Euroleague – La remontada inachevée de Monaco face à Olympiakos

Sacha Rutard
0

L’AS Monaco a effectué une superbe remontée dans le dernier quart-temps, mais elle n’a pas pu aller au bout de son objectif, et Olympiakos s’est imposé dans ce Match 3 joué dans la Principauté (83-87).

Ce troisième match était considéré comme charnière après l’égalisation de la Roca Team au Pirée, vendredi dernier. Celle-ci a été un temps dominée par le collectif grec mené de main de maître par son meneur chevronné Kostas Sloukas, qui a été à la fois le pourvoyeur (5 passes) et le finisseur (21) de son équipe. Auparavant, Sasha Vezenkov (17 points et 9 rebonds) avait pesé lourd sur la défense monégasque. Grâce à l’efficacité de Dwayne Bacon (23 points), de Will Thomas (15 points et 8 rebonds), de Mike James (8 passes, 13 points mais à 1/9 aux shoots) et les flashes en fin de match de Paris Lee, le club de la Principauté a crû réaliser un hold-up. En vain. La perspective de se rendre au Final Four de Belgrade s’est éloignée en ce mercredi soir.

La classe de Sasha Vezenkov

Mike James ouvrait le score sur trois lancers-francs, mais commettait deux fautes en une minute trente. Sasa Obradovic choisissait de le laisser sur le terrain. Les deux équipes avaient besoin d’un tour de chauffe et se retrouvaient constamment nez à nez. Moustapha Fall imposait sa loi dans la peinture… mais faisait aussi deux fautes, et sortait de l’aire de jeu. L’agressivité des Monégasques était récompensée par 14 lancers-francs dans ce premier quart-temps dont 8 tous transformés par Mike James. Aussi, un moment distancée de 4 points (14-18), la Roca Team se retrouvait en tête après 10 minutes avec la même marge (23-19).

L’ailier gréco-bulgare-chypriote Sasha Vezenkov faisait apprécier sa grande classe, aussi bien avec le ballon que dans l’agressivité au rebond. Un temps faible de l’ASM et les Grecs prenaient cinq points d’avance (33-38, 17e). Cela se durcissait, et Léo Westermann se faisait secouer par Vezenkov. Avec Mike James comme architecte et d’efficaces pick and roll dans l’axe, Monaco effaçait son retard avant que Kostas Sloukas (11 points dans la mi-temps) donne un avantage de 4 points (45-49) à son équipe à mi-chemin. Monaco s’était trop souvent découvert au niveau de la ligne à trois-points, ce qui avait permis aux Grecs de planter 6 paniers bonifiés en 12 tentatives.

La maîtrise de Kostas Sloukas

D’ailleurs, c’est par deux paniers primés qu’Olympiakos atteignait les huit points d’avance (43-51). L’intensité des Grecs était à son maximum. Le tout était pourtant effacé en une minute ! Mais l’équipe grecque repartait aussitôt de l’avant, en étouffant l’attaque monégasque. La Roca Team était dans les cordes et continuait de prendre des coups. Impitoyables, les Grecs faisaient monter l’addition. L’inexpérimenté Dwayne Bacon -antisportive- s’énervait sur le vicieux Kostas Papanikolaou, qui récoltait, lui, une technique. 56-71.

Le public de Gaston-Médecin réclamait de la défense, et les Roca Boys obéissaient à ses injonctions. Avec cinq arrières sur le terrain, Monaco refaisait surface. Sloukas commettait deux fautes de suite, son coach écopait d’une technique, et, incroyablement, sur deux paniers à la suite de Paris Lee, l’ASM passait en tête à 80-79. Ça s’est joué à rien… Par Thomas Walkup, Vezenkov, et plus tard Sloukas, Olympiakos a mis les lancers-francs brûlants. Bacon a manqué un shoot hyper important, Mike James a commis une cinquième faute un peu stupide, et Léo Westermann a échoué sur une tentative de layup. La remontada n’a pas pu être achevée.

La boxscore est ICI.

Photo : Dwayne Bacon (Thomas Savoja)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

mai 2022
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019