[REDIFF] Guide Jeep Élite 2019-20 – Limoges : Un nouveau départ

Dylan De Abreu
2

Une année comme les autres. C’est ainsi qu’on pourrait qualifier la saison passée du CSP Limoges. Rien d’aussi dramatique que la disparition surprise de son président, Frédéric Forte, n’est venu bouleverser le club (et c’est tant mieux). Il n’y a donc eu que de la routine, ou presque : un meneur, London Perrantes, prié d’aller voir ailleurs après 9 matchs, un grand espoir du basket français, Mam’ Jaiteh, lui aussi poussé vers la sortie après 6 rencontres, un pivot catalogué Euroleague mais aussi caractériel, Samardo Samuels, qui en fait voir de toutes les couleurs à son premier entraîneur, au point que celui-ci, Kyle Milling, finit par être remplacé par son adjoint, François Peronnet, une « guerre de succession » entre l’équipe dirigeante menée par Youri Verieras et Olivier Bourgain d’un côté, et le clan Céline Forte (l’ex-femme du président décédé) de l’autre – qui a fini par remporter la victoire. En somme, une année « normale » pour le CSP, presqu’ennuyeuse, les résultats sportifs mitigés n’aidant pas le bouillant public limougeaud à s’exciter plus que de mesure : 7e de la saison régulière (20 victoires-14 défaites) et une élimination sans gloire en quart-de-finale face à Monaco (sans oublier une participation guère enthousiasmante au Top 16 d’Eurocup : 1 victoire-5 défaites). Le tout avec le 4e budget et la 4e masse salariale et en alignant ce qui était supposé, en début d’exercice, constituer la meilleure base JFL du championnat : Jonathan Rousselle, Axel Bouteille, William Howard, Damien Inglis, Sekou Doumbouya, Jerry Boutsiele.

Il faut bien avouer que, à l’exception du dernier nommé et, par moments, du jeune Sekou Doumbouya, ces joueurs français n’ont pas justifié l’étiquette qui leur avait été – peut-être un peu rapidement – accolée. Et, même si l’arrivée de Jordan Taylor à la place de London Perrantes a redonné quelques couleurs aux Limougeauds, l’effet a fini par s’estomper. Et la saison par laisser un goût assez amer aux supporters.

En conséquence, l’effectif limougeaud a été nettoyé du sol au plafond, seul le très bon Jerry Boutsiele ayant gardé la confiance de la nouvelle équipe dirigeante et du nouveau staff sportif, mené par l’Espagnol Alfred Julbe, un coach francophone à la philosophie de jeu basée sur l’intensité et la vitesse et l’ancien vice-champion olympique de Sydney, le Franco-Américain Crawford Palmer. De leur côté, Sekou Doumbouya et William Howard se sont envolés pour la NBA tandis que Jonathan Rousselle et Axel Bouteille ont signé à Bilbao, pour ne citer qu’eux.

Pour les remplacer, le CSP a fait appel à quelques vieilles connaissances du basket français comme Nicolas Lang, Hugo Invernizzi, Vincent « Vee » Sanford, Brian Conklin, Marcus Ginyard, Benoît Mbala ou Ovidijus Varanauskas, les trois derniers ayant surtout fréquenté la Pro B. Pour les accompagner, Alfred Julbe a amené avec lui le grand Sénégalais Atoumane Diagne alors que Thimoté Crusol et Maxime Carène arrivent du Centre Fédéral. Dernière pierre à l’édifice, et seul à découvrir la France, le meneur-scoreur Semaj Christon, sur qui reposera la création et l’organisation du jeu.Entre Christon, Varanauskas, Sanford, Ginyard, Mbala, Conklin et Diagne, Limoges a donc fait signer 7 non-JFL, ce qui obligera Alfred Julbe à en laisser un en tribune à chaque match. Ce qui n’est pas toujours une mauvaise chose, le CSP ayant l’Eurocup à disputer en sus de la Jeep Élite. Reste qu’il va falloir voir comment tout ce beau monde va s’accorder. Et espérer qu’un énième rebondissement ne vienne pas une fois de plus perturber la saison limougeaude. Avec un peu de sérénité, l’équipe doit pouvoir viser les playoffs. En cas contraire…

©FIBA

Salle : Palais des Sports de Beaublanc (4 711 places)

Président : avez Martinez (70 ans)

Arrivées : Vincent Sanford (Chalon-sur-Saône), Alfred Julbe (entraîneur, équipe réserve de Barcelone, Espagne), Timothé Crusol (Centre Fédéral), Maxime Carène (Centre Fédéral), Marcus Ginyard (Asseco Prokom Gdynia, Pologne), Atoumane Diagne (Barcelone, Espagne, prêt), Brian Conklin (Illawara Hawks, Australie), Benoît Mbala (Aix-Maurienne, Pro B), Nicolas Lang (Strasbourg), Semaj Christon (Hapoel Beer Sheva, Israël), Hugo Invernizzi (Nanterre), Ovidijus Varanauskas (Sopot, Pologne).

Départs : François Peronnet (entraîneur, Nancy), Samardo Samuels, Jordan Taylor (LDLC ASVEL), Sekou Doumbouya (Detroit Pistons, NBA), Dwight Hardy (Bahcesehir Koleji, Turquie), Axel Bouteille (Bilbao, Espagne), Damien Inglis (Strasbourg), Isaiah Miles (Philadelphia Sixers, NBA), William Howard (Utah Jazz, NBA), Jonathan Rousselle (Bilbao, Espagne).

Semaj Christon – né le 1er novembre 1992 – 1,90m – Poste 1 – Américain

Arrive en provenance d’Israël. Passé par la NBA (64 matchs à Oklahoma City pour 2,9 points en 2016-17), la G-League, la Chine, Porto-Rico et l’Italie, il a été formé à l’université de Xavier.

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Please enter at least 13 digits.
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : février -> 02
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : 2018 -> 18
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Valider

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

2 Responses
  1. ZZ TOP

    Un excellent meneur de jeu. Semaj Christon c’est du tout bon.
    Des recrues JFL satisfaisantes (Invernizzi, Lang), un bon US Sanford, et des points d’interrogations nombreux.
    Varanauskas a montré du bon et du moins bon en préparation.
    M’Bala si il franchit le palier Jeep Élite peut se révéler (sacré paquet de muscles).
    Diagne n’est pas mal du tout.
    Gdyniard surprenant sur ce que j’ai vu.
    Conklin garde ses qualités… Et ses défauts.
    Puis deux jeunes pépites visiblement : Crusol et Caréne.
    Blessés, pas encore vus.
    Bref un recrutement in fine intéressant après avoir soulevé mon inquiétude.
    Reste que cette équipe va se mettre le cul par terre sous la férule d’un coach exigeant et expérimenté.
    Pour avoir longuement discuté avec Crawford Palmer à l’issue du match face à MANRESA vendredi une place entre 6 et 8 paraît raisonnable.
    Mais attention possible manque de talents à certains postes.
    Au final une équipe brillante l’an passé a fini 7eme.
    Une équipe moins brillante mais avec d’autres vertus fera telle aussi bien !?
    Mais Christon sera le baromètre de cette équipe.
    Dernière chose cette team mérite que l’on soit derrière elle, aura des tripes.
    Ce qui ne change rien à mon avis sur la nouvelle direction et sa méthode très discutable d’avoir mis salement la main sur le club.
    Bref, soutien total aux joueurs qui n’y sont pour rien.

  2. MABILLE

    En effet, soutien aux joueurs qui n’ont rien à voir avec tout ce bazar, malheureusement beaucoup de doute sur la gestion pure du club, beaucoup d’amateurisme dans le comportement de certains à la direction et le CSP peut le payer très cher, il prend surtout du retard sur son developpement ( fonds propres épuisés ) et manque de savoir faire. Si le sportif ne suit pas, il va bientôt être dans le rouge, bordel que Fred nous manque !

Ecrire un commentaire

Archives

octobre 2019
LMMJVSD
« Sep  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements