Autre

Gravelines corrige sévèrement la Chorale (91-59)

Pour leur premier match dans le Sportica, les joueurs de Christian Monschau avaient envie de montrer un meilleur visage que la semaine passée où ils s’étaient inclinés contre Chalon. Roanne arrivait lui sur la pointe des pieds, car son américain John Holland vient de déclarer forfait pour l’opposition du soir.

Le BCM a répondu par une performance collective de très haut vol et a littéralement noyé son adversaire du soir. Par vagues successives, Gravelines-Dunkerque a perpétuellement accéléré le jeu et le résultat final est sans appel : 91-59. Une démonstration !

Andrew Albicy en chef d’orchestre

Opposés d’entrée à une défense de zone, les Roannais se sont tranquillement mais sûrement laissés endormir, et très rapidement, ils se prennent un éclat. 16 à 8 au bout de 5 minutes : on le saura plus tard mais c’est quasiment la meilleure période pour Roanne. Un 20 à 4 infligé en 5 minutes, un écart qui enfle déjà à 21 unités à la fin du premier quart (33-12).

La Chorale boit la tasse sévère sur la côte d’Opale. Et Albicy rayonne sur le match. Avec 8 points et 4 passes rien que dans la première période (11 et 8 en fin de parcours), il dicte le tempo (forcément ultra-rapide) de son équipe qui est, pour couronner le tout, insolente d’adresse (12/14 sur le 1er quart).

La suite n’est qu’une longue litanie de shoots ratés, de possessions cafouillés, de balles perdues sur la défense compacte de Gravelines pour les joueurs de Jean-Denys Choulet. Pour ce dernier qui célébrait son anniversaire, le cadeau est clairement empoisonné.

Un océan d’écart : la French Team se régale !

Ses arrières déjouent complètement : Barrett et Diabaté cumulent un piteux 0/10 en première mi-temps, et un pas mieux 3/14 sur le match. Philippe Braud, en bon capitaine, essaie de sauver les meubles (11 points) mais il est, avec Jackson (10 points et 9 rebonds), le seul Roannais à vraiment exister.

De l’autre côté par contre, c’est le festival. Derrière Albicy, c’est Ludovic Vaty qui se régale (17 points à 7/9), puis toute l’équipe qui apporte son écot. Bokolo finit avec 11 points et 5 passes ; Rudy Jomby s’éclate au dunk avec 13 points et 6 rebonds ; Akpomedah avec 10 points et 5 rebonds, fait le taff tout comme Dounia Issa avec 4 points, 8 rebonds et 3 contres.

L’évaluation collective est un carnage en faveur du BCM. Le compteur est à 60 contre 6 au beau milieu du deuxième quart et l’addition finale est aussi salée que la mer du port de Dunkerque car Roanne déguste un 129 à 60 ! Un océan d’écart !

Commandez le magazine papier Basket Europe
Commentaires   |  14 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *