Après deux ans de pénitence, Orléans remonte en Jeep Elite

Sacha RUTARD
0

Après deux ans de pénitence, Orléans va retrouver la saison prochaine la Jeep Elite. L’OLB s’est imposé lors de la belle d’accession à Rouen (80-62) qui n’a pu rééditer dans le Loiret sa performance du match de saison régulière. Une (re)montée qui tombe bien puisqu’une aréna de 10 000 places doit bientôt être édifiée sur le territoire.

Le MVP de Pro B de la saison, le meneur américain Brandon Jefferson (1,75m, 27 ans) a été irrésistible avec 25 points, 7 passes et 5 interceptions.

Finaliste de la Leaders Cup Pro B, auteur d’un beau parcours en Coupe de France où il fut le dernier représentant de la division jusqu’en demi-finale -il fut éliminé par Villeurbanne-, le Rouen Métropole Basket a réalisé une saison de toute beauté. Un vrai succès pour le coach Alexandre Ménard même si la montée en Jeep Elite n’est pas au bout.

A la fin du match, le coach de l’OLB Germain Castano était aspergé d’eau par ses joueurs. Lui aussi mérite des louanges.

C’est dans un palais des sports d’Orléans fort de 3 300 spectateurs brûlants et presque tous en blanc avec des clap-clap que s’est disputée cette belle des playoffs d’accession. Des problèmes techniques à la table de marque qui obligeaient les joueurs à évoluer “en aveugle” ajoutaient de la tension à un match qui en sécrétait déjà naturellement.

Tout de suite Brandon Jefferson (11 points dans le premier quart-temps), a voulu démonter que son invisibilité lors du Match 2 n’était qu’un accident de parcours et avec l’appui d’un Giovan Oniangue en verve et d’un Miralem Halilovic surpuissant à l’intérieur dans la division, l’OLB menait 20-8 après moins de sept minutes. Un avantage en partie conservé après 10′ sur un score fleuve, 26-17. Les Normands avaient alors perdu 8 ballons.

Seulement le RMB n’abdiquait pas. Par deux trois-points salutaires puis des paniers intérieurs et une légère domination au rebond, il se rapprochait peu à peu. Le choc entre les deux cadors donnait lieu à plusieurs actions très spectaculaires et aussi à quelques initiatives un peu trop audacieuses. Brandon Jefferson (16 points à 6/8 aux tirs à la mi-temps) et ses pas de danse donnaient le tournis à ses adversaires mais Rouen épurait son jeu et revenait à 30-27 (15e) puis à 42-38 à la mi-temps.

Tout s’est joué en moins de deux minutes

La course poursuite continuait et Rouen revenait à 42-41. Ce n’était pas fluide du tout dans le troisième quart-temps. Brandon Jefferson était in the zone et cumulait les paniers venus du fin fond de l’arrière cuisine, ce qui permettait à Orléans de se dégager à nouveau (61-49, 30e). La défense de l’OLB avait aussi fait le taf.

Les Rouennais attaquaient le dernier quart-temps le couteau entre les dents et revenaient totalement dans la course. Avec un 8-0, le RMB s’approchait à 61-57. Le Nigérian Zimmy Nwogbo (18 points) à l’intérieur et l’arrière Jamars Diggs (16) alimentaient majoritairement la marque.

C’est alors qu’en un clin d’oeil, Orléans réussissait un trois-points puis une contre-attaque avec lancer et hop!, l’OLB reprenait dix points d’avance (67-57) puis seize à quatre minutes de la fin (73-57). Cette fois le RMB qui perdait un peu les pédales ne s’en relevait pas. Debout, le public orléanais savourait ce moment mais l’écart final est bien sévère pour les Normands.

La boxscore est ici.

Photo: OLB

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

octobre 2019
LMMJVSD
« Sep  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements