Jean-Christophe Prat, coach du Paris Basketball : « Je pense que ce club a un futur brillant parce qu’on sent qu’il y a une énergie folle »

Pascal Legendre
0

Coach du club depuis son origine, réputé excellent formateur, Jean-Chritophe Prat croit dur comme fer au projet parisien, sur et en dehors du terrain.

Quelles sensations cela fait de disputer ces European Games avec comme adversaires Armani Milan et Alba Berlin ?

On ne peut pas rêver mieux. Il faut remettre les choses dans leur contexte. On a trois ans d’existence, on arrive de Pro B. On a six joueurs de 20 ans et moins sur l’effectif aujourd’hui (NDLR : l’interview a eu lieu samedi, à l’issue de la première journée). Je ne veux pas parler des absents, mais il manque un joueur important (NDLR : l’Américain Kyle O’Quinn), et on se confronte à une équipe qui était au Final Four de l’Euroleague l’année dernière. Le 12-0 (NDLR : en début de match contre Milan), c’est de la peur. Ils ne jouaient pas. Je les ai quand même prévenus. On vous dit « le loup ! le loup », mais quand le loup arrive en face de vous, on a beau vous prévenir, ce n’est plus pareil (rires). Une fois que l’on a passé ça, je trouve que jusqu’à la 25e minute, c’était cohérent, même si on s’est rendu compte que les déplacements étaient difficiles, pour faire une passe aussi. C’est du très haut niveau, ça conteste tous les déplacements, il y a de la dureté que ce soit en attaque ou en défense, dans tout ce qu’ils font. On l’a payé cash, et en plus le scénario du match a été terrible. Ismaël (Kamagate) a pris deux fautes tout de suite, il re-rentre, il en prend une troisième. On sait que c’est notre seul poste 5. Après, tu mets Dustin (Sleva), qui est un 4, à jouer en 5, et j’ai même mis un moment Amara (Sy) en 5. Ce n’est pas grave. J’ai trouvé que ce premier match a été beaucoup plus intense que le premier (NDLR : ASVEL-Berlin) alors que ce sont deux équipes d’Euroleague. Après le match de Berlin, on fera beaucoup de vidéos individuelles et collectives parce que je pense que ces matches-là peuvent être des accélérateurs de croissance pour nos jeunes joueurs. C’était presque un match de playoffs après quinze jours de préparation. Je ne peux pas rêver mieux. J’ai même envie de vous dire que je voulais que Milan joue jusqu’au bout. Quand les équipes de haut niveau ont 20 points d’avance, leur objectif c’est d’en avoir 22, 23. La saison dernière, on a fini la saison avec des écarts de 22 points en moyenne. C’était pareil, on était un rouleau compresseur parce qu’on dominait, et à 6 minutes de la fin, lorsqu’il y avait +26, je disais à mes joueurs que l’objectif c’était d’en avoir +28, +30. Eux, c’est la même chose. C’est ça se respecter et respecter l’adversaire. C’est de jouer jusqu’au bout. Et là, c’est parfait pour nous, on va apprendre énormément de ces oppositions-là.

Photo: Juhann Begarin (Paris Basketball)

« Quelque que soit le niveau auquel jouera ce club dans le futur, il mettra toujours des jeunes sur le terrain »

Là, Paris était le petit vis-à-vis de Milan, qui est un monument du basket européen, mais est-ce que cette année ça ne va pas être un peu inversé, dans le sens que le Paris Basketball peut être une cible. C’est l’équipe de la capitale et on sait qu’en province, il y a beaucoup de jalousie vis-à-vis de Paris. N’est-ce pas un peu disproportionné vis-à-vis d’une équipe jeune avec des joueurs qui n’ont pas l’expérience de l’élite ?

C’est une question intéressante. On a essayé de bâtir une équipe avec un équilibre avec des joueurs plus anciens et des jeunes joueurs. Cet équilibre va venir de nos anciens joueurs. Il y a énormément de pression. Les jeunes sont inconstants, c’est logique, donc il faut que nos cadres soient stables. Si c’est le cas, on fera une bonne saison parce que la stabilité des cadres va permettre aux jeunes joueurs de prendre de l’expérience, au quotidien, à l’entraînement, et donc de transformer cette expérience progressivement, et de combler le déficit par rapport peut-être à d’autres équipes de Betclic Elite. C’est le pari que l’on a fait, c’est l’ADN du club. Quelque que soit le niveau auquel jouera ce club dans le futur, il mettra toujours des jeunes sur le terrain. C’est l’identité du club donc ce n’est pas un souci. Pour répondre à la deuxième partie de la question : on sait que, que ce soit du handball, du volley, peu importe le sport, Paris restera Paris, mais moi, les supporters je ne les entends pas, c’est le cadet de mes soucis. On


Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Photo d’ouverture : Milan Barbitch (Paris Basketball)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

octobre 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019