Les souvenirs de Bogdan Tanjevic sur le titre européen du Bosna Sarajevo en 1979

Sacha RUTARD
0

Il y a 41 ans, le Bosna Sarajevo est devenu le premier club yougoslave champion d’Europe en tombant en finale à Grenoble -et devant les caméras d’Antenne 2 !- Emerson Varèse, quintuple champion continental, 96-93. Son coach était Bogdan Tanjevic et il a raconté ses souvenirs à Nova.rs.

“Cette date est l’une des rares que je ne peux pas oublier parce que mon frère Bojan est né le 5 avril, alors quand je le félicite pour son anniversaire, il me renvoie une félicitation pour le titre”, plaisante Tanjevic.

Né au Monténégro, Bogdan Tanjevic avait alors 32 ans et il était déjà un gros fumeur:

«Environ trois minutes avant la fin, alors que nous avions une avance de 13 points, les 800 Sarajevans dans la salle ont commencé à applaudir, tout comme moi. Je savais que c’était fini, même si les excellents arbitres Turner et Der Vilige s’étaient un peu relâchés, pour ne pas nous permettre un triomphe. Dès que ce fut fini, j’ai couru dans le tunnel pour allumer une cigarette, j’ai senti un certain vide. “

La première pensée n’était pas la taille du travail effectué, mais celui qu’il restait à accomplir.

“J’ai dit aux joueurs que nous étions sur le chemin des 1 000 pas. Nous les avions grimpé un par un. Finalement, nous sommes arrivés au sommet. Et alors ? Eh bien, nous attendions la suite du Championnat de Yougoslavie. Nous étions quatrièmes à ce moment-là. “

Le Bosna fut champion de Yougoslavie en 1978, 80 et 83 mais pas en 79, seulement ce soir-là de finale européenne, Zarko Varajic (45 points) et Mirza Delibasic (30) furent éblouissants. Tanjevic se souvient combien ses joueurs étaient motivés par la perspective de cette première couronne et notamment son pivot de 2,10m Ratko Radovanovic, vu par la suite au Stade Français Paris :


«Rasho avait une température de 39,2 la nuit précédente. Mais il est entré sur le terrain le lendemain comme s’il n’était pas secoué par la fièvre. Cela vous montre à quel point la mentalité yougoslave était forte. Eh bien, nous étions la quatrième force victorieuse de la Seconde Guerre mondiale. Il n’y a pas mieux que nous ! “

Tanjevic insiste sur le fait que ses joueurs avaient les jambes et la tête et plusieurs sont devenus ensuite coaches et dirigeants.

«Depuis 20 ans, Rasho dirige le meilleur modèle de club sur lequel l’Etoile Rouge s’appuie aujourd’hui, le FMP Železnik. Sabit Hadzic est un bon entraîneur senior, Emir Putapcic l’un des meilleurs dans le travail avec les jeunes. Je ne sais pas depuis combien d’années Nymburk est inviolable en République tchèque, et tout le monde oublie que les principaux piliers ont été construits par Predrag Benacek….”

Il faut savoir aussi que dans cette équipe du Bosna Sarajevo figurait également Stetislav Pesic, l’actuel coach du FC Barcelone, champion du monde avec la Yougoslavie et d’Europe avec l’Allemagne et la Serbie.

“Il a été blessé la majeure partie de la saison, il était pratiquement mon assistant, il m’a donné des conseils. »

Note moins gai: la grande star de l’équipe, Mirza Delibasic, a connu ensuite des problèmes de santé persistants, dus à sa consommation excessive d’alcool, qui a entraîné sa mort en 2001, à l’âge de 47 ans.

Photo: On peut notamment reconnaître : debout, le plus grand c’est Ratko Radovanovic. Assis le deuxième à partir de la gauche, Stetislav Pesic et le deuxième à partir de la droite, Mirza Delibasic. Et bien sûr en tenue de ville et moustachu, Bogdan Tanjevic.

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

novembre 2020
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements