L’ASVEL rafle son 19e titre de champion de France

Sacha RUTARD
0

L’ASVEL a remporté ce soir son 19e titre de champion de France. Les Villeurbannais ont fait craquer Monaco dans le troisième quart-temps de ce cinquième match pour s’imposer 66-55. Chacun aura gagné à domicile et comme l’ASVEL a terminé premier de la saison régulière, il a pu bénéficier pour l’Epilogue de ce plus déterminant. Et c’est ainsi la première fois depuis Cholet Basket en 2010 que le numéro 1 de cette saison régulière confirme en playoffs.

Avec ce couronnement national et sans oublier la victoire en Coupe de France, l’ASVEL rend légitime son invitation de deux ans à l’Euroleague et fait le doublé après le titre des filles. Ce n’était pas arrivé depuis 1963 et le Paris Université Club. Tony Parker, qui vient de faire entrer l’Olympique Lyonnais dans le capital du club, amorce en grandes pompes une carrière de président à plein temps. Et Zvezdan Mitrovic, en échec avec Monaco, a bien fait de changer de camp !

Malgré la canicule (34° dans la salle) qui sévit actuellement en France, cette Epilogue s’est disputé le jour et à la date prévus. L’Astroballe a été aérée toute la journée, les portes ont été maintenues ouverte durant le match, les joueurs ont bénéficié de ventilateurs dans les vestiaires, de l’eau a été distribuée aux spectateurs et beaucoup se sont munis d’éventails. Cependant, cela laisse entier le problème de disputer des matches de basket en été dans des salles non climatisées.

L’AS Monaco a joué ce match avec un handicap majeur, l’absence de son combo guard américain Gerald Robinson (11,3 points et 14,5 d’évaluation en saison régulière au cours de laquelle il avait déjà manqué 13 matches), à cause d’un problème aux adducteurs. Avec l’appui de quelques supporters bruyants de l’Olympique Lyonnais, l’ASVEL, au complet -si l’on excepte Alpha Kaba, hors service depuis longtemps déjà- pouvait aussi bénéficier de l’appui -enfin !- d’une véritable atmosphère de playoffs. D’après le président Tony Parker, le club a reçu 12 000 demandes de places, ce qui prouve que l’engouement est monté au fil des matches.

Photo: AJ Slaughter (Hervé Bellenger, LNB)

Lazeric Jones et Dee Bost cartonnent

Premier incident: suite à un coup de coude involontaire de Paul Lacombe, Charles Kahudi était contraint de sortir du terrain, la bouche en sang. Cette fois, aucune des deux équipes ne se faisait décrocher d’entrée. Malgré tout, les Villeurbannais menaient la danse avec une belle adresse intérieure et une ample domination au rebond (14 à 5) pour se retrouver à 15-8 après sept minutes. Il fallait quelques trois-points audacieux (4/9 dans le premier quart) et une absence de pertes de balle pour que la Roca Team conserve la roue de l’ASVEL.

Changement de scénario dans la période de dix minutes suivante. Après six échecs de l’ASVEL, Charles Kahudi parvenait à scorer à trois-points et c’était la bienvenue car Monaco commençait à prendre le dessus en fermant l’approche de son cercle. De l’autre côté, la paire de guards Lazeric Jones (11 points)-Dee Bost (8) cartonnait alors que l’ASVEL n’avait personne à l’extérieur pour leur répondre. Zvezdan Mitrovic récoltait sa traditionnelle technique, Mantas Kalnietis était impuissant, et l’ASM parfaitement sereine infligeait un 8-18 à son adversaire pour virer en tête à la mi-temps (27-35). Les balles perdues (14 à 5) coûtaient cher aux Villeurbannais.

Anecdote: alors que Eric Buckner avait raté ses trois premiers lancers-francs, le directeur exécutif ukrainien de Monaco Oleksiy Yefimov priait… et ça a marché. Le pivot américain a marqué le quatrième !

Un seul panier pour Monaco en 10′

La question que chacun se posait était: les Villeurbannais allaient-ils retrouver de la sérénité en deuxième mi-temps? Réponse immédiate: oui. Quatre trois-points en quatre minutes dont deux de AJ Slaughter les remettaient dans la course. 39-38. La grinta et le momentum avaient changé de camp. La défense villeurbannaise ligotait les Monégasques, qui en plus avaient les mains moites au moment de shooter, Dee Bost s’énervait, Miro Bilan trouvait deux fois l’ouverture, Mantas Kalnietis récupérait tout ses sens, Charles Kahudi moissonnait au rebond (10) et l’ASVEL faisait monter l’addition à +13 (51-38) avant que Dee Bost marque à 25 secondes de la fin le premier panier du champ de l’ASM du quart-temps ! Quel retournement de situation.

La mini-pause faisait du bien aux Monégasques qui refaisaient jeu égal avec leurs rivaux. C’était très chaud et c’était au tour de DeMarcus Nelson d’envoyer son coude dans le menton de Lazeric Jones. L’ASM était revenue à 55-49 mais plus personne ne marquait. Les défenses en étaient responsables et aussi le poids de l’enjeu.

David Lighty, déjà champion de France avec Nanterre et l’ASVEL, mettait deux paniers dont un trois-points, Eric Buckner continuait de manquer ses lancers (2/8) et tous les Monégasques leurs shoots à trois-points (1/12). Bilan: 60-49 à 2’13 du buzzer. Les carottes étaient cuites d’autant que le magnifique Paul Lacombe, battu pour la sixième fois de suite en finale, sortait pour cinq fautes. L’ASVEL pouvait fêter son 19e titre de champion de France et DeMarcus Nelson en bonus celui de MVP des finales.

La boxscore est ici.

  • Épisode 1 : samedi 15 juin : ASVEL b. Monaco: 81-71
  • Épisode 2 : lundi 17 juin : ASVEL b. Monaco: 73-67
  • Épisode 3 : jeudi 20 juin : Monaco b. ASVEL: 97-62
  • Épisode 4 : samedi 22 juin : Monaco b. ASVEL: 89-81
  • Épilogue : mardi 25 juin : ASVEL b. Monaco: 66-55
  • Le palmarès des champions de France depuis la création de la LNB:
  • 1987-1988 : Limoges CSP 
  • 1988-1989 : Limoges CSP
  • 1989-1990 : Limoges CSP
  • 1990-1991 : Olympique Antibes 
  • 1991-1992 : EB Pau-Orthez
  • 1992-1993 : Limoges CSP
  • 1993-1994 : Limoges CSP
  • 1994-1995 : Olympique Antibes
    1995-1996 : EB Pau-Orthez
    1996-1997 : Paris BR
    1997-1998 : EB Pau-Orthez 
    1998-1999 : EB Pau-Orthez
    1999-2000 : Limoges CSP
    2000-2001 : EB Pau-Orthez
    2001-2002 : ASVEL Lyon-Villeurbanne
    2002-2003 : EB Pau-Orthez
    2003-2004 : EB Pau-Orthez
    2004-2005 : Strasbourg IG
    2005-2006 : Le Mans SB
    2006-2007 : Chorale Roanne
    2007-2008 : SLUC Nancy
    2008-2009 : ASVEL Lyon-Villeurbanne
    2009-2010 : Cholet Basket
    2010-2011 : SLUC Nancy
    2011-2012 : Élan Chalon
    2012-2013 : JSF Nanterre
    2013-2014 : Limoges CSP
    2014-2015 : Limoges CSP
    2015-2016 : ASVEL Lyon-Villeurbanne
    2016-2017 : Élan Chalon
    2017-2018 : Le Mans SB
  • 2018-2019: ASVEL Lyon-Villeurbanne

Photo ouverture: Livio Jean-Charles (LNB)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

juillet 2019
LMMJVSD
« Juin  
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements