Coupe de France féminine: Bourges réalise la passe de dix

Pascal Legendre
0

Malgré une domination de leurs supporters en rouge dans les tribunes et leur victoire de prestige la semaine dernière au Prado lors de la dernière journée de saison régulière (77-76), les Flammes Carolos, privées de leur internationale Hhadydia Minte, blessée, ont rendu les armes face à Bourges (82-70) en raison notamment d’un démarrage au ralenti. Les Tango de Bourges obtiennent ainsi leur 10e Coupe de France -en 14 participations- et la seconde consécutive avec le même adversaire vaincu en finale.

Valériane Ayayi (18 points, 6 rebonds et 4 passes) a été élue MVP de la finale.

Le temps de rater ses sept premiers shoots en 4 minutes de jeu et Charleville était mené d’entrée 0-7 puis 2-14 avec deux trois-points de Marine Johannès. Ca sentait déjà le roussi d’autant plus que l’Américaine Kaleena Lewis rejoignait le banc avec une cheville en vrac.

S’appuyant sur une défense agressive, les Berruyères profitaient aussi d’une bonne circulation de balle pour faire monter la mayonnaise. 24-7 à la 9e minute, le point culminant. Les Ardennaises retrouvaient enfin leur punch pour réduite l’écart à dix points (14-24) à la fin du premier quart-temps.

Kaleena Lewis revenait en piste, ce qui galvanisait les troupes carolos. Amel Bouderra montrait au public parisien sa science du jeu et pourquoi elle a été élue deux années de suite (2016 et 17) MVP française de la Ligue Féminine. Seulement les Flammes faisaient l’accordéon. Revenues à 18-24, elles reperdaient aussitôt du terrain, 20-35. Les Berruyères conjuguaient alors interceptions (6 en 13′) et efficacité au-delà de la ligne à 6,75m (7/10 dont un 4/5 pour Marine Johannès). Leur marge à la mi-temps était toujours appréciable (42-30).

Rageuses, les Flammes mettaient alors cette fameuse intensité qui leur avait tant fait défaut au début du premier acte et elles grignotaient leur retard: 38-44, 45-47 (26e) avec une Clarissa Dos Santos batailleuse (10 rebonds sur les 23 premières minutes, 14 au total) et une Kalis Loyd, l’ailière suédoise, incisive en attaque. Un retour très bref puisqu’en serrant sa défense -Laia Palau et Sarah Michel ont quatre bras chacune-, Bourges reprenait de nouveau le contrôle des opérations (59-47, 34e).

La richesse de l’effectif berruyère (par exemple les deux Espagnoles Laia Palau et Cristina Ouvina plus la Franco-Américaine KB Sharp à la mène) donnaient des solutions multiples à Olivier Lafargue. Bourges prenait semble t-il le large (62-49). Moment évidemment choisi par Charleville pour revenir en course grâce à une addition de tirs primés (58-62, 34e).

La dernière alerte pour les Tango est survenue lorsque les Flammes sont revenues dans l’ultime quart-temps à cinq points mais leur gestion dans le money time a été optimale avec Laia Palau, qui a vécu des centaines de moments identiques, en chef d’orchestre et principalement Valériane Ayayi à la finition (12 points dans le dernier quart).

La boxscore est ici.

 

Photo: Sarah Michel FFBB/Hervé Bellenger

 

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Leave a Reply

Archives

juin 2018
L M M J V S D
« Mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements