Diana Taurasi dans le pays de ses parents au pré-TQO en Argentine

Sacha RUTARD
0

Les Etats-Unis ont vaincu le Brésil cette nuit lors de la première journée des pré-qualifications aux Jeux Olympiques de Tokyo pour la zone américaine. Mais le score final, 76-61, reflète imparfaitement les difficultés rencontrées par les Américaines qui étaient menées 43-40 avant d’infliger un 11-3 aux Brésiliennes pour prendre le contrôle du match.

«Notre équipe a vraiment été compétitive en deuxième mi-temps », a déclaré le co-entraîneur Dan Hughes. «Nos joueuses au post ont vraiment bien joué les unes avec les autres à l’intérieur. Chelsea Grey a été essentielle dans ce match car elle a été une meneuse de jeu fondamentale au cours des deux mi-temps. Ensuite, vous regardez à l’intérieur et Sylvia (Fowles) et Nneka (Ogwumike) surtout en deuxième période ont vraiment fait preuve d’énergie. Et puis, quand elles ont commencé à se rapprocher, nous avons fait venir Sue Bird sur le terrain et elle a solidifié le jeu. “

Chelsea Gray a été la joueuse américaine la plus productive avec 21 points, 8 passes, 5 interceptions et 2 rebonds alors qu’en face Erika De Souza a réalisé un double double avec 11 points et 12 rebonds. L’intérieure de l’ASVEL Clarissa Dos Santos n’a eu droit qu’à 10 minutes de temps de jeu; le temps de faire cinq fautes !

Outre Sue Bird, 39 ans, l’équipe américaine compte dans ses rangs quelques superstars à l’âge avancé dont Sylvia Fowles, 34 ans, et Diana Taurasi, 37 ans. La compétition a lieu en Argentine dans la ville de naissance de Manu Ginobili, Bahia Blanca et pour Diana Taurasi, c’est comme un retour aux sources. Cela fait presque vingt ans qu’elle ne s’est pas rendu dans ce pays qui est celui où ses parents se sont connus. Son père Mario, qui a grandi en Italie dans une ville qui porte le nom de… Taurasi, était gardien de but de foot professionnel en Argentine. Après s’être mariées, les Taurasi ont déménagé dans la région de Los Angeles, et ils ont eu deux filles, Jessika et Diana, qui ont été élevées dans une atmosphère hispanophone. Diana conserve toujours ses compétences linguistiques intactes en discutant quotidiennement avec ses parents.

Avant de partir en Argentine, Diana Taurasi avait indiqué espérer rencontrer sur place des tantes et des cousins qu’elle n’a pas vu depuis longtemps. Il s’agit aussi pour la quintuple vainqueur de l’Euroleague d’un retour à la compétition, son dernier match remonte au 3 septembre avec le Phoenix Mercury. Elle a dû ensuite lâcher prise en raison d’une blessure au dos.

Les Etats-Unis ont l’intention de remporter une septième médaille d’or consécutive à Tokyo et pour Sue Bird et Diana Taurasi ce serait la cinquième. Mieux encore que Teresa Edwards qui en a quatre en or et une en bronze. En attendant, les USA vont affronter dimanche l’Argentine, un match forcément spécial pour Taurasi.

Photo: FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

décembre 2019
LMMJVSD
« Nov  
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements