Autre

Equipe de France : Victoire contre la Croatie (87-79), la France toujours invaincue

edfMenée par un Tony Parker des grands soirs (24 pts, 6 rbds, 6 pds, 2 ints), la France s’impose 87-79 face à la Croatie, et demeure l’une des deux seules équipes invaincues de la compétition, avec la Turquie d’Hedo Turkoglu.
Auteurs d’une grosse deuxième mi-temps avec une adresse à 3-points retrouvée (12/26, 46%), les Bleus sont assurés de terminer à l’une des deux premières places du groupe. Objectif : éviter la Turquie en quart.
Aux côtés de TP, on retiendra les 18 pts de Nicolas Batum, les 15 pts, 6 pds et 4 rbds de Boris Diaw. Patron de la défense, Flo Piétrus confirme son réveil offensif avec 14 pts.
Avec quatre victoires pour commencer l’Euro, la France se présentait face à la Croatie avec un capital confiance retrouvé. Pourtant, après la facile victoire contre la Macédoine, on redoutait un peu ce match face à des Croates très fournis dessous, ce qui n’engageait rien de bon lorsqu’on se souvenait du martyre subi par le secteur intérieur français face à la Lettonie.
D’entrée de match, on comprit bien que nos grands allaient passer une mauvaise soirée. Les Croates gobaient tous les rebonds et Ronny Turiaf, impérial depuis le début de l’Euro, sortait rapidement, dépassé par les feintes et la technique de ses adversaires directs. Prkácin nous faisait très mal grâce à sa puissance et son toucher et seuls Tony Parker et Boris Diaw nous permettaient de rester dans le match grâce au shoot extérieur. 21-19 en fin de premier quart-temps.
La France, qui avait fait preuve d’une belle énergie collective en attaque, éprouvait désormais des difficultés et le diable Popovic creusait l’écart pour les siens. L’écart se maintenait aux alentours de 9 points avant que Tony Parker n’enchaine un 2+1 suivi de deux lancers de Boris Diaw. 46-41 à la mi-temps.
Au retour des vestiaires, on sentait les Français surmotivés, notamment défensivement. Le ballon remontait le terrain beaucoup plus rapidement, le jeu de passe (marque de fabrique de Vincent Collet) était fluide et ouvrait des brèches dans la défense croate. Les Bleus repassaient devant avant de subir un petit ralentissement. Tony Parker profitait alors de l’espace créé pour placer quelques accélérations, artillant également avec réussite à 3 points. Les Croates étaient muselés, surtout à l’intérieur où Florent Pietrus fournissait un travail phénoménal, provoquant par exemple la sortie de Prkácin.
Le quatrième quart commençait sous les mêmes auspices, Boris Diaw trouvant directement la mire à 3 points. Popovic portait les siens à bouts de bras pour revenir à 4 points mais Yannick Bokolo, jusque là concentré sur sa défense, rentrait un shoot longue distance et Nicolas Batum concluait une contre-attaque tout en toucher. Les Croates revenaient bien une dernière fois avec l’énergie du désespoir mais Boris Diaw se chargeait d’éteindre tout espoir avant que Florent Pietrus ne clôture le tout. 87-79.
La France, brouillonne en défense au démarrage de la compétition, a su trouver un vrai jeu collectif, notamment par le trident Diaw-Parker-Batum. Capable d’accélérer ou de trouver la solution sur jeu placé, l’équipe a également su élever son niveau de jeu défensif en deuxième mi-temps pour étouffer son adversaire. Surtout, elle a montré qu’elle pouvait résister (et finalement l’emporter) face à une équipe très forte à l’intérieur et dépasser l’obstacle de la défense de zone grâce à une bonne circulation de balle, entrainant des shoots ouverts et donc une meilleure adresse extérieure.

Les joueurs :

Antoine Diot : 2 minutes, 2 fautes.
Nicolas Batum : 18 points et 5 rebonds, l’équipe lui a offert beaucoup de shoots ce soir. Un peu en délicatesse avec son adresse au début lorsqu’il manquait d’espace, il a retrouvé la mire lorsque l’équipe s’est mise à mieux bouger le ballon. Toujours aussi aérien, précieux au rebond et en défense pour gêner les mouvements à l’extérieur, il a étrangement offert des ballons aux Croates en fin de match sur des passes nonchalantes.
Aymeric Jeanneau : Très peu de temps de jeu.
Alain Koffi : 8 minutes, 2 points et une bonne agressivité défensive.
Ian Mahinmi : N’a pas joué.
Tony Parker : A parfaitement joué le rôle du patron en distribuant le jeu, alternant prises de risques individuelles et mouvements collectifs. Surtout, il a su prendre le jeu à son compte pour creuser l’écart et maintenir les Croates à distance.
Yannick Bokolo : Peu utilisé jusqu’à présent, il a montré à tout le monde qu’il pouvait être précieux. Employé défensivement pour contrôler l’incontrôlable Popovic, il a par ailleurs marqué un 3 points décisif pour quasiment assurer la victoire des Bleus.
Florent Pietrus : Monstrueux défensivement, il a rendu fou Prkácin puis a parfaitement géré la technique de Vujcic avant de dégouter la moitié des intérieurs croates. Offensivement, il a également beaucoup apporté, notamment sur jeu rapide.
Nando De Colo : Assez peu utilisé, il a pu mettre un panier avec faute et a paru plus alerte défensivement.
Boris Diaw : 15 points, 4 rebonds, 6 passes, Boris Diaw joue parfaitement son rôle de chef d’orchestre. Face aux rugueux intérieurs Croates, il s’est écarté, réalisant un joli 4/8 à 3 points. Quand il joue de sa polyvalence comme ce soir, c’est un régal.
Ronny Turiaf : En difficulté face à des intérieurs aussi techniques, il a rapidement fait des fautes, ce qui l’a obligé à beaucoup rester sur le banc.
Ali Traoré : Moins à l’aise que lors des dernières rencontres, il a beaucoup provoqué, coupant toujours efficacement dans l’intervalle. Il a lui aussi souffert pour canaliser les intérieurs croates, réalisant pas mal de fautes.
france-croatie-box-score

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *