Autre

Euroleague 2ème journée : le Spirou sait voyager et nos Bleus brillent !

C’est déjà la seconde soirée de la seconde journée d’Euroleague, et au menu ce soir : il y avait du gros poisson (CSKA, Pana, Vitoria), du bon cuissot de coq français, et de la surprise du chef (victoire belge en terres turques).

Tous les résultats, toutes les actions et leurs commentaires : servez-vous. Sur un plateau d’argent.

RÉSUMÉ DE LA SOIRÉE

CSKA Moscou – Brose Bamberg (94-74)

L’armada russe faisait ses débuts dans l’Universal Sports Hall de Moscou et pour l’occasion, c’était la formation allemande de Bamberg qui débarquait en ville. Et les teutons n’ont pas fait long feu. Kirilenko et Teodosic allument les premières mèches et l’écart est déjà à 10 points à la fin du premier quart (24-14).
La suite est plus ou moins du même tonneau, le CSKA déroule. Les dunks pleuvent sur les têtes allemandes : Jamont Gordon sur une claquette, Kiri sur un dunk à lui, et Krstic sur une passe de Kiri se régalent. Et le match est plié (52-30 au début du 3è).

Pour Brose Bamberg, c’est un couple de remplaçants qui sortent le grand jeu : 17 points pour Tibor Pleiss et 15 pour Julius Jenkins. L’ancien de NBA Jacobsen finit à 6 petits points ; loin des totaux de ses homologues du soir Krstic (19 points) et Kirilenko (12 points, 4 rebonds et 6 passes).

20 points d’écart (94-74) qui établissent une réalité : il y a une classe d’écart entre les deux équipes.

KK Zagreb – Panathinaikos (62-81)

Pour le second match de la soirée, le constat était similaire : le Pana était bien au-dessus de sa victime du soir qui l’accueillait : Zagreb. Dans un match déjà plié à la pause (45-22) par la vitesse de Calathes (12 points, 6 rebonds), la vista de Diamantidis (8 passes) ou le physique de Smith (12 points et un gros alley-oop), que nous restait-il ?

Et bien, ce fut une soirée revival ! L’ancien MOP du Final Four avec North Carolina, Sean May, nous pète un 23 points et 9 rebonds. Certes, c’est dans une défaite lourde (62-81) mais c’est quand même contre un cador d’Europe.

Pour le reste, notons tout de même le bon 13 points et 7 rebonds du complet Romain Sato.

Efes Istanbul – Spirou Charleroi (79-80)

C’est la surprise du chef, et elle nous vient de Turquie. L’Efes recevait Spirou, et même sans Spip, notre groom préféré ne s’est pas fait prier. Il attaque fort en débutant avec un cinglant 20-8 qui met les stambouliotes dans les cordes.

Istanbul revient par Illievski, à deux reprises, et Vujacic (29-28) qui frappent à trois points. Mais les Belges ne faiblissent pas pour autant. Et Caleb Green (18 points à 4/6 à trois points) est tout simplement chaud comme une baraque à frites. Il enfile les bombes longue distance et permet à Charleroi de compter un petit pécule d’avance à la pause (38-32).

Sur leur parquet, les joueurs de l’Efes se font violence, et Ilyasova prend le jeu à son compte. L’ailier international cumule 21 points bien accompagné de Tarence Kinsey à 14 unités. Mais encore une fois les irréductibles belges résistent.

Avec Mallet à 14 points, Beghin à 13, Shengelia à 8 rebonds, ils restent devant. Et quand le match est à prendre en fin de rencontre, c’est Justin Hamilton (12 points et 7 passes) qui rentre le shoot clutch. Le score final : 79-80. Et l’enseignement du soir : le Spirou sait bien voyager !

Caja Laboral Vitoria – Bennet Cantu (81-69)

C’était le match qui intéressait l’hexagone ; nos représentants à Vitoria, Heurtel et Séraphin, se frottaient à Cantu qui venait de battre Nancy. Et ils n’ont pas déçu. Le pivot dans son style bulldozer a fait mal à la raquette italienne avec 10 points et 7 rebonds en 17 minutes alors que Thomas Heurtel nous sort son meilleur match de la saison avec 12 points et 4 rebonds.

Quant au contenu du match, les Italiens ont opposé une belle résistance pendant trois quarts-temps mais ont craqué dans le dernier. 10 petits points marqués. Le physique de Séraphin, Bjelica (17 points), Teletovic (22 points) a fait la différence.

Les hommes d’Ivanovic l’emportent 81-69 mais le coach a prévenu : « On a gagné et c’était le plus important. Mais certains joueurs n’évoluent pas à leur niveau pendant certains moments du match, et cela ne doit plus arriver aux prochains matchs. »

Commentaires   |  3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *