Féminines: Une 11ème Coupe de France pour Bourges et une qualification à l’Euroleague !

Pascal Legendre
0

Le Tango Bourges Basket a remporté ce soir sa 11e Coupe de France et la troisième de suite aux dépens de Charleville-Mézières en finale (67-58). Surtout les Berruyères se sont ainsi qualifiées pour l’Euroleague. Une fois de plus. Les forfaits de Sarah Michel et Elodie Godin, toutes les deux présentes à Bercy sur le banc avec leurs béquilles, avaient pesé lourd en demi-finale des playoffs face à Lattes-Montpellier mais les Tango ont pu compter cette fois sur une Iliana Rupert, 17 ans, percutante (12 points à 6/7 aux tirs). Elles ont globalement très bien contrôlé la deuxième mi-temps limitant Amel Bouderra à 5 points (2/11) et Kaley Peters à 10 points (3/11). L’état de grâce de Sara Chevaugeon (24 points) n’a pas été suffisant. 

Après que leur président Pierre Fosset ait été honoré par la fédération, les Berruyères ont du composer avec une équipe carolo bien concentrée sur l’évènement et pas disposée à se laisser marcher sur les pieds comme lors des deux éditions précédentes. Dans un début de rencontre très défensif et aussi marqué du sceau de la maladresse (11 shoots réussis seulement sur les 35 premiers shoots cumulés des deux équipes et 8 balles perdues pour les Tango en huit minutes), c’est Charleville qui prenait un meilleur départ (12-6).

C’est au compte-gouttes que les deux équipes faisaient avancer la marque. Marine Johannès était notamment l’auteure de trois air balls ! Sans doute le poids de l’enjeu et un cadre toujours impressionnant. C’est Sara Chevaugeon (11 points en première mi-temps avec 5 des 11 paniers ardennais) qui paraissait la moins impressionnée et faisait apprécier ses qualités de shooteuse. Après onze changements de leader, Charleville parvenait à virer en tête à mi-chemin, 27-25. La domination berruyère au rebond (27-15) n’était pas récompensée faute à un nombre de balles perdues bien supérieure (11 à 4).

Bref, juste un tour de chauffe. Le jeu était par la suite moins cadenassé. Tandis que Sara Chevaugeon avait toujours la main chaude en variant ses actions offensives (18 points après 30′), Bourges donnait un coup d’accélérateur (39-34) avec notamment une Iliana Rupert opportuniste (8 points et 5 rebonds en 14′), Nayo Raincok toujours aussi athlétique -elle sera élue MVP avec ses 16 points, 8 rebonds et 4 passes- et KB Sharp maladroite mais qui guidait bien son équipe tout comme évidemment Cristina Ouvina. C’est ainsi qu’en marquant presque autant de points en un quart-temps que lors des deux premiers, Bourges s’offrait un vrai avantage: 49-40 (31e) puis 53-42 (34e).

Charleville jetait alors toutes ses forces dans la bataille mais Bourges continuait de se gaver au rebond (50 à 28!). Pas vraiment se suspense. Pour le dernier match de sa présidence, Pierre Fosset a remporté un énième trophée. Pas le moins important.

Photo: FFBB

La boxscore est ici.

https://twitter.com/RMCSportBuzzer/status/1127245532068548608

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

mai 2019
LMMJVSD
« Avr  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements