Équipe de France féminine : de belles promesses contre la Belgique

Portées par sa vice-capitaine Alexia Chartereau, l’équipe de France féminine a maîtrisé la Belgique ce vendredi soir à Pau (74-55). Un deuxième match de préparation encourageant, à trois semaines du début de la Coupe du monde.

Le sans-faute des Bleues se poursuit en préparation. Après avoir battu une faiblarde Bosnie-Herzégovine dans les grandes largeurs le 21 août dernier à Marseille, l’équipe de France féminine a cette fois-ci dominé un adversaire bien plus à son niveau, la Belgique, à Pau, devant 4 564 spectateurs (74-55). Dans la continuité du scrimmage à huis clos de la veille, déjà remporté avec la même marge (83-62).

Sans Sandrine Gruda, forfait pour la compétition, sans Marine Johannès et Assitan Kone, laissées en tenue, sans Sara Chevaugeon et Caroline Hériaud, libérées ce vendredi, et dans l’attente d’Iliana Rupert et de Gabby Williams, toujours aux playoffs WNBA (comme les Belges, privées de leurs deux plaques tournantes Emma Meesseman et Julie Allemand)… c’est une équipe de France inexpérimentée mais pleine de fraicheur qui s’est présentée au Palais des Sports.

Une entame soignée

L’entame de match des joueuses de Jean-Aimé Toupane fut rigoureuse, à l’image de la nouvelle capitaine Sarah Michel, tant en attaque qu’en défense, avec une belle intensité (7-0, 3e). Les cadres tricolores dominaient assez nettement pendant les cinq premières minutes dans tous les compartiments du jeu. Les Belges profitaient malgré tout des premières – jeunes – rotations des Bleues pour recoller au score en fin de premier quart-temps (16-16).

De nouveau sur le terrain, le duo Sarah Michel – Alexia Chartereau, décidément en jambes, permettait toutefois aux Françaises de reprendre les commandes (28-20, 15e). A l’image d’un très beau jeu collectif entre la locale de l’étape, Marine Fauthoux, Chartereau, Chéry et conclu par Tadic sur la zone belge, l’équipe de France maîtrisait son sujet, dans une fluidité que l’on n’avait pas l’habitude de voir depuis leur médaille olympique (37-24, 17e). Seulement, leur relâchement sur quelques replis défensifs combiné à un regain d’adresse belge ne leur permettaient de rentrer aux vestiaires qu’avec 5 longueurs d’avance (41-36).

Alexia Chartereau en mode leader

En l’absence de Sandrine Gruda, les Bleues tentaient de retrouver un peu de calme et de leadership au retour des vestiaires, pour ne pas réitérer leur fin de première mi-temps manquée, marquée par de la précipitation. Celui-ci est venu de la vice-capitaine, Alexia Chartereau, qui insufflait une énergie communicative des deux côtés du terrain pour passer un 10-0 (51-36, 24e). 

Les joueuses de Valéry Demory ne vivaient que sur leur tir extérieur, notamment Julie Vanloo, 13 points à 4/8 à 3-points, et restaient à hauteur au tableau d’affichage (51-45, 27e). Mais les protégées de Jean-Aimé Toupane étaient supérieures, et cette domination allait se justifier dans le dernier tiers du match.

Ana Tadic, très efficace sur ses courts passages, pesait dans la raquette, et Migna Touré (8 points) sur les lignes extérieures par ses pénétrations et son shoot mi-distance. De +9 en fin de troisième quart-temps, l’écart flirtait avec les +20 en fin de rencontre, de quoi rassurer face à un adversaire du même acabit au classement FIBA.

Sarah Michel (c) FFBB

De ce deuxième match de préparation, retenons la belle présence d’Alexia Chartereau (13 points à 5/7 aux tirs, 6 rebonds pour 21 d’évaluation) mais aussi celle de Sarah Michel (7 points, 3 rebonds, 2 interceptions) ou d’Ana Tadic (14 points à +30 de +/-). Et une belle cohésion, tant défensive qu’offensive. « Un match n’est jamais parfait, pour autant les gamines ont été courageuses », a souligné le sélectionneur Jean-Aimé Toupane au micro de BeIN Sports après la rencontre.

Il s’agissait du dernier match de l’équipe de France féminine à domicile dans cette préparation à la Coupe du monde (22 septembre – 1er octobre en Australie). Dans moins de quarante huit heures, les Bleues retrouveront de nouveau les Belges pour une revanche, à Courtrai, ce dimanche 4 septembre à 16h (à suivre sur BeIN Sports).

Boxscore France – Belgique

Photo : Alexia Chartereau (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

octobre 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019