EuroBasket féminin : les Bleues éteignent la Russie et filent en quart de finale !

Clément Carton
0

La « finale » du groupe D entre la France et la Russie a tourné à l’avantage des Bleues dans l’ambiance surchauffée du Rhénus de Strasbourg (85-59). Les filles de Valérie Garnier sont directement qualifiées pour les quarts de finale de l’EuroBasket et affronteront le vainqueur du barrage entre la Bosnie et la Croatie mercredi soir.

Il fallait voir dans ce duel au sommet du groupe D comme un huitième de finale sans pression d’élimination. À ce jeu-là, ce sont des Bleues relâchées et concentrées qui sont entrées dans la fournaise du Rhénus en véritables lionnes bien décidées à rugir dès le début de la rencontre, à la différence des deux premiers matches contre la Croatie et la République Tchèque. Face à la Russie, un adversaire historique puisque la France a conquis ses deux seuls titres continentaux en 2001 (il y a 20 ans au Mans) et 2009 en Lettonie contre elles, elles avaient à coeur de faire les choses dans l’ordre.

Valériane Vukosavljevic, qui a repris sa place dans le cinq de départ en lieu et place de Gabby Williams, lance d’entrée les Bleues avant un bijou de passe de Marine Johannès, en total déséquilibre, qui trouve Sandrine Gruda en contre-attaque (8-5, 4e). C’est ensuite que la rencontre se durcit et la France passe quatre minutes sans marquer, bloquée par la muraille russe. À l’inverse, les Russes artillent dans la houlette d’Elizaveta Komarova, 7 points, pour basculer en tête à la fin d’un premier acte conclu à 3/14 aux tirs pour les Bleues (14-19).

4 points encaissés au deuxième acte, déjà 30 rebonds à la pause !

C’est précisément à ce moment-là que l’équipe de France prend conscience de l’enjeu et monte en intensité. Les Bleues enchaînent les séquences défensives pour empêcher les Russes de marquer pendant quatre minutes à deux reprises dans cet acte. Naturellement, les protégées de Valérie Garnier reprennent les commandes (21-19, 14e). La clé de la remontée : le contrôle du rebond (30 prises à 19 à la mi-temps). Étincelante depuis le début de la compétition, Maria Vadeeva est complètement éteinte (0 points à 0/4 aux tirs, 2 rebonds). Valériane Vukosavljevic et la capitaine Endy Miyem alourdissent la marque pour basculer avec 11 points d’avance à la pause (34-23). 

Au retour des vestiaires, la Russie ne s’avoue pas vaincue (36-31, 23e) mais l’équipe de France maintient ses standards… offensifs pour garder un matelas d’avance. Sans Olivia Époupa, toujours préservée en raison d’une blessure à la cheville droite, Sarah Michel et Marine Johannès assurent tour à tour à la mène, avant le retour de l’excellente Alix Duchet (51-40, 29e). La percutante Gabby Williams fait parler la foudre et inscrit un exceptionnel 2+1 en déséquilibre. La Russie reste dans le match grâce à son adresse retrouvée, et ce malgré la sortie en sanglots d’Ekaterina Fedorenkova, blessée au genou (55-48, 30e).

La 200e de Sandrine Gruda réussie

Relativement en retrait jusqu’alors, Marine Johannès choisit son moment pour inscrire deux 3-points de suite. Sarah Michel (10 points, 6 rebonds, 3 interceptions) et Alix Duchet (12 points, 3 rebonds) l’imitent, les Tricolores déroulent, le public exulte (73-51, 35e). L’écart ne sera plus jamais comblé. Sandrine Gruda, forte de son troisième match consécutif à plus de 11 points, a admirablement pesé sur la rencontre. Tout le monde a participé à la fête, même Iliana Rupert, restée sur le banc contre la République Tchèque, entrée dans le garbage time.

Coriace mais complètement éteinte par la muraille bleue, la Russie réussit bien à la France puisqu’il s’agit de la 9e victoire consécutive française contre cet adversaire, la 22e victoire en 34 confrontations. Absentes des deux dernières coupes du Monde et des Jeux olympiques de Rio, les joueuses d’Alexander Kovalev ont, malgré tout, montré qu’il faudra compter sur elles dans la suite de la compétition. Elles affronteront la Slovénie en barrage lundi.

La suite de la compétition
Pour rappel, le format de la compétition prévoit que le deuxième du groupe C affronte le troisième du groupe D, pendant que le troisième du groupe C affronte le deuxième du groupe D, au stade des barrages, qui constituent plus ou moins des huitièmes de finale.

Les Bleues contre la Croatie ou la Bosnie en quart de finale mercredi 

Plus tôt dans la soirée, la Croatie avait très largement dominé la République Tchèque (84-56) grâce à son quatuor Ivana Dojkic – Ivana Tikvic – Iva Slonjsak – Ana-Marija Begic, toutes à plus de 17 d’évaluation. Les joueuses de Stipe Bralic ont ainsi décroché la troisième place du groupe C ainsi que leur billet pour les barrages. Les Tchèques, accrocheuses contre la Russie et la France, rentrent à la maison sans la moindre victoire.

Les Croates pourraient retrouver la France en quart de finale mercredi (à 18 h) en cas de victoire lundi en barrage contre la Bosnie-Herzégovine, deuxième du groupe C après le succès de la Belgique contre la Turquie. À noter que les deux pays slaves sont les deux nations les moins bien classées de l’EuroBasket au ranking FIBA – la Bosnie 37e, la Croatie 31e – mais que le deux ont affiché un grand coeur et un niveau bien au-dessus de celui affiché les années précédentes. Les Bleues, favorites mais la tête sur les épaules, sont d’ores et déjà prévenues.

Les statistiques de France – Russie

À Strasbourg.

Photo : Sandrine Gruda (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019