EuroBasket : Pour avoir une médaille, l’Allemagne doit surmonter la Grèce et sa star Giannis Antetokounmpo

Organisatrice de la phase finale à Berlin, l’Allemagne veut absolument une médaille à l’EuroBasket, mais se dressent face à elle, en quart-de-finale, ce mardi à 20h30, la Grèce et sa star Giannis Antetokounmpo.

Cela fait désormais 17 ans que les Allemands reviennent bredouilles des championnats d’Europe, depuis la médaille d’argent obtenu à Belgrade, en 2005, avec Dirk Nowitzki à leur tête. Ils furent alors battus en finale par… la Grèce. Le coach canadien Gordon Herbert est confiant :

 « Nous ne croyons pas que notre voyage soit terminé, » assure t-il.

Les derniers indices sont positifs. Deux jours après s’être blessé à la cheville, Franz Wagner a pu sprinter à nouveau à l’entraînement. L’entraîneur national Gordon Herbert a déclaré avec prudence :

« C’est le tournoi des survivants. Nous avons deux blessés et un malade. Nous devons voir comment la situation sera demain (aujourd’hui). »

Outre Wagner (cheville), Nick Weiler-Babb (épaule) et le co-capitaine Johannes Voigtmann (rhume), sont également officiellement incertains, mais chacun croit en fait à leur présence face aux Grecs. 

« Si vous voulez réaliser quelque chose, vous devez gagner contre les meilleures équipes. Ce sera un grand défi, nous le relevons avec fierté », a déclaré Dennis Schröder, qui a ajouté à propos du Greek Freak : « C’est Giannis Antetokounmpo. C’est l’un des meilleurs joueurs du monde. Il a une mentalité de gagnant qu’il apporte à la NBA au fil des ans. Ce sera un défi pour moi car arrêter Giannis est presque impossible ». « Nous défions les meilleures équipes et les meilleurs joueurs du monde. Il s’agit de contrôler Giannis. Je ne sais pas encore comment », a avoué Gordon Herbert dans un sourire.

L’Allemagne pourrait avoir recours à la défense de zone, comment l’a fait, en 8e de finale, la République tchèque avec un certain succès. Elle est sur une très bonne lancée avec des victoires sur la France et la Lituanie, mais aussi une défaite face à la Slovénie. Elle sait que si elle surmonte l’obstacle grec, l’Espagne ou la Finlande ne seront pas infranchissables en demi-finale. Elle pourra alors rêver d’un autre titre de champion d’Europe comme en 1993, à Munich.

« Ce sera l’un des matchs les plus difficiles pour nous », a déclaré le centre Jonas Wohlfarth-Bottermann, qui affrontera probablement Antetokounmpo directement sous le panier. Wobo appelle la star grecque « l’un des morceaux les plus durs » du basket international et loue : « son athlétisme qui vient d’une autre planète ».

Photo : Maodo Lo (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

septembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019