L’Espagne corrige la Lituanie

Emmanuel Laurin
12

C’était le choc de la journée : le champion d’Europe en titre contre les outsiders locaux poussés par leur peuple tout dévoué à la balle orange.

Le duel a tourné court avec une avalanche de « triples » en provenance des lignes arrières. La Roja a ensuite géré son avantage tout en alternance avec Navarro (22 points) à l’extérieur et Ibaka (15 points et 9 rebonds) à l’intérieur.

Une pluie de « triples »

[pub_300] La Lituanie, malgré la liesse de son public, a subi ce que la France avait également subi en préparation. La vague espagnole déferle d’entrée de jeu avec un premier quart maîtrisé de bout en bout. La doublette arrière de Navarro et Calderon se met déjà en branle derrière l’arc.

Les Lituaniens sont pris à la gorge ; coach Kestutis Kemzura pète un plomb, se prend une technique à la volée, et s’en prend à son assistant en le repoussant sur le banc. La nation lituanienne va mal.

Valanciunas pour réveiller les foules

Est alors lancé dans le grand bain, le néo-drafté Jonas Valanciunas. Le jeune pivot répond présent avec plusieurs moves bien costauds down low pour contourner les Gasol Brothers. Il est même meilleur marqueur des siens avec 9 points à la pause (et également à la fin du match avec 13 unités).

Mais à l’image d’un shoot primé marqué dans les dernières secondes de la première mi-temps, le match est à sens unique. L’adresse de loin de l’armada espagnole est diabolique. 10/16 à trois points dont 4/6 pour La Bomba Navarro qui pointe déjà à 18 points ; 3/5 pour Calderon. L’écart se creuse sur ce niveau d’excellence qu’atteint encore la Roja : 62-36 à la pause !

L’Espagne encore au-dessus

Les locaux ont bien essayé de revenir, que ce soit Kalnietis, Kaukenas ou encore Saras Jasikevicius. Mais rien n’y a fait. L’écart demeure autour des 20 points. Lorsque le dernier nommé remonte la balle et prend un shoot desperado à trois points pour revenir sous les 20, la balle ricoche. Il n’y aura pas de retour miraculeux…

Le score final (91-79) est plus digne avec un -12 moins difficile à avaler, mais l’impression de supériorité ibérique est puissante. Serge Ibaka (15 points et 9 rebonds) finit en seconde période ce que Pau Gasol (17 points) et son frère Marc (8 points, 8 rebonds, 4 passes) avaient entamé en première. L’Espagne déroule.

Les Espagnols sont bien là, leur niveau de jeu est impressionnant. Il faudra venir les chercher.

FEUILLE DE STATS

LE MATCH

http://www.youtube.com/watch?v=nTpWeRBf88M

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

12 Responses
  1. HawkEye

    L'Espagne est monstrueuse…Y'a Navarro, Fernandez, Rubio, Calderon…à l'extérieur et des mecs comme MarcG, PauG, et Ibaka ) l'intérieur. Sans oublier les seconds couteaux genre Saada, Lull, Reyes…C'est limite un all star européen ça…

    Ibaka est vraiment en train de devenir un très bon post 4. Athlétique, mobile, technique (de bons mouvs, un bon shoot mi distance…), il n'a pas peur d'aller au charbon. Et il n'a que 22 ans…Y a clairement pas que Durant et Westbrook qu'il faut surveiller à OKC.

    En tout cas ils ont déglingué non amis Lituaniens malgré le bon taf de Valanciunas.

    1. photocopieuse

      Il a été encensé depuis ses 15 ans mais là il est en train de se faire démonter… au plus mauvais moment d'ailleurs.

    2. HawkEye

      Rien. 0 pts, 0 pds, 1 rbds en 15 min de jeu.

      Faut pas s'attendre à des miracles venant de Rubio. Je le trouve lui aussi surcoté. C'est pas un bon scoreur, son shoot est pas super. C'est un très bon playmaker mais il est encore loin des meilleurs dans le genre (Nash, Paul, Williams, Rondo, Wall…) contrairement à ce qu'on pourrait lire ailleurs.

      En NBA, je le vois bien tourner à un truc du genre 12 pts, 7pds de moyenne, un truc du genre. Le jeu rapide de la NBA et la défense moins rugueuse qu'en Europe devrait cependant lui permettre d'améliorer ses stats.

      1. clemteix31

        Défense plus laxiste ok, mais l'arceau à le même diamètre en NBA qu'en Europe, il est vraiment pas du tout fiable son "shoot"!

  2. Chicagoan

    L'Espagne me parait intouchable la…
    Je les vois premier du groupe de second tour
    La France doit a tout prix battre la Serbie, la Lituanie et le dernier qualifié du groupe A pour etre deuxième du groupe de second tour. Si on termine troisieme du groupe de second tour, on se taperai en demis le premier du meme groupe de second tour cad l'Espagne.

      1. greg

        Chicagoan parle d'une éventuelle demi finale et ce qu'il dit est correct … si la France termine 3eme du groupe E (groupe du second tour) elle croise le 2eme du F en quart … en cas d'éventuelle qualification pour les demis , on jouerai le vainqueur du match "1er groupe E vs 4eme du groupe F" qui sera probablement l'Espagne

  3. W0los

    C'est fou quand même que navarro est préféré retourner en espagne pour la qualité de vie plutot que de jouer somophore aux memphis alors qu'il avait fait une saison de rookie prometteuse …

Leave a Reply

Archives

juin 2018
L M M J V S D
« Mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements