Leaders Cup: Bourg s’offre la deuxième finale de son histoire. Zack Wright manque le triple double d’un souffle

Pascal Legendre
0

Après 2006 et la Semaine des As à Dijon, la JL Bourg s’offre une deuxième finale dans une compétition majeure. A remarquer les 25 points de Zach Peacock et tout autant la performance du meneur Zack Wright qui a frôlé le triple double avec 11 rebonds, 10 passes et seulement 9 points.

Les artilleurs burgiens sortaient du bois dès les premiers échanges et grâce à un 3/3 à trois-points, la JEU marquait son territoire, 15-8, obligeant Freddy Fauthoux a commander son premier temps-mort. La JEU était dans une tenue inhabituelle à ce niveau pour elle, celui du favori en raison de l’épidémie de défections côté levalloisien et même si les Metropolitains avaient prouvé face à Pau qu’ils avaient du répondant dans cette période troublée.

Outre leur belle adresse, les hommes de Savo Vucevic étaient très concentrés en défense. C’était déjà l’état d’urgence pour Levallois après un quart-temps: 9-24 ! Ou encore 5-34 à l’évaluation qui démontrait une domination totale des rouge et blanc avec un 14 rien que pour l’étoile de l’Ain, Zach Peacock, artificier, rebondeur, chapardeur de ballons.

Frédéric Fauthoux tentait de recoller les morceaux avec cinq… extérieurs. La méthode ne payait pas réellement. 16-33 (25e). C’est avec le retour de Ekene Ibekwe et Ivan Février que Levallois limitait un peu la casse avant la mi-temps (28-39). Son 9/24 aux shoots et ses 10 balles perdues étaient trop pénalisants.

Après avoir été maintenu au-dessus de la douzaine de points de retard, Levallois pointait à 43-50, ce qui avait le don d’exciter et de faire brayer son meneur croate Roko Ukic. Seulement autour Zach Peacock, toujours aussi productif, la JL indiquait aux Metropolitains qu’il n’était pas question de les laisser revenir. 65-46 (30e).

Levallois est une équipe qui ne renonce jamais et profitant que Savo Vucevic fasse entrer ses jeunes Bathiste Tchouaffé et Malcolm Cazalon, David Michineau and Co divisaient leur retard par deux, 61-71, et faisait un forcing de fou dans les deux dernières minutes. Mais la JEU qui avait contrôlé le match de bout en bout ne se faisait pas désarçonner.

A 14 secondes de la fin, Zack Wright loupait le dernier de ses deux lancers-francs et ainsi un triple double. Mais quelle activité !

 

 

 

 

 

La boxscore est ici.

Photo: Zack Wright (Bourg, LNB/Bellenger)

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

mars 2019
LMMJVSD
« Fév  
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements