Livenews LNB ProA

Ryan Pearson de retour, Le Mans attend aussi davantage de Mouph Yarou et Petr Cornelie

pearsonVictime d’une grosse entorse à la cheville, Ryan Pearson (1,96m, 26 ans) sera de retour ce soir (18h) sur le terrain de Saratov, au fin fond de la Russie, dans le cadre de la Basketball Champions League. L’Américain, qui est le top-scoreur manceau aussi bien en Pro A qu’en BCL, a participé dimanche à son premier entraînement avec opposition et devrait être utilisé avec parcimonie. Sans ce gaucher parfois trop gourmand, le MSB a paru jouer plus collectivement et a gagné quatre de ses cinq matches.

« Sur certains matches, il nous a apporté beaucoup », corrige Erman Kunter dans Ouest France. « Dans la rotation, ce sera aussi un joueur de plus car depuis quelque temps, on a tendance à tirer sur certains et cela se ressent. Je pense à Will Yéguété. »

L’intérieur manceau, qui devrait être retenu pour le All-Star Game, peut-être même dans le Cinq de départ, passe 26 minutes sur le parquet deux fois la semaine et avec un jeu qui lui fait dépenser beaucoup de calories.

Petr Cornelie sur la pente descendante

Alors que le Béninois Mouph Yarou blessé au genou en début de saison est encore loin du niveau de ses double double de la saison dernière (4,7 pts et 3,4 rbds en Pro A), le MSB a un autre souci avec Petr Cornelie. Efficace il y a quelques mois, drafté par les Denver Nuggets en 53e position position, l’intérieur a également été blessé juste avant la reprise (fracture du manubrium sternal) et son rendement similaire à celui de Yarou (4,4 pts et 3,4 rbds) est très inférieur de ce que l’on peut espérer d’un jeune de 21 ans et 2,12m, mobile, opportuniste, redoutable à trois-points.

« J’attends un peu plus de lui, qu’il ne s’arrête pas au premier effort », annonce le coach du MSB. « Quand il est trop agressif, il a tendance à commettre des fautes. Je vais essayer de le pousser à nouveau mais je trouve qu’il est sur une pente descendante depuis le mois de décembre de l’an passé. Le retour de Ryan peut aussi être un élément déclencheur. Cette concurrence peut l’aider, je pense. Un coach comme moi agit sur le temps de jeu, c’est à cela que l’on mesure la confiance que l’on accorde. Petr a joué 27 minutes à Izmir. »

Seul leader du groupe B avec une défaite pour cinq victoires, le MSB a besoin de toutes ses forces vives face à Aftodor Saratov décevant jusque là (3v.-3d) mais au potentiel certain. Et puis ce n’est jamais favorable de jouer aussi loin de ses bases.

Commentaires   |  1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *