[REDIFF] Rétro: Limoges CSP 2000, l’histoire d’un gâchis

Il y a 20 ans, le Limoges CSP gagnait sa troisième Coupe Korac (C3) et sa cinquième Coupe d’Europe. Un record national qui n’est pas prêt d’être battu. Après avoir laminé Unicaja Malaga à Beaublanc en finale aller (80-58), les Limougeauds assuraient l’essentiel au retour en Espagne (60-58). Les équipiers du héros Yann Bonato concluaient un triplé avec le titre de champion de France et la Coupe de France. Seulement, le club était financièrement miné de l’intérieur et allait être relégué en Pro B.

En mars 2000, nous avons publié dans Maxi-Basket un dossier sur cette aventure sportive à la fois glorieuse et stressante et les raisons qui ont amené le plus titré des clubs français à la déchéance. Le voici dans son intégralité.

Comment le Limoges CSP, un club admiré, joyau du basket professionnel français, est devenu en quelques années un vilain petit canard aux mœurs douteuses. Tout le monde est admiratif devant l’instinct de survie des joueurs et du public, mais beaucoup, avant même de connaître le sort du club, demandaient justice pour l’exemple, pour ne plus laisser d’espaces aux dérives.

“Les joueurs sortent grandis de cette affaire. Les voir se révolter, déverser leur frustration sur le terrain, c’est très bien. Mais on ne leur a pas laissé le choix. C’était ça ou les ASSEDIC puisqu’ils ne peuvent plus jouer en France, sauf comme jokers en cas de blessure. Il vaut mieux se montrer, maintenir la forme. J’ose espérer que les joueurs des autres clubs auraient eu le même comportement dans une situation identique…”

Pierre Seillant, président de Pau, marque une pause et reprend:

“… mais ce n’est pas sûr. C’est vrai que c’est bien ce qu’ils font.”

Il n’y a donc pas que leur président, Jean-Paul De Peretti, et le public revigoré de Beaublanc à tresser des louanges aux joueurs limougeauds qui, en pleine crise financière et judiciaire, ont accepté de continuer la lutte, en réduisant leurs salaires et en acceptant des reports de paiement. Mieux encore: ils n’ont jamais été aussi bons, devenant subitement invincibles jusqu’au déplacement à Dijon, et se qualifiant pour les demi-finales de la Coupe Korac.

“Je trouve qu’ils sont épatants, et je pense au premier chef au leader de cette opération de survie, Yann Bonato, que je ne connais pas, mais qui trimballe une réputation d’égocentrique. Il se révèle être un bonhomme dans ce combat” commente Marc Lefèbvre, président de Villeurbanne.

Le public limougeaud, lui aussi s’est avéré formidable depuis qu’un jour de janvier le ciel lui est tombé sur la tête. Il s’est mobilisé pour déclarer d’un seul élan son amour à une équipe, à un club qui lui a tant donné depuis près de vingt ans: des titres, et aussi une fierté d’appartenir à une ville géographiquement isolée, peu réputée, et qui dût longtemps son prestige à l’industrie de la porcelaine aujourd’hui déclinante.

“Sincèrement, je suis touché par ce qui se passe là-bas” dit Frédéric Forté, réfugié en Alsace, après sept ans passés à Limoges, qui lui valurent notamment un titre de champion d’Europe. “Tous les joueurs passés par le CSP ont été humainement attachés par ce club. Limoges, c’est une ville de près de 200.000 habitants qui respire pour le CSP car il n’y a que ça dans la région. Les gens sont de vrais passionnés. Ce qu’ils vivent actuellement, c’est dur, comme pour les joueurs qui sont obligés de vivre sportivement pour vivre économiquement. Si demain le club commence à perdre, ils savent qu’un trait noir va être tiré et que tout ça sera fini. C’est vrai aussi pour les adversaires, qui jouent contre la mémoire du club, contre l’histoire du basket français.”

Il est indispensable, comme nos témoins, de reconnaître les vertus humaines du groupe commandé par Yann Bonato, comme le retour de flamme qui est survenu dans la capitale du Limousin avec ce qu’il faut bien appeler le “scandale du CSP”. Il est tout aussi élémentaire de condamner les pratiques de ceux qui ont eu la charge, officiellement ou non, de tenir le gouvernail depuis



Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus



Photos: Maxi-Basket

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
  1. Udo

    Arrêtez de dire qu’à Limoges il n’y a rien à part le basket, oui à l’époque il n’y avait que ce sport qui était glorieux, y avait quand même une équipe de foot en D2 qui jouait les premiers rôles avec l’OM, Lyon, nice! Et Limoges n’est pas + isolée que d’autres villes, c une ville qui bouge où il y a toujours quelque chose à faire !

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019