Ricky Rubio, et la finale des JO USA-Espagne en 2008 : “je me souviens d’un temps mort où nous pensions pouvoir les battre”

Sacha RUTARD
0

L’agence EFE a interrogé Ricky Rubio (1,93m, 30 ans), le MVP de la Coupe du Monde 2019, qui sera encore une fois une force majeure de l’équipe d’Espagne aux JO de Tokyo. Extraits.

A propos des raisons qui l’ont décidé à finalement disputer les JO:

“Un peu de tout. Il était clair pour moi que j’allais beaucoup y réfléchir, et il y a même eu un moment où j’ai décidé de ne pas les faire. Je viens d’avoir un bébé, c’était une année très dure aussi sur le plan personnel, je voulais passer une belle année l’année prochaine et avoir de bonnes sensations cet été. Mais ma femme m’a poussé en disant que nous aurons du temps à passer en famille, qu’elle sait à quel point c’est important pour moi. Même quand j’avais décidé de ne pas aller aux JO, j’ai passé quelques mauvaises nuits et elle a vu ça. Elle me connaît plus que moi et elle m’a un peu poussé. Après, oui, j’ai reçu des appels de tous les collègues, mais au final le plus important pour moi c’est la famille.”

A propos d’une dernière compétition avec les frères Gasol et Rudy Fernandez :

“Il est vrai qu’au fil du temps, en regardant en arrière, vous voyez ce que nous avons accompli, à quel point c’est difficile de répéter ce que nous avons réalisé. Mais c’était difficile de répéter une Coupe du monde et nous l’avons gagnée sans être la génération des 80, même s’il y avait beaucoup de son empreinte dans cette équipe.”

A propos des Jeux Olympiques de 2008:

“J’avais 17 ans, oui, c’était une compétition unique où je suis devenu célèbre dans le monde entier et j’ai passé un bon moment à ces Jeux Olympiques, avec des idoles qui étaient à mes côtés, qui m’ont très bien accueilli, ils m’ont laissé jouer mon jeu pour les aider et apporter mon grain de sable. Grâce à un tournoi comme celui-là, j’ai eu la carrière que j’ai eue.”

A propos de la finale contre les Etats-Unis considérée comme le plus grand match de l’histoire du basket-ball:

“J’ai passé un bon moment à jouer cette finale, je l’ai revu quelques fois plus tard et il y avait beaucoup d’émotion. C’est vrai que cette équipe des États-Unis avait un talent incroyable, et nous leur avons tenu tête. Je me souviens d’un temps mort où nous pensions pouvoir les battre. Après avoir joué contre eux dans le groupe et perdu de près de 30 points, on avait vu qu’il y avait des options. Puis le talent de Kobe (Bryant) a fait qu’il a marqué un 3+1…”

A propos de la possibilité de contrôler Luka Doncic ?

“Il est à un niveau incroyable, il est le plus dominant au niveau FIBA ​​et presque dans le monde NBA. Je pense qu’il ne s’agit pas de le faire avec une seule personne, mais avec toute l’équipe, en tant qu’équipe, nous pouvons faire beaucoup de choses. Nous sommes très intelligents dans ce secteur nous l’avons déjà montré lors de la Coupe du monde, il y a deux ans contre la Serbie, qui avait de grands noms.”

 Photo: FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Tous les transferts de l'élite 2021-2022

Tous les transferts de Pro B 2021-2022

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements

Archives

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019