Les Français des Etats-Unis : Killian Hayes rallume le moteur, la jeunesse passe à l’action

Killian Hayes revit à Detroit, la jeunesse opportuniste, Rudy Gobert se cherche aux Wolves, Evan Fournier sans issue : deuxième point de la saison de nos Français expatriés chez l’Oncle Sam.

Chaque semaine, Basket Europe vous propose un tour d’horizon complet des performances de nos Français de l’étranger. Chaque mois, on fait aussi le point avec les principaux expatriés des Etats-Unis (NBA, G-League, NCAA).

Critiqué pour son début de saison catastrophique au shoot, Killian Hayes fait taire ses détracteurs. Depuis l’absence du leader des Pistons, Cade Cunningham, le 9 novembre dernier, le combo guard français prend ses responsabilités. Son adresse à plus de 30 % aux shoots n’apparaît plus autant comme un handicap et son implication globale dans le jeu fait de lui une pièce maitresse de Detroit. Agressif et plus sur de lui, Killian Hayes va donc mieux. Son compagnon de la Draft 2020, Théo Maledon, se fait aussi sa place dans la ruche des Hornets, malgré un two-way contrat « précaire » pour son avenir en NBA. Titularisé il y a deux jours face à Boston, il a apporté – dans une défaite – ses 11 points, 8 passes décisives, 4 rebonds et 3 interceptions au collectif de Charlotte.

Plus jeune encore, Moussa Diabate (20 ans) s’illustre cette semaine avec les Clippers. Apportant toute sa polyvalence et son énergie en sortie de banc, il est ressorti avec le meilleur +/- de son équipe à +19 dans un succès contre Portland. Le lendemain face au Jazz, il a poursuivi sur sa lancée avec 11 points et 8 rebonds captés en 16 minutes de jeu. Alors qu’il continue d’évoluer entre G-League et NBA, ses prouesses à répétition pourraient taper dans l’oeil du coach Tyronn Lue.
Son compatriote du Thunder Ousmane Dieng connaît, à peu de chose près, la même ascension. Après un regain de confiance à la suite de son passage de six matches en G-League pour 33 minutes de jeu en moyenne, il poursuit son apprentissage dans la rotation du Thunder. Une marque à 10 points et 7 rebonds dans une victoire contre les Spurs en ouverture du mois de décembre lui fait le plus grand bien.

Les leaders des Bleus à la peine

Les Timberwolves sont-ils déjà en train de regretter le transfert de Rudy Gobert ? En sept semaines de compétition, Gobzilla n’est pas encore au point avec sa nouvelle franchise. Dans le ventre mou de la Conférence Ouest, Minnesota manque de régularité sur sa petite vingtaine de rencontres sans montrer de progrès en défense, comme l’aurait espérer le front office de Minneapolis avec le recrutement de Rudy Gobert. Avec l’absence de Karl Anthony Towns jusqu’à début 2023, c’est l’occasion pour lui de se mettre en avant. Il retrouvera davantage de phases de jeu auxquelles il était habitué au Jazz et profitera de l’espace laissé par KAT pour améliorer sa relation sur le parquet avec les autres joueurs majeurs de la meute, Anthony Edwards et D’Angelo Russell.

Cas plus inquiétant encore, celui d’Evan Fournier mis sur la touche par son coach Tom Thibodeau depuis le 13 novembre. L’heure est grave pour le capitaine des Bleus qui ne fait plus du tout parti de la rotation des Knicks, après avoir commencé la saison dans le 5 de départ. Arrivé à l’été 2021, Evan Fournier patiente désormais sur le banc d’une équipe au bilan négatif, sans comprendre les raisons d’une telle décision, mise à part la possible difficulté qu’a Thibodeau de l’intégrer à son système. À ce jour, son avenir à New York est très contrasté. Une porte de sortie est à trouver pour le Frenchie, avant que sa cote ne s’effondre totalement.

Les statistiques des Français de NBA

Rudy Gobert (Minnesota Timberwolves)
10 victoires – 11 défaites | 11e de la Conférence Ouest
13,8 points à 64,0 % aux tirs, 12,4 rebonds, 1,4 contre, 1,5 perte de balles et 0,9 passe décisive en 32 minutes (19 matches)

Evan Fournier (New York Knicks)
10 victoires – 11 défaites | 10e de la Conférence Est
6,9 points à 34,4 % aux tirs, 2,1 rebonds, 1,7 passe décisive, 0,7 interception et 1,1 perte de balles en 20 minutes (13 matches)

Nicolas Batum (Los Angeles Clippers)
13 victoires – 10 défaites | 5e de la Conférence Ouest
4,4 points à 41,0 % aux tirs, 4,0 rebonds, 1,3 passe décisive, 0,6 interception, 0,8 contre et 0,9 perte de balles en 19 minutes

Killian Hayes (Detroit Pistons)
5 victoires – 18 défaites | 15e de la Conférence Est
7,1 points à 33,9 % aux tirs, 4,4 passes décisives, 2,7 rebonds, 1,0 interception et 1,7 perte de balles en 24 minutes

Théo Maledon (Charlotte Hornets)
6 victoires – 15 défaites | 13e de la Conférence Est
5,4 points à 45,6 % aux tirs, 2,5 passes décisives, 2,4 rebonds, 1,3 perte de balles et 0,8 interception en 17 minutes (19 matches)

Ousmane Dieng (Oklahoma City Thunder)
8 victoires – 13 défaites | 12e de la Conférence Ouest
3,3 points à 31,8 % aux tirs, 2,4 rebonds, 1,5 passe décisive, 0,4 contre et 0,5 perte de balle en 15 minutes (11 matches)

Moussa Diabaté (Los Angeles Clippers)
13 victoires – 10 défaites | 5e de la Conférence Ouest
4,3 points à 60,0 % aux tirs, 3,5 rebonds, 0,3 passe décisive et 0,5 interception en 9 minutes (4 matches)

Joël Embiid (Philadelphie Sixers)
14 victoires – 6 défaites | 1e de la Conférence Est
32,1 points à 51,9 % aux tirs, 9,9 rebonds, 4,8 passes décisives, 4,4 pertes de balles et 1,8 contre en 35 minutes (13 matches)

Les statistiques des Français de G-League

Joël Ayayi (Lakeland Magic)
11,6 points à 62,4 % aux tirs, 6,1 rebonds, 5,0 passes décisives, 1,4 interception et 2,0 pertes de balles pour 18,4 d’évaluation en 33 minutes (10 matches)

Sidy Cissoko (G-League Ignite)
8,7 points à 42,3 % aux tirs, 3,2 rebonds, 2,4 passes décisives, 0,7 interception et 1,6 perte de balles pour 9,0 d’évaluation en 27 minutes (9 matches)

Sekou Doumbouya (Delaware Blue Coast)
3,3 points à 30,0 % aux tirs, 2,8 rebonds, 0,6 passe décisive, 0,1 interception et 0,6 perte de balles pour 3,5 d’évaluation en 12 minutes (8 matches)

Adam Mokoka (Oklahoma City Blue)
10,6 points à 49,2 % aux tirs, 4,6 rebonds, 1,3 passe décisive, 0,9 interception et 1,4 perte de balles pour 12,4 d’évaluation en 28 minutes (9 matches)

Les statistiques des Français de NCAA

Joshua Mballa (Ole Miss)
3,3 points à 54,5 % aux tirs, 2,3 rebonds et 0,7 perte de balle pour 4,2 d’évaluation en 8 minutes (6 matches)

Eddy Kayouloud (Central Arkansas)
15,5 points à 42,1 % aux tirs, 5,0 rebonds, 0,8 passe décisive, 1,8 interception et 1,5 perte de balles pour 13,3 d’évaluation en 30 minutes (4 matches)

Daniel Batcho (Texas Tech)
12,5 points à 59,1 % aux tirs, 7,3 rebonds, 1,3 passe décisive, 1,0 interception, 1,3 perte de balles et 1,8 contre pour 18,5 d’évaluation en 26 minutes (6 matches)

Yvan Ouedraogo (Gran Canyon)
4,2 points à 81,8 % aux tirs, 5,4 rebonds, 0,4 passe décisive, 0,4 interception et 0,6 perte de balles pour 8,8 d’évaluation en 22 minutes (5 matches)

Yohan Traoré (Auburn)
4,5 points à 41,7 % aux tirs, 2,7 rebonds, 0,2 passe décisive et 0,8 perte de balles pour 2,7 d’évaluation en 15 minutes (6 matches)

Adama Bal (Arizona)
4,7 points à 38,9 % aux tirs, 2,0 rebonds, 0,8 passe décisive, 0,5 interception et 0,7 perte de balles pour 4,8 d’évaluation en 17 minutes (6 matches)

Kymany Houinsou (Washington State)
6,2 points à 50,0 % aux tirs, 2,6 rebonds, 1,2 passe décisive et 2,0 pertes de balles pour 5,2 d’évaluation en 18 minutes (5 matches)

Alex Tchikou (Rhode Island)
5,3 points à 57,1 % aux tirs, 4,5 rebonds, 0,8 passe décisive, 0,5 interception et 1,0 perte de balles pour 8,0 d’évaluation en 17 minutes (4 matches)

Josaphat Bilau (Rhode Island)
4,7 points à 35,7 % aux tirs, 6,7 rebonds, 0,7 passe décisive, 0,7 contre et 1,7 perte de balles pour 7,3 d’évaluation en 20 minutes (3 matches)

Quentin Diboundje (East Carolina)
9,8 points à 51,7 % aux tirs, 1,2 rebond, 1,0 passe décisive, 0,2 interception et 0,4 perte de balles pour 8,4 d’évaluation en 22 minutes (5 matches)

Benjamin Bayela (East Carolina)
0,5 point à 0,0 % aux tirs, 3,3 rebonds, 0,8 interception et 0,3 perte de balles pour 1,0 d’évaluation en 14 minutes (4 matches)

Alaaeddine Boutayeb (Arkansas State)
2,0 points à 80,0 % aux tirs, 1,0 rebond, 0,5 passe décisive, 0,8 contre et 0,5 perte de balles pour 3,5 d’évaluation en 7 minutes (4 matches)

Maxime Raynaud (Stanford)
8,3 points à 58,3 % aux tirs, 5,7 rebonds, 0,7 passe décisive, 1,0 contre et 1,3 perte de balles pour 11,0 d’évaluation en 19 minutes (6 matches)

Kane Milling (UC Davis)
7,2 points à 47,2 % aux tirs, 4,5 rebonds, 2,0 passes décisives, 0,5 contre et 1,5 perte de balles pour 9,7 d’évaluation en 27 minutes (6 matches)

Louis Lesmond (Harvard)
5,0 points à 32,0 % aux tirs, 2,3 rebonds, 1,0 passe décisive, 1,0 interception et 0,5 perte de balles pour 4,8 d’évaluation en 21 minutes (4 matches)

Photo : Killian Hayes

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

1 / 5

Boutique Magazines et Abonnements

Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019