Autre

Euroleague : preview du groupe B

Lundi prochain, le CSKA Moscou lancera les hostilités de la compétition reine du Vieux-Continent contre le Zalgiris Kaunas en match avancé. Le reste des rencontres se déroulera les 19 et 20 octobre avec le déplacement du SLUC en Italie du Nord, à Cantu.

En attendant, BasketEurope se propose de vous présenter 24 équipes dispatchées en 4 groupes qui se disputeront les places pour le Top 16. 2 équipes de chaque groupe seront évincées à la fin du premier tour.

Aujourd’hui, focus sur le groupe B : celui du CSKA, du Pana et de l’Unicaja Malaga.

Brose Bamberg

Joueurs majeurs : Jenkins – Pleiss – Slaughter – Jacobsen – Suput

Bamberg, ça ne dit peut-être pas grand-chose à première vue, mais c’est l’équipe qui domine l’Allemagne en ce moment. La preuve, ils ont réussi le doublé coupe – championnat l’an dernier. Ratant de peu le Top 16 l’an dernier (à l’instar de Cholet), Bamberg revient encore plus fort cette année. Les Gavel, Pleiss et Roberts qui étaient rookies l’an passé sont désormais coutumiers du niveau Euroleague.

L’ancien havrais et gravelinois Marcus Slaughter viendra martyriser les cercles, l’ancien berlinois Jenkins sera en charge d’organiser le jeu offensif tandis que l’ancien Sun Casey Jacobsen encadrera le tout avec son acolyte Pedrag Suput dans les ailes. Sous les panneaux, Bamberg lancera ses bambins Tibor Pleiss (16 points contre Olympiakos l’an dernier) et Philipp Neumann.

Entraîné par le coach américain Chris Fleming, Bamberg se reposait sur un bilan très solide à domicile. La lutte devrait se passer cette année entre Kaunas et Zagreb pour le dernier ticket au Top 16, l’objectif avoué du club allemand.

CSKA Moscou

Joueurs majeurs : Teodosic – Khryapa – Kirilenko – Krstic – Siskauskas – Lavrinovic …

L’effectif le plus impressionnant de la compétition. Sans discussion possible, les moscovites ont frappé très fort. A l’arrière, c’est le génie serbe Teodosic qui succède à JR Holden. Aves Shved en backup et Ponkrashov également capable de mener le ballon, les minutes vont être courtes pour l’ancien MVP de Pro A, Sammy Mejia. Car ne l’oublions pas, le nouveau coach Jonas Kazlauskas peut également compter sur le bondissant Gordon et le toujours très bon Siskauskas (ancien MVP d’Euroleague, tout de même).

Dans les ailes, le CSKA affiche tout simplement les titulaires de l’équipe nationale : Khryapa et Kirilenko, rien que ça. Et derrière eux, on trouve le talentueux Andrey Vorontsevich ainsi que Darjus Lavrinovic qui peut se décaler en poste 4. Absolument effrayant ! Et dans la peinture, me direz-vous ? C’est encore du ronflant : l’ancien Celtic Nenad Krstic (allié à son meneur en sélection serbe) plus les deux terminator Kaun et Sokolov (2,13 de moyenne à eux trois !).

Le CSKA s’est pris les pieds dans le tapis la saison dernière (mais est resté champion en Russie – quand même), et les dirigeants ont dit stop. Une nouvelle ère s’ouvre pour « Maman Moscou » et les plus grandes ambitions lui sont permises.

KK Zagreb

Joueurs majeurs : Mulaomerovic – Ozbolt – Kasun – Simon – Heytvelt

C’est la première saison du club en Euroleague, mais pour rien au monde, les « fourmis » de Zagreb n’ont envie d’arrêter le rêve ici. Sacré champion de leur pays pour la première fois de leur histoire, et réalisant le doublé pour l’occasion, Zagreb présente un roster intéressant pour l’Euroleague.

Ils possèdent de l’expérience du haut niveau avec notamment Mulaomerovic qui avait remporté la coupe avec le Pana en 2002 et Ozbolt, l’ancien de Ljubljana. Et à l’intérieur avec le duo Kasun – Heytvelt, respectivement joueurs du Barça et de Roma dans la grande compétition. Mais en plus, et traditionnellement, Zagreb lancera ses dernières pépites tel l’ailier de 17 ans Dario Saric, MVP du dernier tournoi international Nike.

L’effectif est talentueux, l’alliage jeunesse – expérience est prometteur ; mais force est de constater que le niveau du groupe va forcer Zagreb à l’exploit s’ils veulent passer au Top 16.

Panathinaikos Athènes

Joueurs majeurs : Batiste – Sato – Tsartsaris – Diamantidis – Calathes – Jasikevicius

C’est le champion en titre. Emmené par son diamant prénommé Dimitris (MVP du dernier Final Four), l’équipe de Zeljko Obradovic repart avec la ferme intention de conserver son titre. Le noyau dur de l’an passé est encore bien présent : Mike Batiste dans la peinture, Romain Sato et Kostas Tsartasaris dans les ailes, Nick Calathes et Diamantidis sur les postes arrières. Et en bonus, c’est Jacky le Vicieux qui apportera sa hargne et sa science du pick & roll en rotation. Le poste de pivot reste le « très relatif » talon d’Achille du géant vert.

C’est le serbe Maric qui devrait être titulaire et Ian Vougioukas qui le secondera : deux beaux gabarits qui n’ont pas encore confirmer leur potentiel. Mais avec le gourou Obradovic, le jeu passe essentiellement par les postes arrières et par une défense coupe-gorge.

Il va être on-ne-peut-plus-excitant de voir se rencontrer les deux mastodontes européens du Pana et du CSKA en phase de poule.

Unicaja Malaga

Joueurs majeurs : Rowland – Garbajosa – Darden – Freeland – Tripkovic

6 ans de suite que Malaga fait partie du gratin européen. Mais ça fait également 5 ans que Malaga n’a pas atteint le Final Four. Unicaja est définitivement une grosse écurie, mais la question est de savoir s’ils peuvent véritablement se transcender pour aller au bout. Le coach Chus Mateo, arrivé en milieu de saison dernière, a en tous cas des cartes en main.

Il dispose déjà d’un des meilleurs pivots du continent avec Joel Freeland, et d’un des plus gros physiques d’Europe avec les 2,22m de Sinanovic. Et puis, l’expérience des Garbajosa, Zoric et Berni Rodriguez ne seront pas de trop pour tempérer les rookies tels que l’ancien nancéien Darden ou le meneur Rowland. Et puis à l’extérieur, la doublette Fitch – Tripkovic est également très dangereuse, le premier plutôt en pénétration quand l’autre est un déglingo du shoot extérieur (et entame déjà sa 9ème saison d’Euroleague à 25 ans seulement !!).

Toujours placée, jamais gagnante, l’équipe de Malaga semble encore cette année un peu trop juste pour soulever la coupe, mais sera certainement un gros morceau pour ses adversaires (et encore plus dans la salle euphorique de la Martin Carpena Arena).

Zalgiris Kaunas

Joueurs majeurs : Lawson – Weems – Javtokas – Kalnietis – Popovic – Jankunas

Triplement sacré l’an passé (ligue baltique, ligue lituanienne, coupe lituanienne), le Zalgiris surfe sur une vague de succès. Et avec le lockout, elle s’est également arrangé un effectif tout à fait intéressant avec notamment les arrivés de Ty Lawson et Sonny Weems, deux athlètes en contre-attaque. Avec le vétéran Collins pour servir de tuteur, Lawson devra s’adapter aux rigueurs du basket Euroleague. Mais, avec Popovic et Kalnietis en rotation, la mène devrait être un point fort du Zalgiris.

Dans la peinture, le duo Robertas Javtokas et Milovan Rakovic assurera un niveau de dureté élevé quand les ailiers Kuzminkas et Weems pourront également leur prêter main forte aux rebonds. La taille est effectivement un point fort de l’effectif de Zouros (l’ancien du Paris-Levallois) qui pourra également compter sur le duo Jankunas – Klimavicius pour souder les troupes et apporter leur connaissance du jeu.

La grande question concernant Kaunas est la capacité d’adaptation des deux anciens NBAers. Si l’ancien Nugget et l’ancien Raptor arrivent à être performants rapidement, le Zalgiris fera office d’épouvantail derrières les mastodontes du Pana et du CSKA.

Commandez le magazine papier Basket Europe
Commentaires   |  4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *