Pro B. Orléans s’impose au bout du suspense !

Jacques Durand
1

La première soirée des Playoffs d’accession de Pro B a été riche en émotions avec des scénarios renversants sur tous les parquets, une expulsion et une victoire en prolongation à la dernière seconde du côté d’Orléans qui s’impose sur le fil grâce à deux paniers de Kyle McAlarney pour venir à bout d’une équipe de Rouen toujours aussi surprenante (112-110) et emmenée par un Obi Emegano auteur de 47 points !

A l’image de leur saison, les Rouennais, menés 27-20 après 10 minutes ont réussi à revenir dans le match en passant 27 points à l’OLB dans le 2e quart dans le sillage d’un Obi Emegano déjà chaud (15pts à 6/8). Mais la suite allait être encore plus folle. Dominateurs au rebond malgré la bonne prestation du duo Sommerville-Prénom (25 prises à 16 à la mi-temps), les hommes d’Alexandre Ménard n’ont pas baissé le pied, s’appuyant par séquence sur leur arrière nigérian en fusion. Devant au score une grande partie du match, Rouen a pourtant bien failli se faire sanctionner dans les dernières secondes après un ultime rush mené par Kyle McAlarney, Malela Mutuale et Marcellus Sommerville. Mais ce dernier, au moment de porter le coup fatal, a raté un lancer qui a ensuite permis à Emmanuel Monceau d’envoyer les deux équipes en prolongation (94-94). Dans une ambiance insoutenable, les deux équipes ont enchaîné les actions décisives. Mais entre McAlarney et Emegano, c’est l’arrière américain qui a eu le plus de sang-froid en allant conclure deux lay-ups au milieu des grands, tandis qu’Emegano a manqué son un contre un face à Sommerville avant de servir Rémi Dibo dans une situation compliquée en fin de possession, sans succès. Obi Emegano a bien eu une chance de se racheter d’un 3 points à la dernière seconde, mais c’est bien Orléans qui s’est imposé, 112-110 à l’issue d’un match complètement fou.

Le panier de la victoire pour Orléans

Piqués au vif, Roanne, Lille et Fos-sur-Mer en réaction

Sur les autres parquets, Roanne a dû s’employer pour s’imposer 68-60 face à Denain-Voltaire. Alors que les Dragons denaisiens avaient bien entamé la partie, les Roannais ont pu s’appuyer sur David Jackson (14pts de ses 20pts à la mi-temps, à 5/6 au tir) pour revenir, laissant ensuite Pierre Brun remettre son équipe devant au score (21-20). Derrière, Jackson a poursuivi son festival avec deux paniers à 3 points avant de laisser conclure Mathis Keita, également de loin, offrir 6 longueurs d’avance aux siens à la pause. Au retour des vestiaires, le duo Jackson-Brun a continué de faire des misères à Denain afin de rester en tête à 10 minutes de la fin (50-45). Solides jusqu’au bout, les locaux ont gardé la maîtrise du match, notamment grâce à Thomas Ville et à un Ben Mbala impérial.

Lille aussi a été malmené sur son parquet en encaissant un 14-1 retentissant en 2e quart-temps alors qu’ils avaient bien attaqué le match (20-11). Jonathan Hoyaux, Andreja Milutinovic et Mohamed Queta s’en sont donné à coeur-joie de loin pour inverser la tendance et faire passer les hommes d’Alain Thinet devant (21-29), un avantage qu’ils ont su conserver jusqu’à la pause même si Rakeem Buckles, Thomas Ceci-Diop et Maurice Acker avaient ramené l’écart avant la pause (33-35).

Ce contre-temps a eu le mérite d’énerver les Lillois qui sont passés à la vitesse supérieure dès le retour des vestiaires en alignant un 28-8 dans le 3e quart afin de mettre définitivement Saint-Chamond dans les cordes. Cette fois, c’est Marcos Suka Umu qui a sonné la révolte avec trois paniers derrière l’arc qui ont contribué à saler l’addition (61-43 après trois quart-temps) et à laisser le SCVGB à 16 longueurs à la fin du match (81-65).

Le panier du match signé Charles Galliou-Loko, derrière la planche !

A Fos-sur-Mer aussi, il y a eu de la tension, un poil trop même puisque les débats ont failli dégénérer entre le Fosséen Jordan Aboudou et les Nancéiens Gaëtan Clerc et DeWayne Russell. Alors qu’il venait de postériser coup sur coup Bastien Vautier puis Alexandre Chassang pour faire repasser les siens devant après une entame difficile (29-28), l’ancien monégasque s’est ensuite illustré en recevant deux techniques coup sur coup au retour des vestiaires. Une première pour avoir protesté sur une décision arbitrale après avoir reçu un coup involontaire au visage de la part de Gaëtan Clerc, et la seconde dans la foulée suite à une double-technique à destination des deux protagonistes, synonyme d’éjection pour Aboudou. Ce dernier, lancé en pro par Greg Beugnot à Chalon il y a presque 10 ans, est alors entré dans une colère noire et il a fallu toute la technique de travail au corps du manager sportif du club et ancien pivot Mohamed Sy (2,03) pour obliger Aboudou à rejoindre le vestiaire.

Ce fait de jeu n’a pas empêché Fos-sur-Mer de poursuivre sur sa dynamique. En s’appuyant sur leur défense (18 balles perdues provoquées) et leur jeu de contre-attaque, les coéquipiers d’un Pierre Pelos en grande forme pour son premier match de Playoffs en Pro B (19pts, 7rbds) ont maintenu une grosse pression pour l’emporter 77-62.

Matchs retour

Dimanche 27 mai

Saint-Chamond – Lille à 17h

Denain – Roanne à 18h

Nancy – Fos-sur-Mer à 18h

Lundi 28 mai

Rouen – Orléans à 20h

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements