Alain Weisz (Boulogne-Levallois) : “Nous avons un devoir d’adaptation. Ou le basket pro français peut tomber dans l’oubli”

Sacha RUTARD
1

Alors que la Ligue Nationale de Basket doit décider lors d’une prochaine Assemblée Générale quelle sera la suite à donner à cette saison 2020-21 de Jeep Elite et de Pro B très perturbée par la pandémie avec des matches sporadiques, Alain Weisz, le Directeur des Opérations sportives de Boulogne-Levallois, est direct: il faut jouer ! C’est ce qu’il déclare ce matin dans L’Equipe :

A la question de savoir quel est le danger à long terme si ce n’est pas le cas, il argumente :

“Il est multiple: perte de respect des partenaires éventuels, de confiance du ministère des sports, incompréhension du public, qui ne sait même plus qu’il y a un championnat, et de l’extérieur. A l’étranger, les observateurs, les agents sont sidérés. En Italie, Grèce, Turquie, Espagne, on fait tout pour jouer. Les Coupes d’Europe, avec des protocoles plus lourds, jouent… Nous sommes quasiment la seule ligue dans cette situation. Même le foot, avec l’affaire Mediapro, avance. On se ridiculise. Alors quoi? Si ça dure trois ou quatre ans, on arrête de jouer quatre ans ? Nous avons un devoir d’adaptation. Ou le basket pro français peut tomber dans l’oubli.”

Photo: Metropolitans

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
  1. OscarAbine

    Il a 100 % raison.
    Et comme il dit à d’autres endroits : les restos, les salles de ciné, les théâtres, les salles de concert, etc., ils aimeraient bien pouvoir ouvrir, eux.

Ecrire un commentaire

Archives

juillet 2021
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements