Asvel. En conséquence, Jordan Aboudou a pris place en tribune hier soir.

A la question sur la présence ou non de Jordan Aboudou lundi pour le match retour à Rouen, voici la réponse livrée par son entraîneur, Rémi Giuitta :

« Pour l’instant, il est suspendu. Je ne veux pas le défendre sur les faits que tout le monde a vus. Ceux qui n’ont pas vu les images se procureront la vidéo. Ce que je trouve aberrant dans la situation de Jordan, c’est qu’on le prive de ses droits. Je ne conteste pas les faits. Il y a une sanction qui est décidée, à savoir de le suspendre deux matchs, OK. Je crois qu’on est dans un état de droit, et toute personne, même à la ligue, a droit de faire appel, d’argumenter, de se défendre. Et là, on refuse que l’appel soit suspensif. On lui dit « tu passes en appel après avoir purgé ta peine ». Ça je ne l’avais encore jamais entendu de ma vie. Donc, il passera en appel quand il aura purgé sa peine. Sachant qu’en plus, il y a selon moi une double-privation de ses droits. Car d’une part, l’appel ne sert plus à rien, et deuxièmement, comme c’est la première sanction de sa carrière en sept ans en pro, il y a un autre article qui prévoit qu’un joueur, lorsqu’il s’agit de sa première sanction, peut demander de transformer la suspension par l’accomplissement de travaux d’intérêt généraux. Donc une fois qu’il aura purgé ses deux matchs, il demandera s’il peut aller faire des travaux d’intérêt généraux. Finalement, il n’a droit à rien, et encore une fois, je ne défends pas les faits. Mais après, il y a la loi et le juridique. Et d’un point de vue purement juridique, j’avoue que je n’arrive pas à comprendre. Je trouve ça dommage. Aujourd’hui, il se trouve que c’est Jordan Aboudou, mais ce serait la même chose s’il s’agissait d’un autre joueur. Un joueur a le droit de se défendre même quand il fait une connerie ».

Vainqueurs 79-75, les Fosséens se rendront à Rouen pour l’acte II lundi soir.

Photo Robert Visnelda

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

août 2019
LMMJVSD
« Juil  
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements