Coupe de France : Le revival de Pau, quinze ans après

L’Elan Béarnais s’est emparé de la Coupe de France, samedi soir dans une Accor Arena bourrée jusqu’aux cintres (15 000 personnes). C’est la quatrième Coupe pour le club béarnais, après celles de 2002, 2003 et 2007, la dernière. Et la victoire sur Strasbourg (95-86) a mis fin aussi à un début de série de deux finales perdues, en 2001 et 2004. Elle devrait permettre à l’Elan de monter en régime, pour peu qu’il cultive les vertus affichées à Bercy, au cours d’une victoire bien travaillée.

Par Liliane TREVISAN

Il y avait donc eu quinze ans de disette, un long chemin cahoteux, avec deux descentes (2009 et 2012) en Pro B, une saison sauvée d’extrême justesse l’an passé (13e après avoir longtemps flirté avec la relégation), avec l’arrivée d’Eric Bartecheky. Et puis il y a eu celle des investisseurs américains, le prise en main du club par le Groupe CounterSport Pointe, un bond dans le budget (de 4,5 à 7 millions d’euros), avec une myriade de projets très ambitieux : projet de développer une crypto monnaie, projet immobilier (« Climatic Park ») sur sept hectares jouxtant le Palais des Sports et le Zénith avec hôtel, restaurants, bars, commerces, logements résidentiels, centre de formation. Le tout pour un investissement de 80 millions d’euros. 

En attendant de voir l’Elan Béarnais se propulser dans cet avenir et dans une nouvelle ère futuriste, il ne fallait pourtant pas oublier de soigner la réalité du terrain, de la compétitivité et la crédibilité des résultats.

Et, à cet égard, cette Coupe de France pèse son poids de confiance de crédibilité. C’est donc le premier trophée de l’Elan sous pavillon américain. Le grand boss Greg Heuss avait d’ailleurs fait le déplacement à Paris, son deuxième depuis la prise en main de l’Elan béarnais. « Ils ont tous atterri jeudi soir à Paris », racontait l’ailier palois Jérémy Leloup. « C’était une belle une opportunité pour eux, ils avaient à cœur d’être là, derrière le banc. Ils sont là, ce sont eux qui relancent le projet et un trophée dès la première année, ça valide leurs envies. » Mais, pour autant, le patron…

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Photo d’ouverture : Giovan Oniangue (Ann-Dee Lamour – Hervé Bellenger/FFBB)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

mai 2022
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019