Autre

Moscou déjà au Top 16, Sienne pas encore

Il y en a eu pour tous les goûts ce soir. Dans les matchs à gros enjeu, ce sont l’Efes Istanbul et Olympiakos qui tirent le gros lot en compromettant au passage leurs victimes du soir, respectivement Belgrade et Bilbao.

Et dans les matchs des gros, Moscou et Sienne ont connu des destinées contraires, à savoir, un ticket pour le Top 16 déjà composté pour le CSKA et une belle gamelle à domicile pour la Montepaschi.

Efes – Olympiakos : du bon côté de la bascule

Pour Istanbul, le deal était clair, il fallait effacer les mauvaises notes du début de saison (la défaite contre Charleroi notamment) en s’imposant ce soir contre un adversaire direct, le Partizan Belgrade. Avec un bon Vujacic (21 points), c’est désormais chose faite.

Efes Pilsen a fait la différence dans le troisième quart, avec un 9-0 qui met Belgrade dans les cordes (39-28). Pekovic a été muselé (3 points à 1/8), et même si Macvan a fait ce qu’il a pu (15 points et 5 rebonds), c’était trop peu contre Istanbul qui s’est bien regroupé pour gagner.

Dusko Savanovic, que l’on avait vu un peu travers dernièrement, s’est remis dans le sens de la marche avec un bon 16 points et 4 rebonds. Plus les 10 points de la montagne Barac, l’Efes rétablit son bilan comptable à 3-3 et prend surtout un avantage certain (2-0) contre son adversaire du soir.

Le dieu grec Spanoulis (29 points)

Pour l’Olympiakos, il faudra encore ajouter à la légende de l’idole locale : Vassilis Spanoulis. Le meneur grec marque 18 points en seconde-période, et bat pour l’occasion son record personnel avec un total de 29 points. Kyle Hines ajoute 18 points et 7 rebonds, Antic 13 pour les Reds qui prennent eux aussi l’avantage dans leur groupe (3-3).

Bilbao avait pourtant bien réagi après un départ poussif (19-9) pour mener la vie dure jusqu’au troisième quart (60-61). Mais c’était avant la poussée de fièvre de Spanoulis. Les coéquipiers de Mumbru (17 points) rentrent avec un bilan alourdi (2 victoires – 4 défaites).

Moscou en roue libre

Une 6ème victoire en autant de matchs. Un bilan au plus que parfait pour le CSKA. Moscou qui s’est débarrassé sans trop de problème de Zalgiris (95-82) malgré 22 points de Weems. Nenad Krstic a parfaitement rempli sa mission avec 21 points. Teodosic avec 14 points plus 7 passes a fait tourner tout son monde.

Et même sans Kirilenko, il y en a du monde à servir. La pépite Shved en premier lieu qui s’offre 16 points, 5 rebonds et 5 passes en toute simplicité. Ou encore Vorontsevich (14 points) ou Kurbanov (10 points). Et Sammy Mejia qui se réjouissait de pouvoir fouler le parquet : un laid DNP !

Sienne se fait braquer par Kazan

Tout comme Moscou, Sienne pouvait s’assurer un futur serein en mettant la main sur le match du soir contre l’Unics Kazan. Match piège par excellence contre une équipe poil à gratter typique. Le résultat résonne : Kazan abat Sienne 73 à 79.

Faisant la course en tête sur les épaules de McCalebb (22 points), Sienne s’est fait surprendre dans le dernier quart. Crispée par une fin de match tendue, les italiens prenaient la brise venue du grand nord.

Domercant le vieux briscard à 24 points, le surprenant Veremeenko (22 points et 10 rebonds) portaient le rush final de l’Unics (22-12 dans le dernier quart). Malgré un bon Kaukenas (13 points), la Montepaschi s’incline 79-73 et devra patienter pour le Top 16.

Les résultats de la soirée

CSKA Moscou – Zalgiris (95-82)

Olympiakos – Bilbao (88-81)

Efes Istanbul – Partizan Belgrade (67-58)

Montepaschi Sienne – Unics Kazan (73-79)

 

 

Commentaires   |  5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *