Retro Spécial Limoges – Don Collins : « J’ai traversé un grave, un long problème de drogue »

D’abord il y a un masque, un visage dur, fermé, et le regard presque hostile. Celui de Don Collins. Ensuite il y a un joueur et ce jeu âpre, sans concession, terriblement efficace mais si tranchant… Comme un diamant. Restait à trouver l’homme. Le diamant avait plusieurs facettes. Don Collins, c’est aussi une vie, le souvenir d’une errance.. La drogue, le mal, souffrir, s’en sortir..  Don Collins a parlé. Vraiment. Avec le cœur au bord des mots.

Cette semaine, place à quatre joueurs américains, qui ont fait la gloire du Limoges CSP dans les années 80-90 et dont Liliane Trévisan avait brossé le portrait à l’époque pour le mensuel Maxi-Basket. Clarence Kea (lundi), Michael Brooks (mardi), Don Collins (mercredi) et Michael Young (jeudi).

M-B: On n’a pas beaucoup vu Don Collins s’exprimer dans la presse nationale. C’était quand la  dernière  fois ?

D.C.: Ça remonte à l’année dernière. Je parle beaucoup avec Jacques, un journaliste de Limoges (NDLR: Jacques Deglane, notre sémillant confrère du « Populaire du Centre »),  mais une interview dans ce style, ça ne m’est pas souvent arrivé. La dernière fois, ça fait un moment. Ça devait être il y a un an, quelque chose comme ça.

M-B: Ah oui, et c’était pour « Le sport ». Tu avais même déclaré à cette occasion que c’était ta dernière interview. Pourquoi cette drôle de réaction ?

D.C.: Ah……. Eh bien… Je ne me sentais pas « apprécié », je me sentais… C’était ma première saison, et j’avais démarré doucement, c’est vrai. Mais au cours de la saison, j’étais devenu de plus en plus fort, l’équipe aussi. Et finalement, on a tout gagné, mais personne n’a semblé remarquer particulièrement ma contribution. On parlait toujours de l’équipe, essentiellement, ou de certains joueurs de l’équipe, mais on ne s’attardait pas vraiment sur ce que j’étais, ce que j’apportais. Alors, j’étais un peu, comment dire amer ou…. jaloux, oui, c’est ça, j’étais jaloux.

M-B: A ce point là ? Tu aimes tant que ça que les médias s’intéressent à toi ? Tu as besoin de ça ?

D.C.: Non, ce n’est pas vraiment ce dont j’ ai besoin. Mais c’était ma première année en France, et je ne pense pas qu’il y ait eu beaucoup de joueurs qui au cours de leur première saison aient fait ce que j’ai fait, ou eu la chance, si tu préfères, de réussir ce que j’ai réussi avec Limoges cette année là. Alors, on aurait peut-être du mal à donner des interviews. Ça compte aussi…

M-B: Tu penses donc que c’était une lacune que « Maxi-Basket » n’ait rien fait sur toi l’an dernier?

D.C.: (hésitation amusée..) Ah… Oui, je pense… Enfin, non… Non je dirai plutôt que j’ai été déçu. Parce que c’est quand même le premier magazine de basket en France, tout le monde lit Maxi-Basket. Mais c’était juste une déception, rien de personnel contre Maxi-Basket…

M-B: Et aux États-Unis, tu avais de bonnes relations avec la presse?

D.C.: Oh oui, j’aime bien le contact avec les journalistes. Et aux States, j’avais pas mal d’amis journalistes. J’aime parler. On a trop souvent tendance à croire que certains joueurs ne savent pas s’exprimer, en public, ou lors des interviews. Je ne pense pas faire partie de ceux-là. Et aux Etats-Unis, j’avais plutôt souvent bonne presse.

M-B: Le problème avec toi, c’est que, quand on ne te connaît pas, et qu’on te regarde, on voit quelqu’un avec un visage impassible, fermé, presque antipathique, tellement tu as toujours l’air taciturne, très froid, très distant. Il se dégage quelque chose de dur de ta personne. Ça ne facilite pas forcément le contact. Tu en es conscient?

D.C.: Bien sûr, je m’en rends compte. Mais tu sais, mes amis, les gens qui sont très proches de moi te diront que c’est pas du tout ça. Ils m’apprécient énormément aussi parce que je suis quelqu’un d’amusant. Mais généralement,

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Article paru dans Maxi-Basket en décembre 1988.

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
  1. JC87

    Je me rappelle très bien de cet article dans maxi basket. Il m’avait beaucoup marqué parce qu’on voyait je joueur sur le terrain mais on ne connaissais pas grand chose de l’homme en dehors du terrain si ce n’est les histoires qu’on entendait de ci de là à propos de ses virées nocturnes avec Brooks.

    En tout cas puisque j’en ai l’occasion presque trente ans après, je voudrai féliciter Liliane Trévisan pour la grande qualités de ses articles dans Maxi Basket. C’était vraiment très bien écrit et ça tranche avec les articles qu’on lit sur Internet aujourd’hui !

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

août 2022
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019