Autre

Les Bleus en France : ça avance pour Tony Parker à l’Asvel ; ça coince pour Boris Diaw à Bordeaux

Présent dans les locaux de l’Equipe jeudi, Tony Parker a forcément été interrogé sur son avenir, et notamment sa possible venue à l’Asvel.

Le meneur des Bleus confirme qu’il a une réelle envie de jouer dans le club dont il est président, et les questions d’assurance pourraient être bientôt levées.

” J’ai fait de bonnes réunions dernièrement, c’est positif. Dans quelques jours, je vais rencontrer tout le monde avec mes avocats, voir si c’est possible. Comme ça s’est bien passé à l’Euro, qu’il n’y a aucune star NBA blessée, les assureurs sont contents, ils ont gagné beaucoup d’argent. J’espère qu’on pourra négocier un bon prix.”

Il précise que c’est lui, de sa poche, qui réglera le montant de l’assurance.

Si je viens jouer en France, ce sera pour le minimum salarial et c’est moi qui paierai ma propre assurance. Je ne vais pas faire payer mon club et de toute façon, l’ASVEL ne pourrait pas.

Du côté de Boris Diaw, l’enthousiasme est revanche descendu d’un cran. Alors que tout semblait OK pour les JSA et leur président, on a appris jeudi que le capitaine de l’Equipe de France se laissait désormais “le week-end” pour réfléchir et donner une réponse définitive.

Outre le problème d’assurance (Claude Bergeaud refuse que Boris mette encore la main à la poche), il se murmure que Babac aurait reçu des offres de clubs bien plus prestigieux…

Photo : JF Mollière / FFBB
Commentaires   |  31 commentaires Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *