Autre

Quart de finale Eurobasket : preview Espagne – Slovénie

Aujourd’hui commence le tournoi final avec deux quarts de finale a priori assez déséquilibrés, avec les ogres Espagnols et Lituaniens d’un côté, et les outsiders Slovènes et Macédoniens de l’autre.

Mais dans ces matchs couperets, tout est possible. L’Espagne veut conserver son titre continental et faire la passe de deux. La Slovénie n’a rien à perdre et jouera son va-tout.

L’Espagne trop forte ?

Auréolée de son écrasante victoire contre nos Bleus, l’équipe espagnole arrive en quarts gonflée à bloc. Les tours Gasols contrôlent l’espace aérien – avec Ibaka en avion de secours (belle assurance tous risques) – Navarro assure avec son shoot à trois points, et Rudy s’est réveillé contre la France.

Bref, tous les feus semblent être au vert pour la Roja. Les Slovènes eux-mêmes avouent la supériorité de leur adversaire du jour ; que ce soit Erazem Lorbek qui affirme que son équipe doit « largement élever son niveau de jeu, » ou Jaka Lakovic qui annonce que « l’Espagne est une super équipe et nous sommes simplement une équipe. »

Les dernières confrontations laissent également à penser que l’armada de Scariolo sera ultra-favorite. Lors des derniers championnats du monde, l’Espagne avait battu la Slovénie après un match relativement simple (97-80) mais si l’on remonte au dernier Euro, les Slovènes avaient donné un peu plus de fil à retordre aux Espagnols avec une défaite de justesse en prolongations (90-84). Leur dernière victoire remonte en fait à l’Euro 99 qui se déroulait sur le territoire français. Une autre époque…

La Slovénie en quête de collectif

Sous la houlette de Boja Maljkovic, le sorcier limougeaud des années 90, les Slovènes n’ont pas encore trouvé la symbiose collective qui leur permettrait de franchir un palier. Car avec Lorbek, Lakovic, les frères Dragic et Begic, le talent individuel est bien présent.

Les oppositions dans le match seront explosives entre Lakovic, l’ancien barcelonais, et Navarro, l’éternel barcelonais. Ou encore entre Lorbek et Pau Gasol, tous deux également passés par la maison Blaugrana. Le meneur de Houston, Goran Dragic, devra particulièrement se secouer les puces pour à la fois influer sur le jeu offensif de son équipe (seulement 10 points et un affreux 14% à 3 points) et essayer de limiter l’apport d’un autre NBAer en la personne de Rudy, le néo-Mav.

La clé du match pour les Slovènes tiendra dans leur capacité à résister à la force de frappe intérieure des Espagnols. Lorbek, Begic, voire les vétérans Slokar et Smodis devront redoubler d’efforts pour contenir au mieux les assauts des Gasol, Reyes, et Ibaka. Pas gagné…

De plus, la Slovénie se cherche encore une identité offensive. Avec 105 balles perdues sur le tournoi, mais pire encore, autant de passes délivrées que de balles perdues en moyenne (13), les Dragic et Lakovic devront être ceux qui impriment le mouvement pour toute l’équipe.

Jaka Lakovic : « Rien à perdre »

Ce dernier raconte :

« J’ai tellement d’amis dans cette équipe, je sais qu’ils sont l’équipe la plus forte. Mais sur un match, tout peut arriver, et c’est pour cela que nous devons nous relâcher et jouer à notre maximum. Nous n’avons rien à perdre. »

Mais un quart de finale d’un Euro avec autant d’enjeu n’est vraiment pas le bon moment pour se trouver un collectif. L’équation slovène est donc forcément compliquée, parce qu’elle implique la plus grosse équipe du continent, mais elle n’est pas impossible car les Slovènes ont des atouts à jouer. Gageons que Maljkovic aura préparé un coup pour prendre le favori espagnol à contre-pied.

Espagne Slovénie
Attaque 82.6 67.8
% 2-pts 52.6% 49.8%
% 3-pts 32.2% 25.8%
% LF 79.3% 66.3%
Rbd Off 11.0 14.0
Rbd Déf 25.6 23.8
Rbds 36.6 37.8
Pds 19.6 13.8
Bps 11.3 13.1
Ints 8.5 6.9
Cts 2.6 1.9
Fautes 20.5 20.1
Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  19 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *