Interview Udonis Haslem : « Il faut avoir du basket pour jouer en Europe ! »

Emmanuel Laurin
0

Meilleur rebondeur de l’histoire du Heat, Udonis Haslem en a fait du chemin depuis ses débuts humbles en professionnel du côté de Chalon sur Saône. Non-drafté à sa sortie de l’Université de Floride, Haslem était en proie à des problèmes de surpoids. Jusqu’à son séjour en Bourgogne !

Avec une grosse saison en tant que meilleur marqueur et rebondeur de l’équipe en 2002-03, sous la houlette de Greg Beugnot, Haslem est reparti en NBA pour ne plus jamais la quitter. BasketEurope a remonté les couloirs du temps avec le triple champion NBA de Miami pour se remémorer ses meilleurs moments sous le maillot bourguignon.

Udonis, quels souvenirs gardez-vous de votre passage en France, avec l’Elan Chalon, en 2002-03 ?

« Oh, ça remonte ! Je me souviens que j’ai pris énormément de plaisir, c’était ma première expérience en tant que joueur professionnel. J’ai appris comment se jouait le basket international, et je me suis bien rendu compte que le niveau technique était très élevé. Il faut avoir du basket pour jouer en Europe, car ces gars-là sont très techniques ! »

Que saviez-vous de la France avant d’y poser vos valises ?

« Rien de rien [rires] ! Mais c’était une très bonne expérience, j’ai énormément appris. Je me suis largement amélioré en tant que joueur et ce passage en France a marché en ma faveur. »

Quel est votre meilleur souvenir de ce passage en France ?

« Pour moi, c’était l’opportunité d’apprendre de différentes cultures. J’ai rencontré beaucoup de personnes différentes, on a visité plusieurs pays avec les voyages en Coupe d’Europe. J’ai vraiment beaucoup apprécié de pouvoir voyager dans différents pays pour jouer au basket, et découvrir comment le basket est vécu dans ces différentes cultures. »

Vous n’aviez pas été drafté en 2002 et vous vous relancez complètement grâce à Chalon, que vous a appris cette saison avec l’Elan ?

« Ça m’a tout simplement aidé à arriver en meilleure forme physique [Haslem a perdu 23kg en huit mois lors de sa saison à Chalon]. Ma condition physique était un gros problème pour moi à la sortie de la fac, et devoir partir en France, où le physique était super important, ça m’a mis un sacré coup de fouet. Ils m’ont très bien fait bosser pour retrouver la forme et une alimentation plus saine. Et ça m’a permis d’avoir une meilleure chance de jouer en NBA. »

En pleine mission pour perdre du poids, vous n’avez certainement pas eu l’occasion d’apprécier la culture gastronomique de la Bourgogne…

« La nourriture était très bonne. Je n’ai pas vraiment pu essayer beaucoup de vins à l’époque mais je me souviens de bons petits plats. J’ai passé de bons moments là-bas, avec des gens sympas et intéressants. Vivre en France était très agréable. Et puis découvrir de nouvelles cultures, c’est toujours bien. »

Avez-vous pu revenir en France depuis 2003 ?

« Non, je n’en ai pas eu l’occasion encore. C’est quelque chose que j’aimerais bien faire à terme, c’est clair… »

Propos recueillis à Portland

Ses stats en Pro A 

16 points (à 57% aux tirs), 9 rebonds, 1 passe, 1 interception mais 3 balles perdues en 31 minutes (30 matchs)

Son plus gros match : 30 points (12/16 aux tirs), 15 rebonds, 1 contre, 1 interception pour 37 d’évaluation face à Roanne

Ses stats en ULEB Cup

13 points (à 62% aux tirs), 7 rebonds, 1 passe, 1 interception, 1 contre mais 2 balles perdues en 26 minutes (9 matchs)

Son plus gros match : 24 points (8/13 aux tirs), 4 rebonds, 3 interceptions, 2 passes, 1 contre pour 31 d’éval face à Darussafaka Istanbul

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements