Finale LFB: Vainqueur de l’ASVEL, 91-85, Lattes-Montpellier s’offre un Match 5

Pascal Legendre
0

Au terme d’un match de très haut niveau, d’un suspense suffoquant, d’une prolongation, et d’un 7-1 final, Lattes-Montpellier a égalisé ce soir à deux manches partout dans la finale des playoffs de Ligue Féminine. 

Avec le retour de Helena Ciak, le banc du BLMA est bien plus long que celui de l’ASVEL. De plus, suite à la sortie prématurée de Fatimatou Sacko, Valéry Demory n’a eu sous la main que six joueuses. Michelle Plouffe (14 points, 9 rebonds et 4 passes) et Alysha Clark (13 points, 12 rebonds, 7 passes) ont joué les 45 minutes possible. Marième Badiane (24 points, 7 passes) et Julie Allemand (seulement 1/8 aux shoots, ce qui n’est pas son habitude) plus de 39 minutes.

Endy Miyem (21 points), Ana Dabovic (23 points à 8/11 aux tirs) et Diandra Tchatchouang (10 points, 9 rebonds) ont fait profité le BLMA de leur immense expérience et Alix Duchet (15 points) et Ornella Bankole (8 points, 11 rebonds) de la fougue de leur jeunesse.

Il faudra -curieusement- attendre jeudi prochain soit une semaine complète pour avoir droit à Lyon au match 5.

Les Lionnes étaient décidées à ne pas se laisser marcher sur les pieds en début de rencontre comme au match 3. Les premières minutes étaient déjà intenses avec deux équipes qui se relayaient pour prendre le leadership au score. En moins de six minutes, Endy Miyem, en délicatesse avec sa cheville après le troisième match, avait déjà scoré 8 points.

A propos de cheville, la grande surprise était l’entrée en fin du premier quart-temps de Helena Ciak qui en raison d’une sérieuse entorse devait être privée de toute la finale et qui peu après marquait son premier panier. Après un quart-temps, le BLMA avait creusé un mini-écart, 24-19. L’ASVEL payait ses six balles perdues.

La science du jeu de Ana Dabovic

Les affaires des Lyonnaises ne s’arrangeaient pas. Avec l’énergique Romane Bernies débordante d’activité à la mène et Ana Dabovic à la finition à trois-points -quatre de suite-, le BLMA faisait monter son avance à 41-27. L’âpreté du match était symbolisée par un coup de coude volontaire de Fati Sacko à Ana Dabovic. L’intérieure lyonnaise était renvoyée au vestiaire. Après un festival de paniers primés (15/30 au cumul des deux équipes), l’ASVEL était revenue à quatre points à la pause (47-43) avec Alysha Clark déjà à 11 points, 5 rebonds et 3 passes.

Trois fois l’ASVEL n’était plus qu’à un point de Montpellier mais elle ne parvenait pas à opérer la jonction. L’impact d’Helena Ciak dans la peinture était évident surtout que les Lionnes devaient supporter l’absence de Fati Sacko en plus de celle de Clarissa Dos Santos tout comme le côté malin de Ana Dabovic qui exposait toute sa science du jeu et ne ratait pas un seul de ses six premiers shoots. D’ailleurs les deux finalistes étaient toujours épatantes dans les tirs au-delà de la ligne à 6,75m. 61-59 à la 30e minute.

C’est sur un panier à mi-distance de Marième Badiane, 24 ans, d’un culot monstre que l’ASVEL égalisait enfin à 61. Et c’est la même Badiane, à la fois vive et précise, qui permettait à l’ASVEL de prendre les affaires en mains sur un layup (68-67, 34e). Le score faisait des va et vient.

Julie Allemand loupe le panier du titre

Dans le money time, Alix Duchet inscrivait deux paniers first class et deux lancers. Les derniers échanges du temps règlementaire: Samantha Whitcomb réussissait un lancer sur deux. Paoline Salagnac répliquait sur pénétration. 77-76, 54 secondes à jouer. L’ASVEL contraignait le BLMA à ne pas prendre un shoot en 24 secondes. Paoline Salagnac, encore elle, faisait un redoublement de passe avec Alysha Clark et allait marquer sous le panier dos au cercle dans une position acrobatique. 79-77 grâce à un lancer en prime à 11″8. Ana Dabovic jouait et réussissait le contre un. 79-79. Deux secondes à jouer. Faute de Dabovic. Un dernier shoot à trois points en cloche de Julie Allemand retombait… sur le cercle. Prolongation.

Une belle occasion loupée car les Lionnes sont alors apparues au bout du rouleau. Michelle Plouffe, Alysha Clark et Marième Badiane avaient chacune quatre fautes. Portées par leur public, et avec un trois-points et deux lancers de Endy Miyem, les Héraultaises ont donné le coup d’accélérateur nécessaire.

La boxscore est ici.

Photo: Endy Miyem, FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

octobre 2019
LMMJVSD
« Sep  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements