Livenews LNB ProA

Amara Sy n’en a toujours pas marre du basket

amara-sy-asvel-lyon-qualifying-rounds-2014-photo-filip-vanloockeComme le rapporte le site officiel du club monégasque, Amara Sy est toujours aussi passionné par le basket.

Toujours en pleine forme à 35 ans, l’Amiral révèle dans Nice Matin que les anciennes gloires du basket français que sont Laurent Sciarra et Yann Bonato, côtoyés à l’ASVEL il y a 15 ans, lui avaient souvent avoué en avoir marre du basket.

« Si on m’avait dit que j’en serais là lorsque j’ai commencé, je ne l’aurais pas cru. A mes débuts, j’ai eu la chance d’évoluer avec de grands joueurs comme Laurent Sciarra ou Yann Bonato. Et à l’époque j’étais plutôt étonné, qu’à 33 ans, ils confiaient en avoir marre du basket. A chaque fois, ils me répondaient  »Tu verras quand tu auras notre âge ». Et pourtant je suis encore là, je kiffe toujours autant le basket. Mon amour du jeu est resté intact »

En quatre matchs de Pro A cette saison avec Monaco, Amara Sy tourne en moyenne à 8,8 points, 2,8 rebonds et 1,3 passe décisives de moyenne pour une évaluation de 10,5.

Commentaires   |  3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • txiks80 dit :

    Franchement c'est vrai que c'était une drôle de génération…

    Les mecs ont tous arrêté l'EDF à 30 ans (t'imagine la génération TP arrêter après les JO 2012…) et à 34-35 ans, soit l'âge de TP et Diaw aujourd'hui ils arrêtaient complètement, lessivés et même soulés par le basket.

    C'est quand même assez surprenant, et la plupart n'ont jamais donné l'image de mecs super amoureux de leur sport, ils parlaient de NBA avec du mépris, etc…

    • ChapeauMelon44 dit :

      Je suppose que jouer à Monaco ça aide un peu à faire passer la pilule.

      Il est possible aussi que les anciens ne trouvaient plus leur compte passé à la trentaine entre leur investissement personnel pour rester à niveau et leur rémunération, entre autre.

    • Ju_b dit :

      En même temps la NBA parlait du basket avec du mépris aussi, voir il n'en parlait pas du tout…A leur epoque la NBA c'était des photos dans un magazine de basket une fois par mois, pas de league pass, pas d'internet etc