Alain Weisz (Boulogne-Levallois) : « Avec Victor Wembanyama, on est sold out dix jours avant le match »

Clément Carton
0

La planète basket n’a d’yeux que pour Victor Wembanyama (2,21 m, 18 ans) en ce mois d’octobre 2022, ce qui se répercute instantanément – et positivement – sur son club des Metropolitans.

Depuis la tournée des Mets à Vegas, tout le monde veut voir le jeune prodige français Victor Wembanyama. Son club, Boulogne-Levallois, fait face à un engouement sans précédent, ce que certains appellent la Wembamania. 

L’an dernier, le club n’avait comptabilisé que onze matches à guichets fermés sur les 28 à domicile, championnat et Eurocup compris. Cette année, tous les matches à domicile – et même à l’extérieur – affichent complet : les 2 500 places de Marcel-Cerdan partent comme des petits pains, quel que soit l’adversaire. Le responsable billetterie reçoit déjà des demandes pour les matches du mois de décembre, de France mais aussi d’Irlande, de Suisse ou des Etats-Unis.

« On a mis en vente les places pour le match de Blois le jeudi 13 octobre (NDLR : la rencontre est prévue ce vendredi 21 octobre à 20h30), on était à guichets fermés deux heures aprèsQuand on est sold out habituellement, on le valide l’après-midi du match, pas dix jours avant », a expliqué Alain Weisz, président des opérations basket du club, à France Info.

« Lionel Jospin m’a appelé pour avoir une place »

Et le dirigeant des Mets, qui est dans le basket depuis plus de quatre décennies, reçoit des appels bien au-delà du microcosme de la balle orange.

« Ce n’est pas seulement la jeunesse d’ici ou les rappeurs qui s’identifient à Victor. Lionel Jospin m’a appelé pour avoir une place, c’est quand même un ancien Premier ministreOn parle de tous les milieux. Ce qui s’est passé aux Etats-Unis a créé un intérêt qui n’était pas imaginable une semaine auparavant », a-t-il poursuivi.

De quoi créer une « panique » chez les supporters qui n’arrivent pas à se procurer des places parce que la billetterie n’est pas encore ouverte, et même au sein du club après un « bug » informatique. Les Mets ont dû refuser des journalistes – le New York Times a par exemple dépêché une journaliste, un photographe et un traducteur pendant une semaine en septembre – et faire de la place… aux dirigeants NBA. 

« Ce ne sont plus les scouts qui viennent à Cerdan, ce sont les dirigeants, parfois les présidents des franchisesDes recruteurs, on en a habituellement quatre par saison dans les tribunes. Là, c’est six par match », reconnait Alain Weisz.

Boulogne-Levallois profite bien sûr de cette exposition. Après un mois de compétition, les Metropolitans 92 ont déjà vendu près du double de maillots par rapport à toute la saison 2021-22, dont 85 % floqués au nom de Wembanyama. 

Photo : Victor Wembanyama

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019