Autre

Preview Euroleague : groupe C

Alors que le CSKA Moscou et le Zalgiris Kaunas ont ouvert les hostilités lundi soir, Basket Europe poursuit la présentation des 24 équipes dispatchées en 4 groupes qui se disputeront les places pour le Top 16. Deux équipes de chaque groupe seront évincées à la fin du premier tour.

Ce soir, le Groupe C s’affronteront les ogres de l’Efes, du Maccabi, de Milan et du Real Madrid.

Anadolu Efes Istanbul

Joueurs majeurs: Vujacic – Savanovic – Ilyasova – Batista – Tunceri – Kinsey

Le Final Four sera à domicile, et l’Efes s’est préparé en conséquence. Avec les arrivées de Savanovic, Batista, Ilievski, et Ilyasova, les stambouliotes affichent leurs ambitions. Derrière Kerem Tunceri qui évolue au club depuis 8 saisons, les lignes arrières sont bardées de joueurs de talent. Ilievksi, le tueur du peuple lituanien, lors de la demie du dernier Euro, apportera son shoot et son expérience des grands rendez-vous alors que le duo Vujacic – Guler se partagera le temps de jeu sur le poste 2. L’ancien Laker dans un rôle de scoreur extérieur et l’international turc dans son registre de défenseur dur et d’attaquant opportuniste. Cenk Akyol, le vétéran pourra également contribuer. Avec un backcourt bien rempli, c’est encore plus sur les ailes que l’Efes impressionne. Savanovic, l’assassin silencieux et Ilyasova, le shooteur en série sont deux joueurs de niveau mondial. Capables d’aller jusqu’au cercle comme de bombarder de loin, les coachs adverses vont s’arracher les cheveux pour contrer ses deux-là. Et d’autant plus qu’à l’intérieur, il y a également du lourd avec Esteban Batista, le rugueux intérieur uruguayen, Ermal Kuqo et Stanko Barac. De la taille, de la puissance physique, tout y est.

L’Efes dispose d’un effectif de très grande classe, reste à savoir si le nouveau coach Ufuk Sarica parviendra à faire cohabiter tous ses grands joueurs, dont certains ont parfois tendance à mobiliser la gonfle (Savanovic, Vujacic, Ilyasova).

 

Spirou Charleroi

Joueurs majeurs: Hill – Welsch – Riddick – Shengelia – Beghin

Nos voisins belges vont avoir fort à faire dans le groupe C. Spirou va faire office de petit poucet. Qualifié in extrémis par le tour préliminaire, Charleroi dispose d’un effectif solide, mais, et depuis l’épisode Gélabale, est loin de pouvoir rivaliser avec les stars du Real, du Maccabi ou de l’Efes. Sans leur faire injure, les belges vont éprouver les pires difficultés à rester au contact des gros poissons. La raquette Riddick – Beghin est complémentaire, les lignes arrières avec Welsch et Chris Hill permet de voir venir, le talent de Shengelia dans l’aile devrait permettre de bons mouvements offensifs mais l’ensemble manque de profondeur.

Pour sa seconde saison dans l’élite européenne, l’équipe de Charleroi devra renouveler son règne à domicile et espérer un exploit sur un match extérieur pour atteindre la seconde phase.

 

Maccabi Tel-Aviv

Joueurs majeurs: Papaloukas – Schortsanitis – Elyahu – Farmar – Burstein – Smith

La maison jaune archi-domine le basket israélien et s’est retrouvé finaliste malheureux l’an passé en Euroleague. Une bonne saison donc, mais un final qui a encore aiguisé les ambitions du club-nation. Résultat, c’est Papaloukas qui débarque. L’icône ultime du basket grec s’exile à Tel Aviv pour inculquer aux troupes jaunes sa science de la gagne. Et avec Jordan Farmar, Yogev Ohayon et Jon Scheyer, il aura trois élèves à prendre en charge. Mais en sus de ses 4, comptez également sur les postes arrières Devin Smith, le fou Guy Pnini et le vétéran Tal Burstein. Ça fait beaucoup déjà. Mais regardez à l’intérieur, on y trouve le gros short de Sofoklis Schortsanitis qui permet d’ouvrir les espaces pour Elyahu et David Blu. Et comme si ça ne suffisait pas, les américains Hendrix et James arrivent également avec leurs qualités athlétiques au-dessus de la moyenne.

Avec David Blatt aux manettes, un axe Papaloukas – Schortsanitis avec autour d’eux, une pléiade de joueurs capables de shooter (Pnini) comme de pénétrer (Elyahu), le Maccabi veut faire mieux que l’an passé. Et ça ne laisse qu’une possibilité…

Armani Jeans Milan

Joueurs majeurs: Gallinari – Fotsis – Bouroussis – Nicholas – Hairston – Mancinelli – Cook

Le Milan veut changer de dimension cette année. Le recrutement de Sergio Scariolo qui rafle tout sur son passage avec la sélection espagnole n’est pas anodin. Celui de Fotsis et Nicholas non plus car les deux sont des grognards de l’Euroleague. La cerise sur le gâteau, c’est le retour de l’enfant prodige : Danilo Gallinari dans le club de ses débuts.

Omar Cook assurera l’essentiel de la gestion offensive, et il aura du pain sur la planche, car avec Gallinari, Fotsis, Hairston et Nicholas, il a des options à n’en plus finir sur les ailes et à l’arrière. Dans la peinture, Bouroussis jouera les tours de contrôle et essaiera d’enseigner au jeune Radosevic les ficelles du métier. Le recrutement est donc très réussi, reste à voir comment la mayonnaise va prendre en terres milanaises.

Scariolo arrive pour changer la mentalité du club et avec son effectif gargantuesque, il se pourrait bien que les milanais retrouvent les sommets de l’Europe.

Partizan Belgrade    

Joueurs majeurs: Macvan – Pekovic – Law – Kecman – Raduljica

Traditionnellement porté par sa bande de jeunes impétueux et talentueux, le Partizan veut cette année continuer de grandir avec un peu plus de certitudes. Pour cela, on a fait revenir l’icône Nikola Pekovic, qui a un peu déçu outre-Atlantique chez les Wolves, et qui revient dans son club pour prouver qu’il n’a rien perdu de sa puissance. Une autre recrue en provenance des Etats-Unis, c’est le meneur Acie Law. Avec Kecman qui a remporté l’Euroleague au sein du Pana, il sera titulaire à l’arrière et devra trouver des automatismes avec ses coéquipiers. Coach Jovanovic pianotera ensuite sur ses jeunes pour combler les rotations (Bogdan Bogdanovic, Nemanja Jaramaz, Danilo Andjusic et Nenad Miljenovic).

Mais la force du Partizan sera évidemment dans la peinture. Et d’autant plus après le transfert tardif de Milan Macvan du Maccabi au Partizan. Avec Pekovic et Raduljica, Macvan va former une hydre intérieure à trois têtes qui va faire mal à ses adversaires.

Le déplacement à Belgrade, ce n’est jamais cadeau, et avec le retour de Pekovic, il y a fort à parier que le Partizan jouera les empêcheurs de tourner en rond dans ce groupe C.

 

Real Madrid

Joueurs majeurs: Rodriguez – Fernandez – Tomic – Pocius – Llull – Velickovic – Reyes

Le Real est revenu fort sur la scène européenne l’an passé en atteignant le Final Four. Et leur recrutement a confirmé la tendance, la maison royale de Madrid veut jouer les premiers rôles. Avec l’arrivée de Rudy Fernandez en guest-star, il ne faudrait pas oublier la présence des Sergio dans le backcourt : Rodriguez et Llull. Le dernier nommé, véritable mobylette humaine insuffle un jeu rapide et altruiste quand le second pose davantage le jeu d’attaque, et retrouve son ancien acolyte d’Oregon (Rudy) pour ses fameux alley-oops en backdoor.

Le lituanien Pocius apportera son intensité tandis que Carroll continuera son chantier offensif (meilleur scoreur de l’ACB l’an passé). Et dans la raquette, le Real présente encore très beau avec le pivot croate Tomic qui se la joue en finesse quand Begic impose lui son style en puissance. Velickovic et Mirotic partageront avec le madrilène de toujours Felipe Reyes les minutes en poste 4 : ça prouve la densité du roster.

Pablo Laso fera ses débuts de coach en Euroleague, mais avec un effectif aussi pléthorique et talentueux, le premier essai pourrait s’avérer être un coup de maître.

 

Commentaires   |  3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Da_Spark dit :

    Cette année y a des équipes qu'on encore plus de gueules que d'habitude, impressionnant le niveau qu'il risque d'y avoir

  • GoCavs86 dit :

    "Ilievksi, le tueur du peuple lituanien, lors de la demie du dernier Euro"
    En quart plutôt, mais je chipote, très bon article 😉

  • mikatmac10 dit :

    ne pas sous estime charelroi 🙂 le réal s en souviens de l an passé quand il se son pris 25 points au spiroudome 🙂 dommage la blessure de dwayne browles qui aurai fait du bien au spirou