Autre

Nicolas Batum : « pas de plan anti-Dirk Nowitzki »

Comme ses coéquipiers, Nicolas Batum était content de la manière dont l’équipe de France a pris les devants puis géré ce match face à Israël.

Evidemment, l’ailier des Blazers pense déjà au match de demain, crucial, face à l’Allemagne. Et à Dirk Nowitzki.

« Contrairement à hier, on a bien débuté et après ils ont fait cette match-up qui nous a un peu ralentis. On a essayé de l’attaquer comme une zone mais en fait il faut l’attaquer comme une homme à homme. Ce qu’on a bien fait, c’est mettre le ballon à l’intérieur. Et comme Bluthental et Eliyahu ne voulaient pas faire de faute, on a pu provoquer l’écart. Après on a fait des fautes d’inattention et on a eu des problèmes de balles perdues, mais sinon dans l’ensemble, on a fait un bon match ».

« Ce soir, le deuxième cinq est rentré et a fait quelques erreurs, mais si ça se trouve, demain, c’est eux qui vont nous faire gagner le match. Donc il faut juste qu’ils se remettent dedans, et de toute façon, j’ai confiance en eux et j’ai confiance en cette équipe-là et je sais qu’on ira au bout avec cette équipe-là ».

« C’était important de faire tourner, de faire souffler certains joueurs. Tony a été beaucoup sur le banc dans le deuxième quart-temps, Joakim aussi, Boris aussi. C’est bien de mettre tout le monde dans le bain, de donner de la confiance à tout le monde, parce qu’on a besoin des douze joueurs pour cette compétition ».

A-propos du match de demain contre l’Allemagne.

« Il n’y a pas de plan anti-Nowitzki. Je peux vous le dire ça, parce que j’y ai goûté il n’y a encore pas longtemps en playoffs. Et puis il n’y a pas que Dirk (Nowitzki), il y a aussi Kaman et plein d’autres joueurs autour. C’est vraiment un bon groupe qui a fait une bonne préparation sans Dirk et sans Kaman en battant des grosses équipes comme la Serbie ou la Turquie, donc il n’y a pas que ces deux-là. Il y a vraiment des joueurs à côté ».

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  12 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Number1Kanter dit :

    les Allemand on gagné avec Nowitzki contre les Turc !

  • 2010o_ dit :

    Dirk Nowitzki : 14 points, 8 rebonds à la mi-temps face à l'Italie. Il est au sommet de sa carrière.

  • Jordanito dit :

    Je vais peux etre dire une betise mais est ce que Jooks avc sa taille ne serait pas le plus efficace pour défendre sur Dirk?

  • KembaWalkerMVP dit :

    Nowitzki c'est juste Wow, en début de saison comme presque tout le monde, on se disait, il sera encore all-star mais son niveau va commencer a baisser et là il est au sommet de sa forme, meilleur joueur européen et même du monde sur cette saison 2011.

  • Flo dit :

    C'est du Bluff, quand on joue face à l'un des meilleurs joueurs du monde on est obligé d'avoir un plan ou une stratégie minimum pour le contenir, ce qui ne signifie pas qu'ils vont ignorer le reste de l’équipe.

  • Dallasss dit :

    Sauf Que face a Nowitzki il n'y a aucun plan qui marche… 🙂

  • NBAers dit :

    tout de maniere Dirk va faire son taf comme d'hab' , points et rebonds , il faut limité l'apport de ses cooéquipiés !

  • T_Mac75 dit :

    Ca va risque d'être difficile demain. Il y aura du monde pour bâcher Parker sur ses pénétrations (cela dit, face aux raquettes NBA, je n'ai pas souvenir que TP soit du genre à avoir des stats faméliques). Je pense que demain, plus qu'hier et aujourd'hui, il faudra un duo Gelabale – Batum au top. Noah, Babac et Parker seront sûrement au rendez-vous et je me dis que le duo Albicy – De Colo ne reproduira pas son non match d'aujourd'hui.

    • myson9 dit :

      Hum… TP c’est depuis plusieurs années un des joueurs nba qui marque le plus dans la raquette, contre les barbacs gonflés artificiellement à l’américaine, donc pas trop au point ton analyse

  • wapra0 dit :

    Mr Brunet, relisez vos articles avant de les poster.

    Avant la première citation, vous dites que Batum pense déjà à l'Allemagne et à Dirk, Or dans la citation, il n'en parle pas.

    Puis, pour présenter la seconde, vous dites qu'il parle de l'Allemagne. Une deuxième fois?