Jeremy Medjana (agent de Comsport), 3e partie, à propos de la Ligue Féminine : “Je n’ai jamais eu autant de contrats à dépasser les 100 000€”

Pascal Legendre
0

En 1996 naissait Comsport, une agence qui a commencé à faire parler d’elle en mettant en lumière la Slam Nation, une prestigieuse troupe de dunkers. Un quart de siècle plus tard, toujours avec à sa tête Bouna Ndiaye et Jeremy Medjana, Comsport a pignon sur rue en NBA avec la signature de quelques-uns des plus beaux fleurons du basket français à des sommes qui donnent le vertige. L’agence est aussi très présente en France avec notamment dans son écurie une large majorité des internationales.

Jeremy Medjana nous parle de son agence, du marché, et d’un métier à qui il consacre environ 180 jours par an à se déplacer.

L’interview est en trois parties. Voici la troisième.

Cela vous arrive-t-il souvent que certains de vos joueurs ont des difficultés pour être payés par des clubs européens ?

Non car on évite de mettre des joueurs dans des clubs en difficulté ou du moins on essaye de prendre un maximum de précaution. Ça fait très longtemps où ça ne nous est plus arrivé. Même chez les filles, je ne les mets pas dans un club par défaut.

Ainsi, vous avez Valériane Ayayi, qui est dans l’un des meilleurs clubs d’Euroleague, Prague ?

C’est un club très solide où sont passées Elodie Godin et Sandra Le Dréan très longtemps qui y a fini sa carrière. Ça s’est toujours très bien passé. Ce sont des gens que je pratique depuis très longtemps donc je sais où je mets les pieds. A Ekaterinbourg, j’ai mis Sandrine (Gruda) neuf ans, Laurent Buffard, Jacky Moreau, Caroline Aubert. Ekat c’est exceptionnel, un autre monde. Je ne sais même pas si un club masculin offre les mêmes conditions en Europe. Je crois qu’ils ont sept ou huit avions privés. C’est incroyable. Le président de la holding qui détient le club, c’est la 422e fortune au monde. C’est inouï qu’une personne comme ça soit à la tête d’un club féminin. C’est pour ça que j’ai peur que ça soit l’hégémonie pour très longtemps. Ça fait deux années de suite qu’ils gagnent, ils couraient après ça depuis très longtemps. Ils veulent tout gagner autant d’années qu’ils pourront. Il n’y a pas de limite, de problèmes d’argent. Breanna Stewart avait signé à Ekat. Comme elle ne jouera pas, je pense qu’ils vont garder la même équipe à laquelle ils vont rajouter (Jamierra) Falkner, une meneuse américaine avec un passeport russe qui était blessée, et (Brionna) Jones, qui a un passeport européen. Comme ça, ils étaient déjà intouchables et ils vont encore se renforcer sachant en plus qu’ils devaient avoir Stewart. Ils sont vraiment hors catégorie. On en rigolait avec Tony (Parker), qui me disait que comme ça ils avaient peut-être une chance de faire le Final Four voir peut-être même de jouer la finale, ce qui est vrai.

Ekaterinbourg appauvrit un peu les autres concurrents ?

Oui, même si ça reste solide. Prague est capable de payer des joueuses quasiment 500 000.

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Please enter at least 13 digits.
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Date d'expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Renseigner uniquement les deux chiffres du mois (ex : février -> 02)
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Renseigner uniquement les deux chiffres de l'année (ex : 2018 -> 18)
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Un soucis de technique pour le paiement ? Rendez-vous sur notre boutique en ligne
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Valider

Photos: Marine Johannès, Jeremy Medjana et Nicolas Batum (Comsport), Marine Johannès (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

mai 2019
LMMJVSD
« Avr  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements