Eurocup Livenews Une

Eurocup : la SIG a un pied en demi-finale

Les hommes de Vincent Collet sont allés s’imposer hier à Nijni Novgorod pour le compte des quarts de finale aller de l’Eurocoupe (85-94).

 

Un déplacement de près de 2500 kilomètres, un joueur important absent, en la personne du pivot Matt Howard, blessé, et une rencontre face à une équipe présente dans le Top 16 de l’Euroligue la saison passée. Le défi s’annonçait compliqué pour la SIG hier, à l’occasion du quart de finale aller de l’Eurocoupe l’opposant à Nijni Novgorod, membre de l’élite du championnat russe.

 

Pas de quoi déstabiliser pour autant les Strasbourgeois, qui ont pris la tête de la rencontre dès la fin du premier quart-temps (25-28), puis confirmé leur (faible) avantage à la mi-temps (48-50). Les pensionnaires de Pro A ont ensuite creusé l’écart à l’issue du troisième quart-temps (67-75), et sont même parvenus à obtenir un avantage de 18 points dans le dernier quart-temps (70-88).

 

Problème : ils ont encaissé un 13-0 en trois minutes qui a ramené les Russes à cinq points. Avant de finalement s’imposer sur le score de 85-94. Alors qu’ils auraient pu rentrer dans l’Hexagone avec un matelas très large en vue du match retour prévu au Rhénus mercredi prochain, les Strasbourgeois l’abordent donc avec neuf points d’avance au compteur.

 

Vers un nouvel exploit pour le basket français ?

 

A noter que trois hommes auront particulièrement fait mal aux Russes : Mardy Collins (24 points), Romain Duport (18 points) et Jérémy Leloup (16 points). Grâce à son 4/4 derrière l’arc, ce dernier a grandement participé au très bon pourcentage à trois-points de son équipe (71%). Rodrigue Beaubois (11 points) et Louis Campbell (10 points), ont également atteint le seuil des dix points.

 

Si elle n’a jusqu’ici jamais atteint le stade d’une demi-finale européenne, la SIG est décidée à écrire une nouvelle belle page de son histoire et à réaliser un exploit dont aucune équipe de Pro A ne peut se vanter depuis 2001. Aucun club français n’a en effet réussi à se hisser dans le dernier carré de la deuxième des coupes d’Europe depuis l’épopée de Chalon-sur-Saône.

 

En cas de qualification, Vincent Collet et ses hommes retrouveraient alors Trente ou Milan les 29 mars et 6 avril prochains. Pour continuer à se frayer une place au sein du basket européen…

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *