Quand Nanterre 92 démontre que Paris dispose d’un formidable potentiel pour le basket

Pascal Legendre
1

En investissant la U Arena, Nanterre 92 est passé définitivement de la petite entreprise familiale à sinon à une multinationale du moins au cercle très étroit des clubs européens capables de rameuter 15 220 spectateurs pour un match lambda de championnat. Et alors que plusieurs projets parisiens bourgeonnent, le club des Donnadieu marque les esprits en disant à la face de la planète orange : « nous aussi, on est là ! » Mais c’est tout le basket français qui est gagnant de voir un club de sa capitale se mettre ainsi en habit de lumière et prouver que sur le plan organisationnel, il peut avoir un niveau Euroleague ++.

A quoi reconnait-on un grand évènement ? Quand deux centaines de spectateurs font déjà le pied de grue près de trois heures avant l’heure H comme pour un concert de rock.

En pénétrant dans la U Arena, il nous revient les sensations qui nous avaient fait frissonner au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d’Ascq lors de l’EuroBasket 2015. C’est un cadre grandiose avec deux niveaux de spectateurs séparés par des loges. Un rideau a été dressé pour séparer le terrain de rugby en deux et quatre écrans géants installés pour fournir informations sur le match et publicités et faire dérouler le déjà volumineux palmarès du club à la présentation des équipes. La qualité de la sono est juste extraordinaire. C’est ce qu’on dut se dire Patrick Baumann, le secrétaire-général de la FIBA, et les représentants de l’Euroleague présents dans les tribunes.

Avant le match, le public a réagi comme au All-Star Game à différentes attractions, à commencer par le mapping –la projection de lumière sur le parquet- qui constitue un spectacle visuel haut de gamme à lui seul. Le nom des joueurs est apparu sur les LED comme si on était à Los Angeles, San Antonio ou Golden State. Dunky, la mascotte du club –en fait, à l’intérieur il s’agissait de la personne qui anime habituellement Benny The Bull des Chicago Bulls-, a fait une arrivée royale en descendant du plafond par une corde avant d’agiter frénétiquement le drapeau du club apporté par deux hôtesses. On l’a juste trouvé un peu trop discret par la suite.

Seulement, ce public n’a pas été bon enfant comme celui d’un All-Star Game. Il a vraiment mordu à l’enjeu du match ne se faisant pas prier pour agiter des drapeaux verts ou crier « Nanterre ! » lorsque le speaker de Maurice-Thorez, Jamil, lui demandait « ici, c’est ? » On la entendu hurler « défense ! défense ! », envoyer des grêles de cris quand Heiko Schaffartzik et Hugo Invernizzi perforaient la défense villeurbannaise d’une bombe à trois-points et beugler sur Nicolas Lang quand il a tenté d’égaliser sur deux lancers-francs au buzzer. Ça nous a rappelé Beaublanc et il est difficile de faire plus beau compliment.

A la question de savoir ce qu’il pensait de l’attitude de ce public joyeux mais bien décidé à marquer son territoire, Pascal Donnadieu, le coach nanterrien, a répondu :

« Ça été ma grande surprise. J’avais un peu peur que les gens qui nous soutiennent au palais des sports soient un peu isolés, que ce soit un peu feutré. Bien au contraire. 

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Please enter at least 13 digits.
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Date d'expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Renseigner uniquement les deux chiffres du mois (ex : février -> 02)
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Renseigner uniquement les deux chiffres de l'année (ex : 2018 -> 18)
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Un soucis de technique pour le paiement ? Rendez-vous sur notre boutique en ligne
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Valider

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
  1. Ju_b

    Plus que nanterre, c'est l'occasion unique qui a ramené le public !

    Perso je me vois pas débourser une deuxième fois 35€ pour être pas super bien placé pour un match de PRO..euh Jeep elite !

    Il n’empêche que le show était sympa et le match serré.

    Petit bémol pour l'organisation, quand vous dites que le grand show à l'américaine commence a 15h30 et qu'on assiste pendant 1h à l'échauffement des équipes, c'est un peu nous prendre pour des c*** non?

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements