Le bilan des Bleues à la Coupe du monde : Dans la douleur, la naissance d’une équipe

Morgane Lorelle
1

Convaincante mais battue par la Chine (71-85) jeudi en quarts de finale, l’Equipe de France ne verra pas les demies de cette Coupe du monde australienne. Rendez-vous dans quelques semaines contre l’Ukraine pour un match crucial dans le cadre des qualifications à l’EuroBasket 2023. Avec, espérons-le, le retour de plusieurs cadres.

Elles se savaient jeunes, sans expérience, sans vécu collectif, avec beaucoup d’autres imperfections, mais les Bleues espéraient user de cette compétition pour répondre à leurs détracteurs. A leur neuvième position dans le Power Ranking de la FIBA mi-août, aussi. Chose faite en battant d’entrée le pays hôte, puis en sortant du groupe de la mort. Trois victoires en cinq matchs, quand certains les voyait trébucher et rentrer honteuses à la maison. « Pardonnez-moi l’expression, on a réussi à faire fermer quelques bouches, » lâchait hier soir Iliana Ruppert, après l’élimination.

Pourtant, sans occulter les jolies performances contre l’Australie et le Japon, le parcours français n’a pas été brillant. Loin de là. Deux aspects du jeu expliquent l’incapacité de cette équipe à enchaîner les bons résultats. D’abord, une adresse défaillante par intermittence. Et surtout, une transparence au rebond, à l’image du match contre la Serbie qui s’en est amusée : 16 offensifs, 28 défensifs ! « C’est un problème d’effort, de concentration, de combat, » expliquait mercredi Jean-Aimé Toupane, à la veille du quart. Sa capitaine, Sarah Michel, en avait rajouté une couche « contre la Chine, on n’existera pas sans

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Photo d’ouverture : Marine Fauthoux (FFBB)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
  1. VALLE DIDIER

    L’accumulation des compétitions est un problème surtout sans plages de récupération entre.
    Gabby Williams a joué environ 90 matchs sur la saison avec Sopron (championnat, Euroleague), WNBA, équipe de France en étant titulaire dans toutes ces équipes.
    Ilyana Rupert va suivre le même chemin dans les années à venir.

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019