EuroBasket : l’éternelle Espagne en finale contre la France !

L’Espagne a fait trébucher l’Allemagne dans la deuxième demi-finale de la journée (91-96) et affrontera l’équipe de France, dimanche, en finale, pour perpétuer la saga du XXIe siècle.

Dans une salle berlinoise qui leur était acquise (14 073 spectateurs, guichets fermés), les Allemands ont longtemps crû détenir la clé du match avec un Dennis Schröder galactique (30 points à 11/17 aux tirs, 8 passes), mais une stratégie du coach Sergio Scariolo les a fait déjouer en fin de match. L’Espagne a pu aussi s’appuyer sur son naturalisé Lorenzo Brown (29 points à 11/17 aux tirs, 6 passes), qui malgré le spécialiste de la défense Nick Weiler-Babb a réalisé lui aussi un festival offensif.

La finale opposera ainsi, dimanche à 20h30, la France à l’Espagne, que peu de monde voyait à ce niveau hiérarchique du fait qu’elle est amputée de vieux grognards dont les frères Gasol. L’Espagne, qui disputait sa 17e demi-finale de l’EuroBasket, plus que toute autre équipe, et qui fait partie du dernier carré depuis 1999. Et la voici pour la 9e fois en 10 éditions sur le podium, et pour la 7e fois en finale. Éternelle Espagne.

Photo : Dennis Schröder (FIBA)

Dennis Schröder insaisissable

Le premier quart-temps a été résolument offensif avec 24 points pour les Allemands à 10/15 et 27 pour les Espagnols à 12/17. Dennis Schröder et Willy Hernagomez étant les artificiers en chef avec 9 points chacun. Grâce à une très bonne circulation de balle et l’influence de Rudy Fernandez, l’Espagne a pris un temps l’ascendant dans le deuxième quart-temps (24-33).

Quand, soudain, avec ce pétard ambulant de Schröder insaisissable en un-contre-un (19 points et 5 passes en 16 minutes !), l’Allemagne a monté son niveau d’agressivité. Andreas Obst a enfilé trois paniers à trois-points, et les hommes de Gordon Herbert ont infligé un 14-0 aux Espagnols, qui se sont retrouvés dans les cordes comme on a rarement l’habitude de les voir. Voilà qui explique le 51-44 à l’amorce de la dernière minute de la mi-temps.

Photo : Franz Wagner et Usman Garuba (FIBA)

Une mise en boîte

Avec Lorenzo Brown, déjà à 16 points sur ses 17 premières minutes, l’Espagne a très vite effacé son retard pour repasser en tête (55-56) avant que ce soit l’Allemagne qui ait son temps fort avec l’inévitable Schröder (71-61). C’était un duel de meneurs Brown-Schröder et un score en accordéon. 77-77 fut la dernière égalité à 6’26 de la fin. C’est alors que le malin Sergio Scariolo choisit de faire une boîte (box-and-one) sur Dennis Schröder avec Alberto Diaz en chien de garde. Le moteur de la Mannschaft était isolé et plus rien ne rentrait pour les Allemands.

Les Espagnols se sont constitués une bonne demi-douzaine de points d’avance, et malgré leurs efforts désespérés, les Allemands n’ont pas pu cette fois revenir à leur hauteur. A défaut, ils iront cherché la médaille de bronze face à la Pologne, ce qui parait tout à fait dans leurs cordes.

Boxscore Allemagne – Espagne

Evan Fournier et Rudy Gobert ne veulent que l’or
Contre la Pologne, Vincent Collet tient son match référence
> Guerschon Yabusele, le Charles Barkley européen

Photo : Juancho Hernangomez (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

septembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019