Hommage: L’interview de Patrick Baumann, secrétaire-général de la Fédération Internationale: « Il y a autour de 125 millions de personnes qui jouent au moins une fois par mois au basket »

Pascal Legendre
0

Ce week-end, le secrétaire-général de la Fédération International, Patrick Baumann est décédé à Buenos Aires d’une crise cardiaque, à l’âge de 51 ans. Nous l’avions rencontré à son bureau de Genève en décembre 2012. Nous reproduisons ici l’interview dans son entier. Il avait évoqué son propre parcours, la place du basket dans le monde, en France, la révolution à venir avec les matches des équipes nationales en hiver, le problème des naturalisations bidon, le 3×3, les changements de règle, les rapports avec la NBA. Une rétro en forme d’hommage toujours d’actualité. 

Vous êtes Suisse, mais à y regarder de près votre cursus est international avec même un passage en France, à Lyon. Ce sont les circonstances ou le résultat d’une véritable envie ?

J’avais sept ans quand on m’a dit que l’on partait en Italie, donc c’est une circonstance. Ma famille était polyglotte, on parlait déjà le français, l’allemand et l’italien à la maison. Après aller faire un cursus à Lyon et puis à Chicago, c’était mon choix personnel, je voulais acquérir d’autres connaissances. A Lyon, c’était lié au programme du Memos qui existe toujours, un Master Européen en Management des Organisations Sportives. C’est le CIO, M. Samaranch, qui a poussé mon prédécesseur (le Serbe Borislav Stankovic) a lui envoyer un étudiant. J’ai terminé mes études de droit mais je n’ai jamais réussi à finir mes études économiques car je suis parti à la FIBA avant, mais cette partie économique je l’ai reprise en faisant un MBA à l’université de Chicago. Ensuite je me suis marié avec une Espagnole, comme ça j’ai aussi acquis cette langue. Et ainsi mes enfants parlent déjà quatre langues. D’un côté c’est une énorme richesse, de l’autre on se pose toujours la question « où est-on à la maison ? »

Quelle est la fréquence de vos voyages ?

Si vous ne faites pas lire l’article à ma femme, je vais vous donner le chiffre exact (rire). Il y a plus de deux cents jours de voyage dans une année. Avec le président (Yvan Mainini) on s’est partagé les continents. Parfois les compétitions se chevauchent, il y a dix compétitions en 6-8 semaines, vous ne pouvez pas être partout, or on a besoin d’être vu par nos membres. Par exemple, si tout va bien, on va en Afrique au moins une fois par an. Le 21, trois jours avant Noël, je serai à un comité de FIBA Asie en Malaisie. On a cinq antennes, cinq sièges sur des continents différents. L’Asie c’est à Kuala Lumpur et ils ont célébré leur 50e anniversaire il n’y a pas longtemps, comme FIBA Afrique installée entre Abidjan et Le Caire qui l’a fait cette année. FIBA Amériques c’est à Porto-Rico, et en Océanie c’est à une heure et demie de Sydney. Et donc l’Europe à Munich.

Quel distinguo doit-on faire entre le président et le secrétaire général ? Lui est élu alors que vous, vous êtes salarié ?

C’est correct. Le secrétaire général est nommé par le comité directeur, le bureau central, avec un contrat de travail. Dans mon cas précis, c’est un contrat à durée déterminée qui vient d’être renouvelé pour une échéance à 2022 (NDLR : le contrat avait été prolongé en juin dernier jusqu’en 2031). Il n’y a donc eu que trois secrétaires généraux (Renato William Jones et Borislav Stankovic) alors que pour les présidents il y a une rotation et une limite dans la durée, un mandat de quatre ans. Si le secrétaire général ne fait pas de bêtise, il reste en place et c’est un peu la pièce centrale. On peut être pour ou contre ce système mais ce n’est pas fondamentalement différent de ce qui existe dans toutes sortes d’autres sociétés avec un président du conseil d’administration et un directeur exécutif ou général. Dans les autres fédérations, on est davantage dans un système présidentiel, le président étant le PDG. Les textes de la FIBA sont assez clairs : le rôle exécutif par rapport aux décisions prises par le bureau central sont du ressort du secrétaire général qui doit les mettre en œuvre. C’est le bureau central qui commande et il est dirigé par le président. Après, c’est toujours une question de rapports humains, l’harmonie est nécessaire. Je suis toujours extrêmement honoré d’être dans cette position mais il est très utile d’avoir un président qui s’engage dans les affaires et qui participe à la création des dix prochaines années du basket.

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Please enter at least 13 digits.
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Date d'expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Renseigner uniquement les deux chiffres du mois (ex : février -> 02)
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Renseigner uniquement les deux chiffres de l'année (ex : 2018 -> 18)
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Un soucis de technique pour le paiement ? Rendez-vous sur notre boutique en ligne
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Valider

Photos: supporter chinois, Marine Johannès, Rudy Gobert, Patrick Baumann avec Jordi Bertomeu (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

novembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements