Svetislav Pesic, coach de la Serbie : « Les insultes des médias et de certains collègues ne me touchent pas »

La Serbie a connu un flop à l’EuroBasket, se faisant éliminer par l’Italie en 8e de finale, malgré la présence dans ses rangs de stars comme Nikola Jokic et Vasilije Micic, ce qui pour son entraîneur Svetislav Pesic est la preuve que le pays a dégringolé dans la hiérarchie européenne.

« Le Championnat d’Europe s’est terminé il y a plus d’un mois, mais personne ne m’a appelé », a t-il déclaré lors de l’émission Top Gol. « Pas un seul journaliste. Personne. Absolument personne. Est-ce que je reste ou pas ? Je ne sais pas. Personne ne m’a appelé ou contacté. »

Pour le compte des qualifications à la Coupe du Monde 2023, la Serbie doit se rendre en Grande-Bretagne, le 11 novembre, avant de recevoir la Turquie, trois jours plus tard, et le doyen des coaches, 73 ans, est formel : les Britanniques possèdent une meilleure équipe que la sienne.

« Pour autant que je sache, presque personne de l’équipe nationale qui a joué au Championnat d’Europe jouera dans les qualifications. Beaucoup m’ont regardé étrangement quand j’ai dit que la Belgique était meilleure que nous. C’était la même chose quand j’ai dit cela à propos de la Lettonie. Vient maintenant le match contre la Grande-Bretagne, qui est objectivement meilleure que nous, car c’est une énorme question de savoir quelle équipe nous aurons. Nous avons tous besoin de nous calmer. L’époque où tout le monde enlevait son pantalon au nom de la Serbie est révolue. Ce n’est plus le cas. »

A propos des critiques qui sont tombées sur sa tête avant et après l’Euro, Pesic a répondu :

« Je sais d’où viennent ces attaques contre moi et c’est pourquoi elles ne m’ont pas affecté. Le travail de l’entraîneur est de prendre des décisions et d’en assumer la responsabilité. (Milos) Teodosic n’a pas été retenu à cause d’un problème de discipline, je lui ai tout très bien expliqué ainsi qu’au public. Teodosic a été et est toujours responsable de nombreux succès de l’équipe. En tant qu’entraîneur, j’ai décidé que l’équipe prendrait une décision différente. Les insultes des médias et de certains collègues ne me touchent pas. Que serait la vie sans ennemis ? Je ne veux pas avoir affaire à eux, je suis entraîneur depuis 40 ans. les histoires sur moi comme quoi je suis fou ou vieux ne m’intéressent pas. La seule chose qui m’intéresse, c’est que mes « collègues » regardent les matchs. Quant aux médias, cela ne me touche pas non plus car beaucoup ne sont pas assez éduqués pour expliquer une victoire, encore moins une défaite. »

Photo : FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
Ecrire un commentaire

1 / 5

Poster offert aux nouveaux abonnes de basket europe

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019