Euroleague Europe Livenews

1 million d’euros pour le vainqueur de l’Euroleague !

decolo-cska

L’accord conclu entre l’Euroleague et IMG va bien avoir des répercussions énormes pour les clubs de la compétition continentale privée. Durant un match de pré-saison du championnat israëlien, Jordi Bertomeu a en effet détaillé les récompenses financières pour les clubs engagés cette saison et celles-ci sont particulièrement conséquentes. 

40 000 euros par victoire en saison, 70 000 euros en playoffs

« L’Euroleague va payer 40 000 euros par victoire durant la saison régulière, une somme qui sera portée à 70 000 euros en playoffs. » a t-il déclaré à la presse israëlienne, relayée par Eurohoops. « Le champion recevra 1 million d’euros, le finaliste 500 000, le troisième remportera 300 000 euros et l’équipe quatrième du Final Four obtiendra 200 000 euros. Au total, 30 millions d’euros seront divisés parmi les clubs d’Euroleague. »

Les sommes peuvent faire tourner des têtes quand on rappelle que deux clubs de Pro A présentent une masse salariale inférieure à 1 million, et même 900 000 euros (Antibes et Hyères-Toulon). Forcément, cela suscitera nombre d’envieux du côté des clubs fidèles à la FIBA mais en bon communicant, Jordi Bertomeu réfute d’emblée les éventuelles critiques sur le modèle fermé de sa compétition, laissant penser qu’il peut y avoir de la place pour tous, ou presque.

« Nous ne sommes pas une ligue fermée. » a t-il tempéré. « Chaque année, nous aurons cinq nouvelles équipes. Nous avons 11 contrats fermes avec des clubs. Le vainqueur de l’Eurocup rejoindra l’Euroleague chaque année. Il faut comprendre que les 11 clubs fermement engagés avec nous ont été extrêmement brillants dans leur ligue respective, puisqu’ils ont prouvé qu’ils étaient les meilleurs. On ne peut pas dire qu’ils ne méritent pas d’être en Euroleague. »

Un horizon à 24 clubs ?

D’ailleurs, Jordi Bertomeu laisse même la porte ouverte à un élargissement conséquent de la compétition avec, à terme, huit clubs supplémentaires.

« À l’avenir, nous pourrions augmenter le nombre d’équipes en Euroleague, peut-être jusqu’à 24. Cela prendra du temps, évidemment. L’expansion de la ligue aurait un impact sur le calendrier des ligues domestiques. Nous les respectons et nous ne voulons pas les pénaliser. »

La guerre entre l’Euroleague et la FIBA plane sur cette dernière déclaration. Néanmoins, au regard de la différence de moyens promis aux clubs entre l’Euroleague et la Champions League de la FIBA (4.5 millions d’euros minimum à répartir… entre 32 clubs pour cette dernière, 500 000 euros pour le gagnant), la partie économique semble déjà gagnée par l’ECA.

Offre spéciale Noël - Basket Europe, choisissez votre cadeau
Commentaires   |  7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • OscarAbine dit :

    Mouais, reste à voir d'où l'ECA va sortir tout cet argent…
    OK, il y a un "accord" avec IMG. Mais IMG n'est pas supposé sortir ces sous de sa poche, plutôt les trouver chez des sponsors. Pour l'instant, hormis les habituels (Turkish Airlines et autres), j'ai pas eu l'impression d'en voir arriver de nouveaux.
    Et, je me pose toujours la question : qui va investir de telles sommes annuellement dans une compétition comme l'Euroleague ?

    Quant aux "clubs extrêmement brillants dans leur ligue", ça prête un poil à sourire, si on pense au Maccabi, par exemple (sur ces deux-trois dernières années, je parle).

    • whitechocolate4 dit :

      maccabi vainqueur de leur championnat en 2014 2012 2011 il n'y a que toi qui parle des 2 , 3 dernieres années , tu vas te régaler devant la BCL de la fiba ….. AH merde y'a pas encore de diffuseur :)))

      • OscarAbine dit :

        Pourquoi te sens-tu obligé d'être agressif ? Tu n'es pas d'accord, pas de souci, on peut discuter.
        Et si tu regardes bien, justement, le Maccabi Tel-Aviv, ça fait deux ans qu'il n'est plus champion de son pays, qu'il vient juste de se faire battre dans l'équivalent local du "match des champions". Alors oui, le MTA n'est plus le club qui régnait sans partage sur le championnat israélien depuis des lustres. Et donc, dire "extrêmement brillant", ça me fait sourire.

        Pour le reste, si pour toi le basket se limite à "ce qui brille", c'est ton problème. Moi, il m'intéresse sous toutes ses formes, même un match de N3 féminine.
        Mais tu dois avoir raison, il faut aller vers "ce qui brille", quitte à s'y brûler.

        J'ai rien contre l'Euroleague, c'est une compétition intéressante. En revanche, j'ai du mal avec l'ULEB (ou l'ECA, je sais pas la différence), qui cherche à créer, malgré ses dénégations, une ligue fermée en s'affranchissant des championnats nationaux et, surtout, en faisant des promesses financières sur lesquelles il y a des doutes.
        Si on me démontre que telle et telle entreprises ont vraiment mis 63 millions de $ par an sur la table, OK, tant mieux pour eux. Maintenant, pour l'instant, je vois des belles intentions mais pas de nom d'entreprise. Et s'il n'y a que des entreprises turques, vu la situation particulièrement démocratique dans ce pays actuellement, alors OK, je "m'enthousiasmerai" pour une compétition n'ayant comme but que de promouvoir un régime dictatorial. Un pur bonheur…

      • OscarAbine dit :

        Au fait, si, y'a un diffuseur : Canal+…

        • whitechocolate4 dit :

          je ne suis pas agressif , je rigole 🙂 comment se fait -il que beral donne des wildcards en proA sans critère sportif , et quand l'ECA fait la même chose il n'est plus d'accord , donne moi ton avis je suis curieux de ta réponse .
          heureux pour toi en ce qui concerne la diffusion de la BCL tu vas découvrir des équipes que tu ne connaissais pas pour ma part je regarderais l'euroligue et l'eurocup et laisserais de côté la troisième coupe d'europe , il en faut pour tous les goûts

          • OscarAbine dit :

            Ca n'a pas grand chose à voir.
            J'étais contre le principe des wild cards en ProA, je le suis toujours. Pour moi, il fallait diminuer le nombre de clubs en ProA pour les rendre plus compétitifs, pas l'augmenter. Même s'il y a des arguments tout à fait audibles pour l'augmentation (plus de joueurs, plus de recettes, etc.).
            Après, pourquoi ça n'a rien à voir ? Parce qu'en ProA, il s'agissait, justement, d'augmenter le nombre de clubs et de le faire sur UNE année. Il n'a plus jamais été utilisé, que je sache. Et n'a spolié aucun des clubs déjà présents.
            De son côté, l'ECA (ou l'ULEB, je sais plus) dit qu'elle prend tel et tel clubs mais que les autres peuvent aller se brosser, qu'à moins de gagner l'Eurocup, ils ne viendront jamais. Ca fait quand même une certaine différence. Et c'est pas UNE année qu'ils le font, c'est tous les ans…
            Par ailleurs, pour la BCL, je n'y peux rien si tu ne connais pas les clubs qui y participent. Je m'intéresse suffisamment au basket européen (la NBA m'ennuie, par contre, c'est vrai) pour connaître plus que les seize clubs de l'Euroligue. Mais ça n'a rien de "j'en ai une plus grosse que toi", je me fous de ce genre de choses. Et je ne me prends pas pour un "connaisseur", je me contente d'aimer le basket. Comme déjà dit, même de la N3 féminine (bon, la prénat', j'avoue que j'ai plus de mal). Mais, tu as raison, chacun ses goûts.
            Après, c'est vrai que je m'intéresse plus aux clubs français en coupes d'Europe, même sans être particulièrement "patriote" ou truc dans le genre, qu'à des clubs espagnols ou turcs. Bien sûr, j'aimerais que les clubs français soient de même niveau, mais tant qu'il n'y en aura aucun qui aura la possibilité de multiplier son budget (et sa masse salariale) par cinq ou dix, faudra se contenter de ce qu'on a. C'est pas l'idéal, mais bon, faut-il vivre à crédit comme en Espagne ou dépendre d'une dictature comme en Turquie ? Au fond, je préfère le modèle un peu plus sain qu'on a en France… Question de goûts…

  • redmount dit :

    Insolite (et très FIBAesque aussi): il y a plus de champions nationaux dans la phase régulière de la FIBA Europe Cup (10) que dans la FIBA Champions Basketball League (9, enfin pour être plus précis 8 plus un: Khimik Yuzhne en Ukraine est champion de l'un des deux championnats…)
    Sinon Oscar, juste un truc, il y a autant de clubs turques en FIBA CBL (4) qu'en Euroleague.
    Et question équité sportive, la FIBA CBL a invité Varese (9è du championnat) pour des raisons de "prestige" pourrait-on dire. Pourquoi faire plaisir à Sassari (7è du chpt, initialement selectionné en Eurocup et interdit de participer par la fédé Italienne, et laisser de coté Cremone et Pistoia) ? Et pourquoi Charleroi (5è du chpt belge) ? Et quid de la franchise Irlandaise créée l'année dernière pour participer en coupe FIBA ? Où sont le champion de la British League ? Et les champions de Suisse, ils sont trop neutres dans la guerre Fiba/Eca ? Pourquoi Ventspils (3e) à la place de Valmiera (champion) ? Besiktas (9è du chpt Turque? et en plus directement qualifié en saison régulière !) ? Pourquoi faire plaisir à Sassari (initialement selectionné en Eurocup et interdit par la fédé Italienne, 7è du chpt , et laisser de coté Cremone et Pistoia) ? Pourquoi Kataja en Finlande et non pas Kouvot le champion ? Les Bakken Bears au Danemark et non pas les champions Horsens ? Pas de réponse.
    Sinon Oscar, les wild cards pour les championnats du monde FIBA, cela passe ?