Quart-de-finale Coupe de France: L’ASVEL mate Monaco, 101-87, Théo Maledon 25 points

Pascal Legendre
0

Quelques jours après son élimination en quart-de-finale d’Eurocup par Andorre, l’ASVEL s’est tout d’abord fait bousculer par l’AS Monaco (24-42) avant de la renverser. Impossible de savoir que le numéro 6 villeurbannais n’a que 17 ans. Avec 25 points, Théo Maledon finit top-scoreur et MVP de la rencontre… Même s’il a raté 4 lancers, une maladresse inhabituelle pour lui.

Ce quatrième quart-de-finale de la journée pouvait être considéré comme la finale avant la lettre étant donné qu’elle concernait le leader du championnat et une équipe monégasque remodelée sur le terrain -le retour de Dee Bost à la mène n’est pas neutre- et sur le banc avec Sasa Obradovic qui avait obtenu la bénédiction de l’ASVEL en attendant que le Serbe puisse bénéficier d’une équivalence à ses diplômes.

Affaire “yougoslave” toujours: le Bosnien Elmedin Kikanovic (7 points dans le quart) prenait le dessus à l’intérieur sur le Croate Miro Bilan, vite sorti pour deux fautes, par ailleurs, Yakuba Ouattara faisait transpirer Charles Kahudi, et c’est Monaco qui avait un bonus de sept points à la 10e (27-20). A son retour sur le parquet, Miro Bilan retrouvait son ex-équipier Eric Buckner qui est un sacré loustic et qui nous a gratifié d’un dunk dont le cercle va se souvenir toute la nuit.

On ne reconnaissait plus l’équipe monégasque empruntée du dernier trimestre 2018. Sous l’effet Obradovic, elle était redevenue semble t-il la Roca Team. Un rocher inexpugnable. A 42-24 (16e), les affaires devenaient très inquiétantes pour l’ASVEL. Gerald Robinson avait transformé ses 5 shoots pour inscrire 12 points. Et pourtant… Villeurbanne réagissait superbement infligeant un à 17 à 2 aux Monégasques pour revenir à 41-44 puis 43-46 (40e). Théo Maledon, sa tenue de balle, sa défense et ses pénétrations n’y étaient pas étrangers. Le bambino avait marqué 12 points et intercepté deux balles en 15′.

Après une minute en deuxième mi-temps, ce qui paraissait impossible peu de temps auparavant survenait: Villeurbanne occupait la pole: 50-48. Cette fois, on allait vraiment voir ce que les deux mécaniques avaient comme moteur. C’est l’ASVEL qui continuait sur sa lancée avec la paire Kalnietis-Maledon en fourche offensive: 68-57. Cette fois, c’était l’ASM qui était dans le dur. C’est bien de voler des ballons (9), c’est mieux de ne pas se faire manger au rebond (13-21). En passant en zone, les Villeurbannais avaient retrouvé leur solidité défensive et c’est tout le jeu monégasque qui était désorganisé. Une cime apparaissait à 76-59 un peu avant la clôture du troisième quart sur une pénétration main gauche de M. Maledon.

C’est au bord du ravin que Monaco donnait un coup de collier salvateur. Eric Buckner prouvait qu’il est mieux qu’un backup à Kikanovic et avec quelques courses de ses arrières (23 points pour Yakuba Ouattara), l’ASM revenait à 71-82 (33e). Un court répit. Ce succès-là, l’ASVEL y tenait et mettait l’application nécessaire pour ne pas laisser les Monégasques remonter la pente.

La boxscore est ici.

Photo: Charles Galliou et Jarod Jones (Hervé Bellenger, FFBB)

https://twitter.com/RMCSportBuzzer/status/1107011756226985985

Photo: 

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

novembre 2019
LMMJVSD
« Oct  
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements